LE TRAIN DU FUTUR NE ROULE PAS, IL VOLE

L’avenir du transport ferroviaire semble s’orienter vers la lévitation magnétique. Un train qui ne roule plus mais flotte dans l’air, à 10 cm au-dessus de sa voie, qui n’est d’ailleurs plus ferrée mais magnétique et en forme de U.

Le principal avantage de la technique est de minimiser les frottements pour atteindre des vitesses élevées avec un haut rendement énergétique et très peu de pièces mobiles à entretenir. Le principal inconvénient est le coût du kilomètre de voie.

Si la technique apparait d’avenir, elle date pourtant de 1922 avec les travaux de l’Allemand Hermann Kemper, interrompus par la seconde guerre mondiale. En 1962, le Japon reprend les recherches et conçoit un prototype qui bat régulièrement des records de vitesse. C’est en 1979 en Allemagne que le premier train à sustentation magnétique transporte des passagers à l’occasion d’une exposition internationale. En 1984 toujours en Allemagne le Transrapid de Siemens est mis en service sur une ligne d’essai mais c’est aussi le premier drame pour un train à lévitation magnétique. Le 22 septembre 2006 vers 7h30, une rame rentre en collision à 200 Km/h avec un engin de maintenance de la voie, le bilan fut de 25 morts et 8 blessés; détail, malgré le choc le train n’a pas déraillé…

En 2004, en association avec Siemens la Chine construit une vraie ligne commerciale du Transrapid reliant une ligne de métro de Shanghai au nouvel aéroport international de Pu Dong sur un peu plus de 30 Km, avec une vitesse de pointe de 431Km/h. Curieusement, (subtilité chinoise ?), arrivés à l’aéroport, il était impossible de quitter la rame qui vous ramenait à grande vitesse au point de départ d’où il ne vous restez plus qu’à prendre un taxi pour retourner à l’aéroport, histoire vécue personnellement. J’ai pris ce train il y a quelques années, on a l’impression que la rame ne pèse rien, et que tel un fétu de paille, elle est propulsée par une puissante force externe. Un ressenti physique à l’issue du voyage : un léger mal de tête, mais était-il bien du au champ magnétique sustentateur ?

Aujourd’hui le Japon, naguère pionnier, tient sa revanche et après avoir construit en 2003 une ligne expérimentale de son Japan Railways Maglev de nouvelle génération il détient depuis 2011 le nouveau record de vitesse pour un train à 581 Km/heure. La rame du nouveau JR-Maglev est équipée de bobines supraconductrices baignant dans l’hélium liquide à -270°C. Les bobines sont refermées sur elles-même et parcourues par un courant de 700 000 ampères qui produit un champ magnétique de 5 teslas, équivalent à celui des IRM.

Aujourd’hui, le premier ministre japonnais, Shinzo Abe, vient d’annoncer la construction en 2027 de la première ligne vraiment commerciale à sustentation magnétique, qui reliera dans un premier temps Tokyo à Nagoya, puis Nagoya à Osaka en 2045, un chantier estimé à 112 milliards de dollars… Il serait temps de faire pousser des ailes à notre TGV.

Partagez cet article...

One comment on “LE TRAIN DU FUTUR NE ROULE PAS, IL VOLE

  • christophe , Direct link to comment

    Bonjour,
    savez vous si les train a sustentation magnétique ont un effet négatif sur la santé ?
    Sinon ce serait une alternative aux trains électriques qui, par leurs lignes électriques génèrent un champs magnétique nocif.

Comments are closed.