La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

La science et le progrès

La science ne fait pas toujours bon ménage avec la recherche, si elle bouleverse trop l’ordre établi, la communauté scientifique se dresse comme un seul homme pour clouer au pilori celui qui le défit. L’histoire est jalonnée de ces noms honnis puis réhabilités, Copernic, Galilée, plus proche de nous, Jacques Benveniste ou Mirko Beljanski.

Le point commun de ces grands scientifiques est d’avoir emprunté des chemins de traverses.

Jacques Benveniste a démontré que l’eau conserve la trace, la mémoire, d’une molécule qui y avait été plongée même très diluée, validant ainsi le principe de l’homéopathie. Fortement décriés, ses travaux feront pourtant dire à Luc Montagnier dans son livre Les Combats de la vie publié chez Lattès : « La biologie moléculaire […] a atteint des limites et elle n’explique pas tout. Certains phénomènes, comme l’homéopathie, restent mystérieux. Je fais allusion à certaines idées de Jacques Benveniste (le scientifique qui a inventé la « mémoire de l’eau ») car j’ai récemment rencontré des phénomènes que seules ses théories semblent pouvoir expliquer. Je pars d’observations, pas de croyances. Certaines choses nous échappent encore, mais je suis convaincu qu’on saura les expliquer de la manière la plus rigoureuse. Encore faut-il pouvoir mener des recherches à ce sujet ! Si l’on commence par nier l’existence de ces phénomènes, il ne se passera rien. ».

Quant à Mirko Beljanski, brillant biologiste d’origine serbe, il met au point l’Oncotest, qu’il présente, en 1979, comme une méthode rapide, économique et efficace permettant de détecter des tissus carcinogènes en observant la différence dans la structure secondaire d’ADN entre les tissus sains et les tissus cancéreux. L’Oncotest est présenté comme un outil fiable à 100 % pour cibler les agents cancérigènes, capable de distinguer les ADN des cellules cancéreuses de celui des cellules saines et permettant ainsi de tester des molécules susceptibles de détruire un ADN cancéreux il sera poursuivi pour exercice illégal de la médecine et de la pharmacie pour avoir exploré d’autres voies que celles défendues par l’Institut Pasteur. Ces traitements contre le cancer et le virus du sida n’obtiendront jamais d’AMM (autorisation de mise sur le marché) et les médecins les prescrivant, poursuivis par l’Ordre des médecins.

En attendant un retour d’opinion de la communauté scientifique, que l’on souvienne que la vérité d’aujourd’hui n’est pas celle de demain, que la connaissance avance et ce n’est parce qu’un principe n’est pas démontré qu’il n’existe pas. La vérité est têtue et finie toujours par triompher.

Cet article a été publié le 30 juillet 2015 à 17:32 et est classé dans Général. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire référence à cet article depuis votre propre site web.

Poster un commentaire





Les champs marqués d'une * sont obligatoires

ERREUR: extension si-captcha.php: support d'image GD non détecté en PHP!

Contactez votre hébergeur et demandez-lui d'activer la prise en charge de l'image GD pour PHP.

ERREUR: extension si-captcha.php: imagepng fonction non détectée en PHP!

Contactez votre hébergeur et demandez-lui d'activer l'imagepng pour PHP.