Épaule douloureuse : et si c’était une capsulite ?

Vous avez du mal à lever un bras, à vous habiller, votre épaule se bloque au moindre mouvement… vous souffrez probablement d’une capsulite rétractile. Souvent confondue avec une tendinite, la capsulite de l’épaule est pénible.
– Au début, des douleurs d’intensité modérée apparaissent au niveau de l’épaule, lors de gestes banals.
– Au bout de quelques semaines ou quelques mois arrive la phase “chaude” de la maladie. La capsule, l’enveloppe de l’articulation, s’enflamme. La douleur s’intensifie, jour et nuit, et l’épaule commence à se bloquer.
– Cette inflammation va ensuite disparaître pour laisser la place à une raideur très gênante de l’épaule. Il devient impossible de se coiffer ou d’agrafer son soutien-gorge. Cette phase “froide” s’explique par une perte d’élasticité, une fibrose et une rétraction de la capsule. Les examens d’imagerie (radio ou échographie) ne montrent rien d’anormal. Mais lorsque le médecin mobilise le bras du patient, il constate un blocage dans toutes les directions.
Les causes d’une capsulite ne sont clairement identifiées que dans 50 % des cas. Elle peut se déclencher après un traumatisme de l’épaule ou la prise de certains médicaments (barbituriques, trithérapies du VIH…).
Autres facteurs favorisants : le diabète, les maladies de la thyroïde, une opération du sein avec curage ganglionnaire ou encore une intervention chirurgicale au niveau de la cage thoracique. Enfin, les capsulites surviennent souvent dans un contexte de stress, sans que l’on sache si l’anxiété est la cause ou la conséquence.
Si vous ne voulez pas recourir aux infiltrations de corticoïdes, l’épaulière magnétique Wondermag ou l’Omoflex magnétique offre une bonne alternative.
Pensez aussi aux exercices d’étirements et à vous hydrater, on ne rappellera jamais assez l’importance d’une bonne hydratation y compris dans le traitement de la douleur.

Partagez cet article...