Pourquoi les aimants néodyme sont-ils aussi appelés terres rares ?

En réalité, les terres rares (TR) ne sont pas des terres, mais des métaux. Il s’agit en fait du nom d’une famille de 17 éléments chimiques du fameux tableau de Mendeleïev que tous les écoliers ont un jour appris à connaître.
Leur nom de famille « terres rares » vient du fait qu’on les a découvertes à la fin du 18e siècle dans des minerais (d’où le nom de « terres »), peu courants en ces temps-là et difficiles à séparer les uns des autres avec les techniques utilisées à l’époque.
L’intérêt des aimants à terres rares est que le volume et le poids nécessaires pour une performance magnétique équivalente est bien inférieur à celui des aimants fabriqués avec d’autres technologies. Ils permettent ainsi une miniaturisation intéressante pour les micromoteurs électriques dans l’automobile (lève-vitres, rétroviseurs, sièges réglables, …), les ordinateurs, les têtes de lecture des disques durs, etc. Bon à savoir : dans chaque ménage des terres rares sont utilisées dans les moteurs équipant nos frigos, aspirateurs et autres appareils électroménagers.
Contrairement à ce que leur nom pourrait laisser penser, l’abondance des terres rares dans l’écorce terrestre est bien plus grande que celle de nombreux autres métaux d’usage courant : leur concentration est trois fois plus importante que celle du cuivre et deux fois plus que celle du zinc, deux métaux pourtant très utilisés dans l’industrie et présents dans de nombreux biens d’usage courant. Les terres rares sont par exemple 200 fois plus abondantes sur terre que l’or ou le platine. Les réserves exploitables de terres rares sont bien moins critiques que celles de nombreux autres métaux stratégiques. Ce qui ne veut pas dire qu’elle ne doivent être gérer durablement.
D’autant que les aimants néodyme sont très présents dans une énergie renouvelable très en vogue : les éoliennes.
Sait-on que fabriquer une éolienne nécessite de très grosses quantité d’aimants néodyme.
Selon la compagnie Frontier Rare Earths, spécialisée dans le domaine des terres rares fabriquer une éolienne de 3 MW, les quantités de terres rares peuvent aller jusqu’à 2 700 kg ! Avec le développement de l’éolien au niveau mondial, l’industrie des terres rares s’attend à une demande de plus 10 000 tonnes!

Partagez cet article...