Nous percevons bien le champ magnétique terrestre

De nombreux vertébrés répondent à des stimuli magnétiques : poissons, amphibiens, reptiles, oiseaux et, chez les mammifères, les baleines, rongeurs, chauves-souris, vaches, chiens… Dans le monde microbien aussi, des bactéries possèdent des cristaux de magnétite qui sont des sortes de boussoles permettant d’orienter la nage de la cellule en fonction des lignes du champ magnétique. Si la magnétite est présente chez de nombreux animaux on la trouve aussi dans le cerveau humain. D’où la question que tout le monde se pose : l’Homme a-t-il un sens magnétique ?
Des chercheurs californiens de l’institut Caltech ont réalisé des expériences mettant en évidence la magnétoréception chez l’Homme : notre cerveau détecterait de façon inconsciente le champ magnétique terrestre.
Les chercheurs ont conçu une cage de Faraday (qui isole du champ magnétique terrestre) dans laquelle ils pouvaient appliquer un champ magnétique spécifique grâce à de grandes bobines. Le champ magnétique créé, d’une intensité de 35 µT (microTesla), pouvait être dirigé dans différentes directions. En France, le champ magnétique terrestre est de l’ordre de 45 µT soit 0.45 Gauss.
Les participants n’ont rien senti de particulier quand le champ magnétique a été manipulé, mais leur cerveau semblait réagir. Les chercheurs ont ainsi observé par électroencéphalogrammes que le cerveau a bien capté le stimulus et traité l’information.
Ces expériences prouvent que le cerveau humain détecte le champ magnétique terrestre. En plus des cinq sens, la vue, l’audition, le toucher, le goût et l’odorat, il va falloir ajouter le géomagnétique. Une nouvelle question se pose alors : à quoi servirait ce sens géomagnétique chez l’Homme ? A s’orienter bien sûr mais peut-être aussi à détecter des zones géo-pathogènes.
Ce qui est certain c’est que le vivant utilise tous les facteurs environnementaux à sa disposition pour favoriser son évolution.
Nous n’avons cependant pas tous la même sensibilité au champ magnétique terrestre et à ses variations. Ainsi, avant l’invention de la boussole, les marins pour s’orienter choisissaient celui d’entre eux qui en avait la meilleure perception. La méthode était très simple, la tête recouverte d’un sac, on le faisait tournoyer et s’il pouvait encore indiquer le nord, il était bon pour le service.
Mis à part cette anecdote véridique, il est tout aussi vrai que le champ magnétique terrestre est une composante essentielle de la vie sur terre. Nous n’échappons donc pas à son influence et la preuve la plus tangible en est la conséquence sur notre sommeil et … notre sens de l’orientation.

Partagez cet article...