Le médicament sans effet secondaire : une utopie !

Après le scandale du Médiator, Irène Frachon la célèbre pneumologue du CHU de Brest, lance une nouvelle alerte avec un livre au titre sans ambiguité “Effets secondaires : le scandale français”, livre qu’elle co-signe avec l’avocat Me Antoine Béguin et le journaliste Jean-Christophe Brisard.
Croire ou tenter de faire croire aux patients que le médicament sans effet secondaire existe, est une utopie que laboratoires, médecins, experts ou encore pharmaciens entretiennent savamment depuis toujours.
Pourquoi ? La réponse, on s’en doute bien, est d’une grande banalité : l’industrie pharmaceutique ne va pas se tirer une balle dans le pied, elle ” arrange ” donc la vérité. Je conseille à ceux qui ne l’auraient pas encore lu, l’excellent “Big Pharma” paru en septembre 2013 qui nous ôte toute illusion sur les manipulations dont sont coutumiers les labos.
A ceux, qui opposent aux médecines complémentaires le manque d’études, là encore, la réponse est simple et logique. D’une part, ce n’est pas parce qu’une action n’est pas encore démontrée qu’elle n’existe pas et d’autre part quand on sait la manipulation des résultats des études il est recommandé de douter.
Il me serait facile d’enfoncer le clou et de jeter l’anathème sur les médicaments, mais il faut rester lucide, ils sont utiles. Cependant pour être utiles ils doivent être prescrits avec le plus grand discernement.
Certes quelques ouvrages tirent la sonnette d’alarme sur les comportements des uns et des autres, mais le chemin est encore long pour que la formation des médecins s’ouvrent aux thérapies complémentaires et que l’information du patient soit complète et objective. Dans le domaine qui est le mien, la thérapie magnétique, avec 20 ans de recul, je peux affirmer que les aimants devraient remplacer de nombreuses prescriptions d’antalgiques et autre anti-inflammatoires, la Sécu ferait alors de substantielles économies et les nappes phréatiques seraient moins polluées. Mais cela suppose de revoir la vision des soins pour envisager la physiothérapie au lieu du tout chimio systématique.
Peut-être dans un proche avenir, verra-t-on proposée aux patients, une offre de soins globale qui aura intégré les TAC et les MAC (thérapie alternative complémentaire et médecine alternative complémentaire).

Partagez cet article...
Utilisation des données : Ce Blog utilise différentes technologies, telles que les cookies destinés à analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
Vous pouvez changer d’avis et modifier vos choix à tout moment.
J’accepte - Je refuse
626