Thérapie magnétique et arthrose du genou

Après une première étude, début 2016 sur l’impact du set Actipol sur le sommeil des fibromyalgiques, Lombalgis, fin 2017 sur les lombalgies chroniques, Auris lançait, début 2019 sa troisième étude étude clinique, Gonalgis pour évaluer l’action des aimants thérapeutiques Auris sur la gonarthrose (arthrose du genou). L’objectif principal visait une amélioration égale ou supérieure à 2 points sur l’échelle EVA (échelle visuelle analogique). Cette échelle d’auto-évaluation est sensible, reproductible, fiable et validée aussi bien dans les situations de douleur aiguë que de douleur chronique.
Les objectifs secondaires étaient d’évaluer la diminution des antalgiques et/ou AINS (antalgiques non stéroïdiens), de vérifier l’observance par le rapport temps de portage prescrit/temps réel et enfin de classer selon la réponse en RUR (répondeur ultra rapide, quelques jours), RR (répondeur rapide M1) RL (répondeur lent M2 ou M3) NR (non répondeur) et PV (perdu de vue).

Dans cette étude, aucun sujet traité n’a été “non répondeur”, 27% ont été répondeurs ultra-rapides, 30% répondeurs rapides et 43% répondeurs lents.
Les auteurs de l’étude, les docteurs Renevier et Marc ainsi que les patients ont été fortement surpris par l’importance de la décroissance douloureuse quasi constante chez tous les patients et sa pérennisation dans le temps. L’étude Gonalgis a aussi montré, chez une majorité de patients, une baisse modérée à importante des traitements médicamenteux par voie orale.
Avec une baisse de 4,11 points du seuil de la douleur, l’étude Gonalgis a permis de démontrer un effet antalgique puissant chez des patients gonarthrosiques symptomatiques sévères parfois polymédicamentés, le double de l’objectif visé.
Une nouvelle fois, les aimants thérapeutiques Auris ont démontré leur forte capacité à réduire la douleur.

Partagez cet article...