La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Archives du mois de juin, 2011

Une bonne surprise

Posté le 10 juin 2011 à 11:43

Une vraie bonne surprise que ce livre « Mon chien, je le soigne au naturel ». L’auteur Nathalie Grosney enseigne à l’ELPM (école lyonnaise des plantes médicinales) et a eu la bonne idée de réunir la phytothérapie, l’aromathérapie, la magnétothérapie, les fleurs de Bach et l’homéopathie pour que Kiki soit en pleine forme. Plein d’astuces et très plaisant.

Le grand retour des farines animales

Posté le 9 juin 2011 à 15:21

Décidément, l’Homme a la mémoire bien courte, après l’énorme scandale de la vache folle dans les années 1990, et ses 200 morts n’ont visiblement pas suffit, voici le retour programmé des farines animales. Un groupe de travail du CNA, composé d’agriculteurs, d’industriels, de distributeurs et de consommateurs, déclare que leur réintroduction permettrait de répondre « au besoin croissant de protéines » dans l’alimentation des bêtes d’élevage, même si l’avantage économique est « variable, voire incertain ». Faites de carcasses de mammifères, ces farines servent à compléter l’alimentation des animaux, quand elles ne se substituent pas aux céréales et à l’herbe. Tout danger sanitaire est écarté, c’est en tous cas la version qui va nous être servie et relayée par les médias.

Le sport au secours du diabète

Posté le 9 juin 2011 à 15:05

Au pays du médicament roi, le bon sens fait une timide apparition sous la houlette de la Haute autorité de santé (HAS) qui vient de s’apercevoir qu’un peu d’exercice physique et une bonne hygiène alimentaire faisaient baisser le diabète de type 2. Déjà à la fin du 19ème siècle Appolinaire Bouchardat conseillait à ses diabétiques « ….la chasse, l’escrime, la rame, le patinage, le jeu de paume, le billard, ainsi que les travaux actifs de labourage et de jardinage ». De là à ce que l’on s’aperçoive que l’activité physique avait une bonne influence sur la perte de poids, il n’ y a pas loin. Et avec un peu de chances, les solutions non médicamenteuses vont finir par trouver un écho favorable dans la pharmacopée française. Les mentalités seraient-elles en train de changer ?

Téléphone portable et santé publique

1 commentaire

Posté le 1 juin 2011 à 10:52

Selon le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) de l’OMS l’usage des téléphones portables présente un risque potentiel. Les preuves accumulées sont aujourd’hui suffisantes pour une classification au niveau 2B (un des cinq niveaux de la classification qui définit des produits « peut-être cancérogènes » pour l’homme). Le président de ce groupe de travail, Jonathan Samet, explique : « Le groupe de travail a fondé cette classification (…) sur des études épidémiologiques montrant un risque accru de gliome, un type de cancer du cerveau associé avec l’usage du téléphone sans fil ».
On nous avait pourtant seriné, études à l’appui, que les portables ne présentaient aucun risque ! mais il est vrai que ces études étaient et sont toujours financées par les opérateurs de téléphonie mobile, comment croire à leur impartialité ?
Le vrai sujet, récurrent par ailleurs, est la santé publique face aux enjeux financiers.