Le fer du sang attiré par l'aimant ?

Un aimant peut-il attirer le fer contenu dans le sang ?

C’est une question récurrente et parfois même une affirmation.
Il ne faut pourtant pas confondre le métal « fer » et l’élément « fer », qui n’ont en commun que leur nom.
En effet, le fer, attiré par un aimant contient du fer métallique, c’est à dire plein d’atomes de fer en un seul bloc. Si le fer métallique est ferromagnétique (pour dire « attiré par un aimant »), c’est justement parce qu’il est composé de plein d’atomes de fer agencés entre eux : leur « orientation » magnétique s’additionne dans un effet de groupe et au final, les milliards d’atomes de fer forment une attraction magnétique visible et la fourchette ou tout autre objet métallique est attirée par l’aimant.
Par contre, le fer présent dans les aliments n’a pas la même composition. Ce sont des atomes de fer, seuls au sein de molécules plus grandes (hémoglobine, pour le sang par exemple). Dans le sang ou le pissenlit, le persil, les viandes rouges, les volailles et produits de la mer le fer est présent par atomes uniques (un par un), du coup, il n’y a pas d’effet de groupe, pas de ferromagnétisme et donc pas d’attraction par un aimant.
Si le fer contenu dans le sang attirait un aimant, les IRM ne seraient pas possibles !
Il en va de même pour tous les éléments, magnésium, calcium, phosphore etc ; en tant oligo-élément, ils sont essentiels mais ne sont pas comestibles à l’état pur.
Qu’en est-il de l’hématocromatose ?
Tout d’abord, il est important de comprendre qu’il existe deux formes de fer dans l’alimentation. Le fer non héminique d’origine végétale d’une part, le fer héminique d’origine animale d’autre part. Le fer héminique est beaucoup mieux absorbé par l’organisme que le fer non héminique. Le régime alimentaire spécial hémochromatose vise donc principalement à diminuer les sources de fer animales au profit des sources de fer végétales.
Les meilleures sources de fer non héminique sont les légumineuses, le tofu , les oléagineux et les œufs. Boire du thé et du café pendant les repas permet de diminuer l’absorption du fer en raison de la quantité de tanins qu’ils contiennent. C’est encore plus vrai pour le thé, qui contient plus d’antioxydants bons pour la santé du foie et moins de caféine que le café. Le thé est donc une boisson de choix à intégrer aux repas dans le cadre du régime alimentaire spécifique à l’hémochromatose.

Qu’en est-il de la thérapie magnétique ?
La thérapie magnétique n’est évidemment pas basée sur cette attraction du fer sanguin par l’aimant. Elle agit physiquement par la production de charges électriques générées par la circulation du sang dans le champ magnétique local produit par les aimants (loi de Faraday). Ces charges électriques inhibent les terminaisons nerveuses et coupent la transmission de l’information douleur vers le cerveau. On est très loin de l’aimant qui attirerait le fer du sang.

Partagez cet article...