Le psoas iliaque, vous connaissez ?

Peu connu, le psoas iliaque est un muscle bien utile qui vous permet tout simplement de marcher ou courir.
Mal entretenu, il peut être la cause de nombreuses douleurs : il serait responsable de 50% des lombalgies !
Le « psoas iliaque » ou « ilio-psoas » est la réunion de plusieurs muscles (l’iliaque, le grand psoas et le petit psoas) qui rattache le bas de votre dos au haut de votre cuisse en passant par votre bassin. Son rôle, entre autres, est de ramener le genou vers la poitrine, donc dès que vous marchez, courez, soulevez des charges, vous asseyez… vous le sollicitez !

Il permet la flexion de la hanche et du tronc, il contrôle la cambrure lombaire et la répartition des pressions sur les disques intervertébraux, il maintient aussi la position des viscères.
La plupart de nos postures maintiennent notre psoas raccourci : position assise au bureau trop longtemps, longs trajets en voiture, position en fœtus ou sur le ventre en dormant…
Le psoas finit par se raidir, ce qui a des conséquences sur la mobilité, l’équilibre et la flexibilité.

Comment éviter la douleur

Se connaître et savoir être à l’écoute de son corps, de ses tensions vous permettra d’anticiper les épisodes douloureux en reconnaissant à l’avance les signes de déséquilibre (tensions dans le bas du dos, fatigue, troubles digestifs …)

Des auto-étirements spécifiques comme la position « Anjaneyasana » issue du yoga, des exercices de rétroversion du bassin pour diminuer la cambrure lombaire, l’attention portée à sa posture au quotidien assis au bureau, à sa position de sommeil, la qualité, l’équilibre et la variété de votre alimentation permettent d’entretenir un bon fonctionnement de ce muscle indispensable à de nombreux fonctions du corps humain.

Faire travailler votre psoas : la “fente avant” reste le mouvement indiqué pour en prendre soin.

L’idéal est de faire cet exercice après une séance de sport, une marche ou après s’être échauffé quelques minutes Pour l’effectuer, on fait un grand pas en avant avec une des deux jambes puis on la fléchit pour former un angle à 90° avec le genou. Et on pose le genou de l’autre jambe à terre. Pour sentir l’étirement, on reste quelques secondes dans cette position et on recommence avec l’autre jambe.
Avec cet exercice, on limite les risques de douleurs lombaires, surtout si on passe beaucoup de temps assis.

Travailler les muscles visibles et esthétiques (biceps, abdominaux, pectoraux…) c’est bien mais il ne faut oublier muscles profonds tout aussi importants. Le psoas, en fait partie, c’est un muscle méconnu et pourtant fondamental pour la santé.

Pour prévenir ou traiter la douleur, la thérapie magnétique est une excellente solution. La puissance et la qualité des aimants thérapeutiques Auris sont le garant de leur efficacité.

Et ne pas oublier de s’hydrater : une bonne hydratation est indispensable pour éviter les douleurs musculaires y compris celles du psoas iliaque.

Partagez cet article...