La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Le point sur la spasmophilie et ses traitements

SpasmophiliePour certains la spasmophilie aurait au 20ème siècle remplacé la neurasthénie du 19ème siècle dans le cadre des maladies psychogéniques (pathologie à point de départ psychologique sans lésion anatomique) et serait en baisse de fréquence au 21ème siècle, remplacée par la fibromyalgie…

Dans le cadre de l’hypothèse biopsychosociale (non reconnue par la majorité du corps médical) ces maladies seraient des  pathologies sentinelles de nos sociétés occidentalisées industrialisées et déshumanisées.

Ces patients en majorité des femmes, seraient moins armées pour vivre en harmonie dans nos sociétés compte tenu d’un certain nombre de traits de caractères: trop empathiques, ne sachant pas dire non, s’accorder du temps, se protéger, en deux mots : trop gentilles et débordées… et finalement un jour elles décompensent par un état de « burn out » de stress, le plus souvent socioprofessionnel et/ou familial. Les crises de spasmophilies seraient l’émergence de ces conflits sous jacents…

Les agents stresseurs sont retrouvés très tôt dans la vie : période prénatale (in utero) périnatale (autour de la naissance) et bien sur postnatale enfance adolescence puis plus tardivement à l’âge adulte.

On pourrait sans être péjoratif classer cette spasmophilie dans le registre des pathologies de dérèglement du système autonome de fonctionnement interne de l’organisme et parler de troubles de type neurodystonie végétative (étymologiquement : dérèglement du tonus des viscères : cœur poumon, intestins…).

Ces troubles sont favorisés par un terrain anxieux mais non psychiatrique et souvent associés à des désordres ioniques précisément un déficit ou une carence en magnésium. Une carence en calcium circulant est le fait de la tétanie, pathologie proche et différente par le type de carence minérale. Le magnésium doit être dosé dans le sang circulant (magnésium sérique) et dans les globules rouges (magnésium globulaire ou intra érythrocytaire). La normalité de ces taux n’excluant pas un diagnostic de spasmophilie puisqu’il peut s’agir dans certains cas d’un défaut de biodisponibilité tissulaire en magnésium.

Les signes cliniques les plus évocateurs sont le blépharospame ou spasme de paupière, des fourmillements péribuccaux, une sensation de malaise ou lipothymie, et un spasme de la main de type « main d’accoucheur ». En crise, les rythmes respiratoire et cardiaque s’accélèrent (tachypnée ou polypnée, tachycardie). Le patient devra apprendre à contrôler sa respiration, respirer brièvement un air riche en CO2 dans un sac, contrôler son rythme cardiaque. À distance de la crise, il lui faudra aussi adopter un mode de vie plus équilibré et plus hygiénique.

Le médecin cherchera cliniquement des signes d’hyperexcitabilite neuromusculaire caractéristiques de ce syndrome avec son marteau réflexe en percutant doucement les masséters (signe du facial de Chvostek) souvent crispés (trismus).

Ces patientes peuvent bénéficier d’un rééquilibrage énergétique grâce à différentes techniques de type sophrologie, relaxation,, acupuncture, ostéopathie et surtout par la thérapie magnétique.

Parce que la circulation énergétique est un élément indispensable à un bon état de santé, Auris a développé un coffret magnets de 12200 Gauss, le nec plus ultra de la magnétothérapie. L’incroyable énergie des 2 puissants aimants néodyme de ce coffret, plébiscité par les thérapeutes, est l’outil indispensable pour maintenir ou retrouver son équilibre. Des séances quotidiennes de 15 à 20 mn sont la meilleure façon de préserver notre énergie vitale. En effet ces séances permettent une  réharmonisation magnétique c’est-à-dire le retour à l’état d’homéostasie magnétique (équilibre stable) nécessaire au bon fonctionnement interne de notre organisme. Les crises de spasmophilies s’espacent, deviennent plus rares et finissent par disparaître.

Tags:

Cet article a été publié le 23 février 2015 à 18:41 et est classé dans Bien-être, Général, Magnétothérapie. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire référence à cet article depuis votre propre site web.

Poster un commentaire





Les champs marqués d'une * sont obligatoires

ERREUR: extension si-captcha.php: support d'image GD non détecté en PHP!

Contactez votre hébergeur et demandez-lui d'activer la prise en charge de l'image GD pour PHP.

ERREUR: extension si-captcha.php: imagepng fonction non détectée en PHP!

Contactez votre hébergeur et demandez-lui d'activer l'imagepng pour PHP.