La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Archives du mois de août, 2012

Arthrose, inflammations des articulations,

1 commentaire

Posté le 30 août 2012 à 17:13

Arthrose, inflammations des articulations, douleurs musculaires, voire insomnies… Dans quelles affections des seniors, l’utilisation des aimants se révèle-t-elle particulièrement bénéfique ?
La magnétothérapie est particulièrement efficace sur les douleurs articulaires et musculaires, quelle qu’en soit l’origine.
Ainsi les résultats sont remarquables les tendinites, les contractions musculaires, les capsulites, toutes les pathologies en -ite c’est à dire inflammatoires ou en -algie c’est dire « douleurs » mais aussi sur l’arthrose.
Quand au sommeil, c’est un peu plus complexe car de nombreux facteurs entrent en ligne de compte mais un article de géobiologie comme le set Actipol permet de réguler le sommeil en plaçant le dormeur dans un cocon magnétique sain, sans perturbations géobiologiques générées par le réseau électrique, le ferraillage du béton armé, réseau Hartmann, etc….

Pourquoi les aimants sont si peu connus ?

Posté le 9 août 2012 à 18:24

On me pose souvent cette question : pourquoi les aimants sont-ils si peu connus ou encore pourquoi mon médecin ne m’en parle-t-il pas ? Parce que aimants souffrent d’un déficit d’image car longtemps assimilés à du charlatanisme ou confondus avec les champs électromagnétiques. Or, les études aujourd’hui foisonnent sur l’efficacité des champs magnétiques permanents.
Mais il n’est pas facile de combattre les idées reçues, combien de temps l’homéopathie a-t-elle mis pour s’imposer comme médecine ? Et il y a encore des esprits pseudo-cartésiens qui en doutent ! Alors malgré le chemin parcouru, la magnétothérapie a encore bien des oppositions à combattre. Il n’est pas facile pour un médecin d’être novateur, il lui faut faire preuve de curiosité intellectuelle et ne pas avoir peur du conseil de l’ordre des médecins. La magnétothérapie donne des résultats extraordinaires sur toutes les pathologies en -ite (inflammatoires) ou en -algie (la douleur), elle est simple, peu onéreuse et surtout non invasive, autrement dit sans risque. Il faut juste adapter le diamètre de l’aimant à la zone à traiter. Il est bien évident que l’on ne choisira pas le même aimant pour une rhizarthrose et pour une lombalgie. Et l’autre « contrainte » est de choisir des aimants puissants, la puissance conditionne les résultats.

Posté dans Général