Retrouver le sommeil sans médicament

Nous passons un tiers de notre vie à dormir et le sommeil évolue avec l’âge. Ainsi un bébé dort environ 16 à 19 heures à la naissance, un jeune adulte 8 heures et les personnes âgées 7 heures. Ces valeurs sont des moyennes qui englobent “gros” et “petits” dormeurs, l’essentiel étant de dormir suffisamment pour ne pas être fatigué(e) au réveil.

A quoi sert le sommeil ?

Les recherches effectuées depuis cinquante ans ont confirmé le rôle du sommeil comme élément réparateur et régulateur. Pendant le sommeil, les défenses immunitaires se façonnent, la peau se régénère, l’enfant grandit en sécrétant des hormones. Le sommeil est aussi nécessaire pour la mémoire et l’apprentissage et on apprend à tout âge.
À l’inverse, le manque chronique de sommeil accroît le risque d’obésité et d’hypertension. Une bonne hygiène de sommeil est un facteur capital de prévention des maladies.

Quelles sont les causes d’un mauvais sommeil ?

Elles sont multiples comme un dîner trop copieux, l’utilisation d’écrans à rétro-éclairage avant de se coucher (gros émetteurs de lumière bleue), le manque de soleil ou d’activité physique pendant la journée, ou au contraire le surplus d’activité physique juste avant le coucher. Bien entendu, d’autres facteurs, psychologiques ou contextuels entrent en jeu, par exemple l’anxiété, un état dépressif ou les ronflements d’un conjoint…

Comment y remédier ?

Il faut écouter son corps pour adopter le bon rythme en fonction de ses besoins.. Si vous vous sentez fatiguée, que vous commencez à bâiller, à sentir vos paupières lourdes, ne luttez pas !
Si vous laissez passer ce moment, il vous faudra attendre 90 minutes pour attraper le prochain train. Et même si vous n’avez pas sommeil, essayez de vous coucher à heure régulière pour donner un rythme à votre cerveau.

Une fois dans votre lit, oubliez les écrans. Ils mettent le cerveau en état de vigilance ce qui évidemment, n’aide pas à trouver le sommeil. Une heure avant de dormir, préférez donc une activité calme et relaxante, comme une douche rapide et fraiche, la lecture d’un bon roman, mais pas trop passionnant non plus.
Aménager son espace pour avoir envie d’aller se coucher sur un bonne literie.
Aérer quotidiennement sa chambre, faire en sorte qu’elle soit le plus obscure possible et avec le moins de bruit possible. En hiver ne pas dépasser les 16 ou 17 °C et ne pas laisser les pensées négatives prendre le dessus.
Enfin, élément important, voire déterminant, orienter son lit dans l’axe géographique nord/sud, une étude récente démontre l’intérêt de cette bonne orientation. Et si vous ne pouvez pas, parce que la configuration de la pièce ne le permet pas, adopter le set du sommeil Actipol.
Il place le lit dans l’axe nord/sud sans le bouger quelle que soit sa position réelle. Il constitue aussi une protection efficace contre les champs parasites ou les zones géo-pathogènes.
Les causes d’un bon sommeil ou d’un mauvais sont multifactorielles, cependant avoir un sommeil réparateur sans somnifères est tout à fait possible. Encore une fois, la prise médicamenteuse n’est jamais neutre alors autant recourir aux méthodes naturelles surtout quand elles ont fait leurs preuves.

Partagez cet article...