Des fourmis sismologues

L’étude présentée le 11 avril 2013 au congrès de l’Union Européenne des sciences de la terre à Vienne par Gabriele Berberich, chercheuse  allemande à l’université  de Duiburg-Essen, avait pour objet le comportement des fourmis rouges d’Allemagne lors de séismes. En observant 15 000 colonies situées sur des failles sismiques actives pendant 3 années, elle a découvert que le comportement des fourmis change avant un séisme de faible magnitude, de 2 à 3,2 sur l’échelle de Richter. Elle a filmé 24h/24 et 7 jours/7 la vie de colonies de fourmis. Selon la chercheuse, ce sont notamment les infimes variations du champ magnétique terrestre qui alerteraient les fourmis et leur éviteraient ainsi de rentrer dans la fourmilière durant la journée précédant le tremblement de terre et d’être ensevelies. Les fourmis posséderaient donc, à l’instar d’autres espèces animales des capteurs extrêmement sensibles au champ magnétique terrestre. J’ai personnellement connu quelqu’un qui prétendait ressentir les variations du champ magnétique terrestre dus à un séisme pendant son sommeil, même à l’autre bout de la terre, et en avoir la confirmation par la radio à son réveil… Je n’en ai jamais eu la preuve. Mais pourquoi pas, une sensibilité extrême aux variations du champ magnétique est possible, après tout l’homme est quand même plus développé qu’une fourmi…  Soyons optimistes, la science reconnait aujourd’hui la sensibilité des bactéries au champ magnétique terrestre, puis celle des fourmis, des abeilles, des oiseaux, des dauphins… et bientôt celle de l’Homme ! Alors amis et pionniers de la thérapie magnétique, soyons patients, l’heure à laquelle la science “officielle” révèlera enfin que l’Homme est lui aussi un être magnéto-sensible n’est plus très loin !

Découvrez la thérapie magnétique pour nos abeilles

Partagez cet article...