Champ magnétique statique ou pulsé, quelle différence ?

C’est la production dans le corps de charges électriques qui induit l’action antalgique et anti-inflammatoire des champs magnétiques. Elles sont produites par conduction, par l’interaction du champ magnétique statique des aimants permanents avec les mouvements des fluides corporels, dont le sang (loi de Faraday). Elles peuvent aussi être produites par induction avec une variation rapide d’un champ magnétique appliqué sur la peau à l’aide d’une bobine électrique.
Cette variation rapide du champ magnétique vers le nord ou le sud, est ce que l’on appelle un champ magnétique pulsé. C’est un courant électrique, souvent de forme carrée, qui alimente la bobine pour produire le champ magnétique. Il démarre à zéro, monte instantanément à une valeur de plusieurs centaines de Gauss, se stabilise et redescend à zéro. Il n’oscille pas autour du zéro comme le champ électro-magnétique produit par le courant alternatif domestique qui, lui, est nocif.
Cette variation rapide du champ magnétique produit, en réaction dans le corps, des courants induits. En réglant le nombre d’impulsions par seconde on cible différentes pathologies.
Le principe général est que les très basses fréquences, 1 à 10 Hertz (1 à 10 impulsions par seconde) agissent sur les tissus durs alors que les hautes fréquences, jusqu’à 100 Hertz, agissent sur les tissus mous. La fréquence est ajustée selon la profondeur des tissus. Ainsi pour une hanche (tissu dur) un peu grassouillette on augmentera la fréquence à 30 ou 40 Hertz alors que pour un intestin (tissu mou) proche de la surface de la peau, on abaissera la fréquence à 50 ou 60 Hertz.
Aucun risque de mal faire, si la fréquence choisie n’est pas la meilleure, les résultats seront simplement limités.
Auris vous propose une gamme d’appareils à champs pulsés, choisie pour leur très bon rapport qualité prix et leur facilité d’utilisation qui vient compléter la gamme Medimag et des textiles magnéto-actifs Wondermag et Actiflux.

Partagez cet article...