Somnifères = risque de mortalité prématurée

L’étude du Dr Daniel Kripke (Scripps Clinic Viterbi Family Sleep Center, La Jolla, Californie) et de ses collègues a observé 10.529 adultes, âgés de 54 ans en moyenne, et ayant eu des ordonnances d’hypnotiques (médicaments pour dormir) entre janvier 2002 et janvier 2007 et il en résulte que la consommation régulière de somnifères et tout particulièrement les médicaments de la famille des benzodiazépines augmenteraient les risques de décès prématuré et de cancers. Quand on sait que les Français sont parmi les plus gros consommateurs de tranquillisants et d’hypnotiques, on se dit que bon nombre d’entre eux risquent de trouver le sommeil éternel à défaut de repos nocturne !

Partagez cet article...