La colonne vertébrale : douleurs à tous les étages !

La colonne vertébrale, aussi appelée échine ou rachis est un empilement d’os articulés nommés vertèbres. Elle est le support du dos des vertébrés et c’est sur ce support que sont fixées les côtes et, quand elles existent, les ceintures scapulaire et pelvienne. Elle abrite la moelle spinale ou moelle épinière.

Véritable charpente articulée de l’organisme, la colonne vertébrale supporte la tête et transmet le poids du corps jusqu’aux articulations de la hanche.

On pourrait l’imaginer rectiligne, il n’en est rien : la colonne vertébrale présente plusieurs courbures dans le plan antéro-postérieur qui correspondent à autant de régions différentes.

Regardons de plus près sa composition en commençant par le rachis :

Il est composé de 33 (ou 34) vertèbres réparties au sein de cinq segments rachidiens. De haut en bas :
– le rachis cervical : situé au niveau du cou, il est la connexion entre la tête et le corps. Il joue un rôle prépondérant dans la mobilité de la tête. En effet, c’est cette mobilité qui permet le mouvement de la tête dans les trois dimensions et l’orientation dans toutes les directions. Il comporte sept vertèbres référencées par la lettre C (C1 à C7).
– le rachis dorsal : (ou rachis thoracique) composé de douze vertèbres thoraciques, dénommées par les lettres D, de D1 à D12, il fait suite au rachis cervical et précède le rachis lombaire. Le rachis dorsal a une mobilité réduite mais permet d’augmenter le volume de la cage thoracique lors de l’inspiration du fait de sa courbure en cyphose opposée à celle du rachis cervical et lombaire.
– le rachis lombaire : cette partie de la colonne vertébrale comprend cinq vertèbres lombaires, classées de L1 à L5. La partie lombaire représente le soutien mécanique de l’ensemble de la colonne vertébrale car elle est située tout en bas, et s’articule avec le bassin. Les vertèbres sont cubiques, massives, adaptées au soutien. Cette portion lombaire se présente avec une courbure convexe en avant. Le rachis lombaire permet la mobilisation du tronc dans les différents plans de l’espace et correspond à l’étage le plus souvent concerné par la chirurgie.
– le rachis sacré : ou sacrum comporte cinq vertèbres soudées à l’âge adulte, classées de S1 à S5. Le rachis sacré est incliné d’environ 45 degrés en arrière, il forme la partie postérieure du bassin et en assure ainsi la solidité.
– le rachis coccygien : plus connu sous le nom de coccyx, cette partie se compose de quatre ou cinq vertèbres soudées entre elles, qui contrairement aux autres, ne sont pas dénommées par une lettre. Le coccyx est un vestige osseux correspondant à la queue des mammifères que nous sommes. Il ne présente pas grand intérêt en anatomie ou en médecine, cependant, il est souvent le siège de douleurs lors d’un choc violent sur les fesses ou même de fractures.
Chez l’adulte, la colonne vertébrale présente habituellement une longueur de 72 à 75 cm, dont un quart est constitué par les disques fibrocartilagineux qui, à la fois unissent et séparent les vertèbres.

Et ces différents rachis causent bien des douleurs, fort heureusement, la thérapie magnétique offre de nombreuses solutions sous forme de pastilles, avec la gamme Medimag ou avec les textiles magnéto-actifs de la gamme Wondermag ou Actiflux.

Quel que soit le choix, les aimants thérapeutiques Auris sont de très haute qualité avec des résultats tout à fait comparables. Les Medimag ne sont pas dédiés à une articulation en particulier, ils sont donc multi-usages mais parfois un peu difficiles à positionner, notamment le long de la colonne vertébrale ou sur l’épaule. Les textiles magnéto-actifs, ceintures, genouillères, coudières, chevillères, collier cervical, etc  sont très faciles d’emploi mais dédiés à une seule articulation,, c’est sur ce seul critère que doit se faire votre choix.

Partagez cet article...