La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Archives du mois de décembre, 2010

Un vrai scandale

1 commentaire

Posté le 29 décembre 2010 à 11:52

Personne n’en parle mais le fonctionnement de l’AFSSAPS est un vrai scandale. D’une part cette agence est financée grâce à une taxe prélevée sur les laboratoires pharmaceutiques, donc difficile de se passer de cette manne et d’autre part, ses experts externes sont le plus souvent des médecins leaders d’opinion, très sollicités par l’industrie pharmaceutique. Ces mêmes experts sont donc juge et partie.
En 2010, 99 % des experts indépendants de l’AFSSAPS déclaraient des liens, à un degré plus ou moins élevé, avec l’industrie pharmaceutique ! On ne s’étonne plus que cette agence surveille de très très près les médecines douces et soit prompte à les interdire.

L’hormone de croissance

1 commentaire

Posté le 29 décembre 2010 à 11:19

Les médecines sont plus souvent qu’à leur tour sur le banc des accusés avec tous les relents de mauvaise foi qui vont alors que 7 médecins et infirmiers ont été blanchi par le tribunal correctionnel de Paris. Les charges étaient et sont toujours lourdes, accusés d’homicide involontaire en raison de « graves fautes d’imprudence et de négligence » dans le traitement de 1 698 enfants trop petits, ils doivent aujourd’hui répondre de 120 décès causés par des hormones infectées. Aujourd’hui, ils ne sont plus que deux à encourir une sanction pénale en appel. Fernand Dray, quatre-vingt-huit ans, ancien responsable d’un laboratoire de l’Institut Pasteur, et Élisabeth Mugnier, soixante et un ans, pédiatre à la retraite, devront affronter le regard des parties civiles jusqu’au 24 novembre, à raison de trois journées d’audience par semaine.

Selon l’accusation, tous les niveaux de production du médicament, fabriqué jusqu’en 1988 à partir d’hypophyses prélevées sur des cadavres, ont à l’époque failli à leur tâche dans un souci de rendement.

Le médiator

1 commentaire

Posté le 29 décembre 2010 à 11:16

Un de plus à ajouter à la liste des médicaments qui tuent ! Commercialisé pendant 33 ans, le Mediator a sans doute généré de très gros profits engrangés année après année par Monsieur Servier qui savait parfaitement que son Mediator était une amphétamine. Ce coupe-faim prescrit par des médecins à près de 5 millions de personnes a déjà coûté 423 millions d’euros en dix ans à la Sécurité sociale et aux complémentaires santé. Alors qui est responsable de ce fiasco sanitaire et qui doit payer ? Et bien, pour ma part, la réponse est simple celui qui l’a fabriqué et celui qui a donné l’autorisation de mise sur le marché, autrement dit l’AFSSAPS !