La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Archives du mois de septembre, 2013

BIG FIASCO

Posté le 24 septembre 2013 à 18:56

Big FiascoInconditionnelle des médecines complémentaires, terme que je préfère très nettement à celui de « douces » ou « alternatives », je sais cependant que les médicaments sauvent des vies, il ne s’agit donc pas d’un billet d’humeur contre le médicament, la médecine ou les médecins qui pour la plupart font honnêtement et avec passion leur job mais d’un « coup de gueule » contre l’industrie pharmaceutique qui a transformé le patient en client « accro ».

Ainsi toute l’année et tout particulièrement à l’approche de l’hiver, les médias, radio, presse, TV, font-ils la promotion permanente du médicament.  Banalisé, il devient alors un produit de grande consommation qui vient au secours du moindre petit bobo : rhume, maux de tête, de dos, de gorge, d’estomac, constipation, etc  tout est prétexte à nous faire avaler encore et toujours plus de médicaments présentés comme produits de confort sans effets secondaires ! Des publicités mêlées à d’autres pour rendre les cachetons aussi sympathiques que le double effet Kisscool.  Encore plus fort, cette même industrie pharmaceutique n’hésite-t-elle pas à inventer de nouvelles maladies comme la ménopause ou l’ostéoporose qui ne sont que la conséquence du vieillissement normal du corps et non une pathologie, mais qu’il faut à tout prix soigner et le plus précocement possible, ce que viennent nous expliquer très sérieusement quelques sommités médicales, toujours les mêmes aux heures de grande écoute.

Qu’on se souvienne de la grippe H1N1 qui n’a pas été la terrible pandémie annoncée mais, selon un rapport parlementaire, aura coûté plus de 600 millions d’euros aux contribuables que nous sommes et rapporté très gros aux labos ! Et je ne parle même pas des scandales à répétitions, dont le tristement célèbre Médiator, partie visible de l’iceberg marketing médical, qui illustre bien des pratiques si peu éthiques mais fort répandues.

Nous, les défenseurs d’une médecine complémentaire, avons compris depuis longtemps qu’il n’y avait aucune volonté politique de faire évoluer la conception de la santé pour faire cohabiter différentes thérapies, la réalité étant bien loin des discours. L’industrie pharmaceutique domine toujours outrageusement le marché de la santé publique et continue sournoisement à nous convaincre d’avaler toujours plus de médicaments non pour guérir mais pour mettre en état de dépendance au minimum psychologique  des clients de plus en plus jeunes.

Sur ce thème, 2 livres viennent de paraitre « Big pharma » coordonné par Mikkel Borch-Jacobsen aux éditions Les Arènes, et «  Santé, le grand fiasco » de Véronique Vasseur et Clémence Thevenot chez Flammarion documents. Instructifs et sidérants !

Tags :
Posté dans Coups de gueule

Un bon sommeil pour une rentrée réussie … mais pas que !

Posté le 3 septembre 2013 à 15:09

L’été se termine et avec lui, le rythme des vacances, il faut donc retrouver un cycle de sommeil régulier et pas seulement pour les enfants car nous le savons bien, bien dormir est indispensable pour vivre bien.

L’alternance jour/ nuit

Dormir la nuit et veiller le jour est possible grâce à une horloge biologique interne modulée par des facteurs environnementaux. Cette horloge interne, déterminée par l’activité génétiquement programmée de cellules de l’hypothalamus du cerveau, a spontanément une période légèrement supérieure à 24 heures, indépendamment de l’environnement. L’horloge interne régule notamment la température corporelle qui, en s’abaissant, entraîne une baisse de vigilance. Elle est au minimum vers 3-4 heures du matin et au maximum entre 16 et 19 heures.

Deux mécanismes sont capables de détecter les variations de la lumière et les rythmes de la vie sociale pour resynchroniser cette horloge si nécessaire.

Parmi ces deux mécanismes, la mélatonine permet d’avancer ou retarder l’endormissement pour s’adapter aux changements saisonniers de luminosité. Dès que la lumière baisse, la libération de l’hormone augmente. Inversement, une lumière forte le soir retardera l’endormissement.

L’activité sociale sert également de synchroniseur des phases sommeil / réveil via d’autres mécanismes. L’horloge biologique est par exemple retardée par des jeux informatiques le soir ou des sorties tardives très fréquentes.

