La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Archives du mois de juillet, 2013

La pleine lune influence notre sommeil

Posté le 28 juillet 2013 à 19:33

 

C’est  la revue Current Biology qui a publié l’étude menée par Christina Cajochen et son équipe à l’hôpital psychiatrique universitaire de Bâle qui démontre que la pleine lune non seulement perturbe nos nuits mais les racourcit. Et cette étude est un sujet si sensible qu’elle a été relayée dans de nombreux médias tels Le Monde, Top Santé, Le Figaro et LCI dont voici l’article :

 » Selon une étude de scientifiques suisses, lors de la pleine lune, l’activité cérébrale liée à la phase profonde du sommeil diminue de 30% et les gens mettent 5 minutes de plus pour s’endormir et dorment 20 minutes de moins.

Les yeux grands ouverts au fond de votre lit, vous vous demandez ce qui vous taraude jusqu’à ce que vous aperceviez la lune, ronde, lumineuse, bombée, bref pleine. Votre moitié se moque de vous parce que vous dites au petit matin que vos cernes sont «la faute à la lune» ? La prochaine fois, vous aurez la réponse à ses moqueries ! Des chercheurs suisses affirment, dans une étude publiée jeudi dans la revue Current Biology et qui constitue selon eux la première preuve scientifique de l’influence du cycle lunaire sur le sommeil, qu’il est en effet difficile de bien dormir un soir de pleine lune. Ces chercheurs, dirigés par le professeur Christina Cajochen de l’hôpital psychiatrique universitaire de Bâle ont étudié 30 volontaires alors qu’ils dormaient dans un laboratoire. Ils ont contrôlé leur activité cérébrale, leurs mouvements oculaires et mesuré leurs sécrétions hormonales et conclu que la qualité du sommeil changeait avec les cycles lunaires. «Influence même si on ne ‘voit’ pas la lune et que l’on ne sait pas» Résultat : lors de la pleine lune, l’activité cérébrale liée à la phase profonde du sommeil diminue de 30% et les gens mettent cinq minutes de plus pour s’endormir et dorment vingt minutes de moins, précisent les auteurs de l’étude. Les participants à l’expérience ont estimé que leurs sommeil a été de moins bonne qualité pendant la pleine lune et avaient des plus bas niveaux de mélatonine, une hormone qui régule le sommeil et les cycles de veille et de sommeil. «Le cycle lunaire semble avoir une influence sur le sommeil humain, même si on ne ‘voit’ pas la lune et que l’on ne sait pas» qu’il s’agit d’un soir pleine lune, explique M. Cajochen. L’influence lunaire est bien connue sur des animaux notamment marins chez qui le clair de lune régule les comportements de reproduction, rappellent les chercheurs. « 

J’ajouterai cependant une petite précision à cet article car je pense que la lune agit sur l’humain comme un réflecteur de l’activité solaire. En effet, que la lune soit pleine ou nouvelle cela n’a pas de rapport avec sa proximité ou son éloignement de la terre, contrairement à son action sur les marées. La lune peut être très proche de la terre mais ne réfléchir aucun rayonnement solaire (nouvelle lune) ou être très éloignée et pourtant renvoyer un maximum de rayonnement (pleine lune). La différence entre nouvelle et pleine lune ne tient donc qu’à la différence d’intensité du rayonnement solaire qu’elle nous renvoie:  c’est à dire le spectre lumineux  plus un ensemble d’ondes invisibles, ce qui selon moi, a une réelle influence sur l’activité biologique animale ou végétale,  les jardiniers de la pleine lune trouvent ici la justification de leur pratique.

Le rayonnement de la pleine lune ne perturbe pas seulement nos nuits, il agite aussi passablement bon nombre d’automobilistes dont le comportement agressif se trouve décuplé ! Alors le mercredi 21 août, jeudi 19 septembre, samedi 19 octobre, dimanche 17 novembre et mardi 17 décembre, prochaines dates de pleine lune pour 2013, je vous invite à observer les modifications de comportement au volant !

