Mission Swarm : scruter le champ magnétique terrestre

Le champ magnétique terrestre, invisible et inodore reste encore aujourd’hui un phénomène mal connu, même 2000 ans après l’invention de la boussole en Chine. Il joue pourtant un rôle essentiel sur le vivant car sans lui nous serions soumis aux vents solaires et bombardés de particules mortelles. Il contribue par ailleurs à certaines fonctions biologiques. Mais ce champ magnétique n’est pas stable, il fluctue dans le temps, comme le pôle nord magnétique qui se déplace rapidement et en permanence. Exemple de ces fluctuations, une baisse très importante a été observée dans l’Atlantique sud, plus précisément dans une zone située au-dessus du Brésil. Une sorte de «triangle des Bermudes» magnétique où le champ terrestre déjà faible continue à s’affaiblir.
C’est pour comprendre et prévoir l’évolution de notre bouclier naturel que l’agence spatiale européenne (ESA) a envoyé dans l’espace trois satellites sous le nom de mission Swarm («essaim» en anglais). Ces trois satellites de 470 kg chacun ont été lancés avec succès vendredi 22 novembre 2013 depuis la base russe de Plessetsk.
C’est grâce à leurs magnétomètres ultra sensibles, conçus par le CEA de Grenoble, que les moindres variations du champ magnétique, aussi bien en intensité qu’en orientation vont être étudiées et cartographiées.
Ces mesures seront aussi utiles à chacun puisqu’elles vont permettre de mieux orienter le vrai nord géographique par rapport au nord magnétique (déclinaison) qu’indiquent entre-autres les boussoles des smartphones.
Alors merci à Swarm, nous ne perdrons désormais plus le nord !

Partagez cet article...
Utilisation des données : Ce Blog utilise différentes technologies, telles que les cookies destinés à analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
Vous pouvez changer d’avis et modifier vos choix à tout moment.
J’accepte - Je refuse
618