La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Archives du mois de février, 2013

Le fabuleux destin du cholestérol et ses traitements

1 commentaire

Posté le 25 février 2013 à 12:05

Son histoire démarre aux Etats-Unis, à la fin de la deuxième guerre mondiale où le nombre d’accidents cardio-vasculaires et le taux de cholestérol des Américains sont élevés. Le nutritionniste Ancel Keys s’intéresse alors au lien statistique entre le taux de cholestérol sanguin et les maladies cardio-vasculaires et même si le lien de causalité n’est pas établi met  les Américains au régime avec la bénédiction du président Eisenhower, lui-même surveillant de près son cholestérol. Mais même avec des régimes de plus en plus drastiques les accidents cardio-vasculaires résistent et le nombre de décès ne baisse pas.

En France et en 1954, le chercheur Jean Cottet remarque que des paysans auvergnats ayant inhalé  un pesticide, le phényl-éthyl-acétique, ont certes des problèmes de santé, mais un taux de cholestérol extrêmement bas, il en parle à un ami chimiste qui voyant très bien les futurs profits que cette découverte pourrait générer arrive à synthétiser un composé dérivé de ce pesticide : le clofibrate. Le 1er anti cholestérol vient de voir le jour et sa prescription commence. Mais le chercheur anglais Michael Oliver qui s’intéressait depuis de nombreuses années au cholestérol reste sceptique et va tester le clofibrate sur des rats puis sur 15000 patients européens.  Au bout de 5 ans l’essai est arrêté prématurément pour cause de résultats catastrophiques. En effet, au nombre de décès plus important dans le groupe de patients sous clofibrate s’ajoute de nombreux cas de cancers et de calculs de la vésicule.

Cependant  le chiffre généré par le clofibrate commence à être important et l’arrêter n’est pas envisageable d’autant que le laboratoire français Fournier a trouvé la parade : il suffit de dire que le Lipanthyl est efficace et de ne pas lancer d’études ! C’est ainsi qu’en 1975 sans aucune étude le Lipanthyl est mis sur le marché permettant à Fournier de devenir  le leader européen.

Les années passent et le lien de causalité entre cholestérol et risques cardio-vasculaires n’est toujours pas démontré mais en 1994 et 1995, 2 essais cliniques montrent des effets bénéfiques d’une nouvelle molécule, les statines qui seraient un succès en prévention et protection des maladies cardio vasculaires.

A l’époque il était communément admis qu’un taux de cholestérol élevé dans le sang provoque un dépôt graduel dans les vaisseaux sanguins et il était tout aussi communément admis qu’il suffisait de contrôler les graisses saturées pour contrôler le cholestérol. Il y a bien une étude réalisée sur 1370000 patients et publiée en janvier 2009 dans l’American Heart Journal qui démontre que 75% de ces patients admis dans des hôpitaux aux États-Unis avec une crise cardiaque avait un taux de cholestérol  normal, mais les clichés ont la vie dure et les statines représentent tout de même un marché annuel de 30 milliards de dollars.

En 1999, nouveau rebondissement, Michel de Lorgeril chercheur Lyonnais démontre le lien entre nutrition et cholestérol et teste le fameux régime crétois à base de poissons, légumes, fruits et huile d’olive en éliminant la viande, les charcuteries et les produits laitiers y compris le beurre, et là, les résultats sont spectaculaires, les infarctus baissent de 50%. Il est à noter que le taux de cholestérol est comparable à Lille et à Nice mais les maladies cardiovasculaires sont de 2 à 3 fois supérieures à Lille qu’à Nice.

Conclusion, la santé est dans notre assiette. Plus que jamais  nous sommes le produit de ce que l’on mange, pour diminuer les infarctus  il faut limiter la consommation de viande, notamment les viandes rouges, éliminer les produits laitiers et privilégier les poissons grillés, les fruits et légumes frais et secs. Et qu’on ne vienne pas me dire que les produits laitiers sont une source de calcium indispensable à la solidité de nos os, le calcium d’origine végétale est tout aussi intéressant et beaucoup plus assimilable. C’est une évidence, l’alimentation est le premier des médicaments !

Posté dans Général

La nouvelle liste noire des médicaments

Posté le 11 février 2013 à 10:26

Dans son numéro de février 2013 la revue indépendante Prescrire publie sa nouvelle liste des médicaments qui ne servent à rien ou, et c’est plus inquiétant, sont dangereux ! Déjà Bernard Debré, et Philippe Even, directeur de l’Institut Necker publiaient en septembre 2012 « Le Guide des 4 000 médicaments inutiles ou dangereux ». Mais scandale après scandale, rien n’y fait, le lobby de l’industrie pharmaceutique reste très puissant et notre santé un pur enjeu financier. Comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessous, les anti inflammatoires et les antalgiques tiennent une large place dans cette liste de médicaments qui ne vous veulent pas que du bien, loin s’en faut ! Pour plus de détails : « Pour mieux soigner : des médicaments à écarter » Rev Prescrire 2013 ; 33 (352) : 138-142. (pdf, accès libre)

Posté dans Général