Se nourrir bio ne servirait à rien

Lundi dernier, des chercheurs américains de l’Université de Standford ont publié une étude édifiante dans la revue spécialisée «Annals of Internal Medicine», dans laquelle ils établissent clairement que les produits biologiques ne contiennent pas plus de vitamines et de minéraux que les produits traités aux pesticides. Si la teneur en vitamines et minéraux est équivalente qu’en est-il de l’impact des pesticides sur notre santé, les nappes phréatiques et l’environnement. Le bio est aussi un modèle social et économique respectueux du vivant.
Qui finance ces études et dans quel(s) but(s), continuer à enrichir Monsanto (ou un demi siècle de scandales sanitaires) et consorts ?
Convaincre le consommateur que le bio ne sert à rien est une nécessité économique. L’industrie alimentaire commence par nous rendre malade puis l’industrie pharmaceutique prend le relais et la boucle est bouclée !
Que pèse le bio face à ces 2 rouleaux compresseurs ? Il y a fort à parier que cette étude sera suivie de beaucoup d’autres qui concluront toutes à l’inutilité du bio avec en prime, bien entendu, des “révélations chocs”.

Partagez cet article...