Le sommeil, une affaire de neurobiologie

En parallèle de cette horloge biologique, plusieurs mécanismes régulent le temps de veille et de sommeil. Pendant l’éveil, l’adénosine s’accumule dans le cerveau jusqu’à un certain seuil qui finit par inhiber l’activité cérébrale et déclencher le sommeil. L’adénosine est ensuite éliminée pendant le sommeil et un seuil bas provoque le réveil. A noter, le café ou le thé bloquent les récepteurs à l’adénosine et maintiennent donc éveillé.

Pendant la nuit, les systèmes de neurones qui maintiennent l’éveil seraient inactivés pour permettre le sommeil. Ils utilisent plusieurs neurotransmetteurs, notamment la sérotonine et la dopamine, la noradrénaline, cibles d’action des amphétamines et enfin l’histamine et l’orexine au niveau de l’hypothalamus. L’histamine est devenue à ce titre une cible thérapeutique récente pour lutter contre la narcolepsie.

Sommeil et santé

Le cerveau est programmé pour nous imposer le sommeil régulièrement pour plusieurs heures par jour. Cela permet à l’organisme d’assurer des fonctions nécessaires au développement et à la santé.

Le sommeil est indispensable au développement et à la maturité cérébrale. Il permet la mise en place de certains circuits neuronaux. Un animal privé de sommeil n’acquiert par exemple pas la vision. En outre, il contribue à l’apprentissage et à la gestion des émotions. Une donnée associée à une émotion négative sera mémorisée et expurgée de son émotion négative au cours d’une nuit de sommeil.

Le sommeil assure des fonctions métaboliques et de développement en régulant la production de plusieurs hormones : hormone de croissance chez les enfants, cortisol, insuline, hormones de l’appétit (leptine, ghréline). Les privations chroniques de sommeil pourraient expliquer en partie l’augmentation de l’obésité et du diabète tardif. En outre, des suivis de cohorte ont démontré le lien entre temps de sommeil réduit et obésité chez des enfants et des adultes. Les sujets qui ne dorment pas assez grignotent davantage et ont plus faim.

La qualité du sommeil est également associée à celle de la réponse immunitaire grâce notamment à la production de cytokines, avec des conséquences probables sur la susceptibilité aux infections ou la prédisposition au développement de tumeurs.

Quelques conseils simples pour un bon sommeil

Adopter de bonnes habitudes (dîner léger, pas d’alcool, activités calmes le soir), ainsi qu’une literie confortable (elle est à changer tous les 10 ans). Penser aux huiles essentielles et essences aux propriétés relaxantes pour chasser les tensions et de parfumer agréablement votre chambre, comme l’orange douce, la lavande fine, le basilic ou la marjolaine. Et adopter le set Actipol pour éliminer les ponts nocifs et créer un champ magnétique homogène stable et constant car on ne soupçonne pas l’importance du champ magnétique terrestre sur le sommeil, car inodore, incolore, insipide, et pourtant essentiel à un sommeil réparateur, le set Actipol place aussi le lit dans la bonne orientation nord/sud sans avoir à le déplacer. Une orientation nor/sud, autre paramètre essentiel à un bon sommeil ! Sujet que Rémi Alexandre a traité dans son livre « Votre lit est-il à la bonne place ?  » dont voici un extrait.
« L’orientation des lits est un sujet vieux comme le monde. Dans l’ensemble, les individus se sentent instinctivement mieux en dormant la tête au nord et les pieds au sud.
Au centre du sommeil de Berkeley (USA), l’expérience du lit tournant montre que la pression artérielle est au minimum lorsque la tête est au nord et – d’après les hypnogrammes – la profondeur du sommeil est plus grande que dans les autres orientations. « 

Conclusion
Comme vous l’aurez compris, le sommeil n’est pas un arrêt de l’activité vitale mais au contraire un regain d’activité hormonale et neurologique, c’est la remise en ordre de toutes les émotions et informations reçues pêle-mêle pendant l’éveil. Soyons heureux d’avoir passé une bonne nuit et n’oublions pas ce que nous disait le docteur Liebaud : Dormir c’est guérir !.

 

 

Posté dans Général