En conclusion, une nouvelle fois, une publication scientifique accrédite témoignages et ressentis. Cette étude sur le sommeil me réjouit tout particulièrement car ce domaine très complexe me passionne et, petite anecdote, le set du sommeil Actipol qui a fait ses preuve fait en matière de qualité du sommeil, est aussi au départ de la société Auris. Magnetic is fantastic !

 

 

Posté dans Général

Nikola Tesla : un homme, une légende, une unité… une voiture !

Posté le 8 juillet 2013 à 12:22

Nikola Tesla est un inventeur génial du 19ème siècle d’origine serbe, né le 10 juillet 1856 à Smiljan dans l’Empire d’Autriche et aujourd’hui en Croatie. Malgré un riche parcours scientifique qui le conduisit jusqu’aux États-Unis, il meurt dans la misère le 7 janvier 1943 à New York, réduit selon la légende à nourrir les pigeons de Time Square. Pourtant ce génial inventeur et ingénieur, devenu citoyen Américain, a révolutionné la distribution mondiale de l’électricité, et notamment dans la très haute tension en inventant le courant alternatif.

Employé par Thomas Edison il s’opposa à lui car celui-ci ne croyait qu’en l’avenir du courant continu. Malgré cette grosse erreur, c’est Thomas Edison, qui connut la gloire. Il devait sans doute mieux maitriser les relations politiques et presse pour imposer son nom et sa technologie pourtant sans avenir. Mais il y eut tout de même une justice; en récompense de ses découvertes et par reconnaissance du monde scientifique c’est le nom de Nikola Tesla qui fut officiellement choisi comme unité dans le système de mesure international du champ magnétique, Edison, lui n’eut aucune reconnaissance.

De nos jours, les travaux de Nikola Tesla les plus connus et les plus largement diffusés sont ceux sur l’énergie électrique, c’est donc logiquement qu’en 2003, lorsque Martin Eberhard et ses associés fondèrent leur société californienne de construction de voitures électriques, ils la baptisèrent « Tesla Motors ». L’investisseur de départ étant Elon Musk, co-créateur du célèbre moyen de paiement du web PayPal il fut nommé président du conseil d’administration de Tesla Motors. Le premier véhicule de Tesla Motors «grand public» fut la Tesla Roadster produite dès le début d’année 2008 à 1000 exemplaires jusqu’en 2009 malgré un prix catalogue de 97 400 €. Il faut dire que les performances sont à la hauteur du nom mythique choisi pour la marque : de 0 à 100 Km/h en 3,7 secondes, 212 Km/h de vitesse de pointe (limitée volontairement), une autonomie de 340 Km… de quoi rendre fier notre cher Nikola… Mais lui s’est surtout passionné pour l’énergie cosmo-telllurique en s’amusant à créer de gigantesques arcs électriques autour de son fauteuil de salon, et jusqu’à d’énormes variations de potentiel électrique à l’échelle inter-continentale, prémices des transmissions radio. Imaginons qu’il nous entende, il a certainement déjà pensé ajouter une autre dimension à ce projet, digne de son génie :  la lévitation magnétique. Un véhicule totalement libre de se déplacer dans l’espace, dans les 3 dimensions, et pourquoi pas en s’appuyant sur le champ magnétique terrestre. Après tout, des avions de plusieurs centaines de tonnes s’appuient bien sur de l’air ! On se saura jamais si l’idée aurait muri dans son esprit, mais on peut toujours rêver…

Un jour, un disciple de Nikola inventera le futuriste «Tesla Airplane», et pourquoi pas dans le futur des milliers de véhicules aériens vibrionnant dans l’espace comme des insectes autour d’un lampadaire.

Amusons-nous, il faudra alors envisager de contrôler tout cela, installer des radars pour mesurer leur vitesse et trajectoires. L’administration qui a toujours une verbalisation d’avance a peut-être déjà le projet dans ses cartons, un radar qui flash en 3 dimensions, humm ! donc 3 fois plus de revenus !

Mon cher Nikola, la science te reconnait aujourd’hui à ta juste valeur et c’est avec fierté que nous utilisons ton nom, le Tesla pour les IRM ou le milli-Tesla comme unité du champ magnétique en magnétothérapie.

 

Posté dans Général