La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Archives du mois de mars, 2016

L’auto-médication pour économiser 1,5 milliard

Posté le 16 mars 2016 à 17:41

Développer l’offre de médicaments en automédication, non remboursés par l’assurance-maladie, permettrait au système de santé d’économiser 1,5 milliard d’euros par an et de « fluidifier le parcours de soins » autrement dit de désengorger les salles d’attente.

Mais nous savons que les mauvaises habitudes sont bien ancrées, pourquoi ne pas se précipiter chez son médecin au moindre bobo ou pour un arrêt pour convenance personnelle, puisque la Sécu est là pour régler la note en oubliant cependant que la dite note est réglée par nous tous, enfin tous ceux qui cotisent. Cette étude réalisée par le cabinet OpenHealth et dévoilée par l’Afipa, l’association des fabricants de médicaments vendus sans ordonnance, est intéressante mais a aussi pour but, ne soyons pas dupes, de promouvoir l’auto-médication, c’est-à-dire la vente des médicaments sans ordonnance.

Mais il est une chose importante qui ne ressort pas de cette étude, certes l’auto-médication ferait faire de substantielles économies mais un comprimé même sans ordonnance, reste de la chimie et les effets secondaires sont toujours à craindre. On sait, par exemple, que le pamplemousse bloque le fonctionnement d’une enzyme qui, d’ordinaire, permet l’assimilation des produits médicaux. Et de fait, le médicament pénètre sans être transformé dans le système sanguin, ce qui peut entraîner des surdoses. L’auto-médication, si elle se généralise, doit donc être sécurisée par un guide de bonnes pratiques, le remède sans ordonnance ne doit pas être pire que celui avec.

Vous, utilisateur des thérapies magnétiques, êtes déjà dans l’auto-médication. Le monde évolue, les mentalités changent et le bons sens refait surface, autant de raisons de garder un certain optimisme pour l’essor de la magnétothérapie, car s’il est une thérapie dénuée d’effets secondaires, c’est bien celle-ci. En effet, si les aimants sont de qualité, c’est-à-dire suffisamment puissants pour agir, et si le choix de l’article est judicieux, on ne traite pas un mal de dos avec un bracelet, ils donnent (presque) toujours de bons résultats.

Posté dans Général

Le médicament sans effet secondaire : une utopie !

Posté le 10 mars 2016 à 18:26

Après le scandale du Médiator, Irène Frachon la célèbre pneumologue du CHU de Brest, lance une nouvelle alerte avec un livre au titre sans ambiguité « Effets secondaires : le scandale français », livre qu’elle co-signe avec l’avocat Me Antoine Béguin et le journaliste Jean-Christophe Brisard.
Croire ou tenter de faire croire aux patients que le médicament sans effet secondaire existe, est une utopie que laboratoires, médecins, experts ou encore pharmaciens entretiennent savamment depuis toujours.
Pourquoi ? La réponse, on s’en doute bien, est d’une grande banalité : l’industrie pharmaceutique ne va pas se tirer une balle dans le pied, elle  » arrange  » donc la vérité. Je conseille à ceux qui ne l’auraient pas encore lu, l’excellent « Big Pharma » paru en septembre 2013 qui nous ôte toute illusion sur les manipulations dont sont coutumiers les labos.
A ceux, qui opposent aux médecines complémentaires le manque d’études, là encore, la réponse est simple et logique. D’une part, ce n’est pas parce qu’une action n’est pas encore démontrée qu’elle n’existe pas et d’autre part quand on sait la manipulation des résultats des études il est recommandé de douter.
Il me serait facile d’enfoncer le clou et de jeter l’anathème sur les médicaments, mais il faut rester lucide, ils sont utiles. Cependant pour être utiles ils doivent être prescrits avec le plus grand discernement.
Certes quelques ouvrages tirent la sonnette d’alarme sur les comportements des uns et des autres, mais le chemin est encore long pour que la formation des médecins s’ouvrent aux thérapies complémentaires et que l’information du patient soit complète et objective. Dans le domaine qui est le mien, la thérapie magnétique, avec 20 ans de recul, je peux affirmer que les aimants devraient remplacer de nombreuses prescriptions d’antalgiques et autre anti-inflammatoires, la Sécu ferait alors de substantielles économies et les nappes phréatiques seraient moins polluées. Mais cela suppose de revoir la vision des soins pour envisager la physiothérapie au lieu du tout chimio systématique.
Peut-être dans un proche avenir, verra-t-on proposée aux patients, une offre de soins globale qui aura intégré les TAC et les MAC (thérapie alternative complémentaire et médecine alternative complémentaire).

Posté dans Général

Lions, tigres et éléphants dans les cirques

Posté le 2 mars 2016 à 17:40

Les animaux sauvages sont déjà interdits dans les cirques en Belgique, Autriche, Allemagne, Hongrie, Danemark et Suède.

Rien de tel en France, on peut encore voir de pauvres éléphants assis sur de ridicules tabourets ou debout sur leurs pattes arrières, des tigres ou lions exécutant leur numéro de dressage dans une apparente docilité. On ne me fera pas croire que ces postures et gestes absolument contre nature sont appris par les seules amitié et complicité !

Il n’y a qu’à regarder le comportement de son chat, pour ceux qui en ont un, pour comprendre que l’obéissance n’est pas naturelle chez les félins et à fortiori chez les animaux sauvages. On ne me fera pas croire non plus que vivre dans une cage est le summum du bien-être. Bien sur, les vétérinaires s’assurent de leur « bonne » santé physique, il faut bien préserver ‘l’outil de travail’, mais qui s’assure de leur bonne santé psychique ? Ils peuvent eux aussi connaitre le stress et le mal-être. Un animal sauvage est fait pour la liberté, pas pour de pathétiques tours de piste, fussent-elles celles des cirques les plus renommés. Oui, dans leur habitat naturel, des braqueurs les traquent parfois, pour de tout ridicules trophées mais c’est le prix de leur liberté. A quand des humains montrés à des animaux sauvages dans des cirques, pas sans rappeler le roman de science-fiction de Pierre Boulle « La Planète des singes ».

Posté dans Général