La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Archives du mois de septembre, 2015

Monsanto condamné

Posté le 11 septembre 2015 à 20:32

Condamné en appel, le géant Monsanto veut se pourvoir en cassation. Il est vrai que perdre une première fois au tribunal puis en appel contre un simple citoyen, la firme américaine n’y est pas habituée et c’est même une première pour elle en France. Comme quoi, tout peut arriver ! Mais si je suis ravie que les souffrances réelles de Paul François, le céréalier de Bernac qui a attaqué le géant américain, soient reconnues par la justice et indemnisées, cela pose tout de même question.

Ce céréalier charentais devait bien se douter que l’usage intensif d’herbicides, n’était pas sans conséquence sur sa santé, ni sur celle de l’environnement ou celle de ceux, humains ou animaux, qui consommaient son maïs abondamment traité. Bien sûr, on peut toujours dire que Monsanto se devait de prévenir de la dangerosité du Lasso retiré des marchés canadien en 1985, puis belge et britannique en 1992, et seulement interdit en France en novembre 2007 . Mais ceux qui ont continué à pulvériser le Lasso devaient bien se douter ou auraient bien du se douter que cette interdiction était fondée, alors pourquoi persévérer ?
Jamais céréaliers ou agriculteurs ne s’interrogent sur les conséquences sanitaires de l’utilisation massive et récurrente des pesticides ou herbicides ?

On peut penser que oui, car comme chacun le sait, les éleveurs ou agriculteurs en intensif se gardent bien de consommer leur production, préférant pour l’alimentation familiale leur petit potager privé, bien protégé des traitements Monsanto.
Il y a  pourtant d’autre salut que la chimie pour booster la nature. Ainsi par exemple les méthodes de Pascal Poot dont les plants de tomates produisent jusqu’à 25 kg de tomates chacun, sans tuteur, sans entretien et bien sûr sans pesticide ni engrais et sans arrosage malgré la sécheresse qui interpellent la biologiste Véronique Chable, spécialiste du sujet à l’INRA-Sad de Rennes.

On peut aussi penser à Pierre Rabhi, l’un des pionniers de l’agriculture biologique et l’inventeur du concept « Oasis en tous lieux » pour cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions.  La condition est que chacun apporte sa goutte d’eau comme le colibri de cette légende bien connue et que j’adore :  » Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part ». A méditer !

Posté dans Général