Douleur

Lymphœdème ou syndrome du “gros bras”

by Monique VIAL,
Bien-être

Syndrome des pieds qui brûlent

by Monique VIAL,
Alimentation

L’eau magnétisée contre la constipation

by Monique VIAL,
Douleur

Arthrite, rhumatisme, arthrose, polyarthrite rhumatoïde

by Monique VIAL,
Général

Le sommeil, le meilleur antidouleur ?

by Monique VIAL,
Bien-être

Épaule douloureuse : et si c’était une capsulite ?

by Monique VIAL,
Coups de gueule

Salons des médecines douces ou foires au grand n’importe quoi ?

by Monique VIAL,
Bien-être

Névralgie cervico-brachiale

by Monique VIAL,
Bien-être

Les bonnes résolutions du début de l’année

by Monique VIAL,
Général

2018, une bonne année pour la thérapie magnétique

by Monique VIAL,
Douleur

Arthrose du genou : l’acide hyaluronique peu efficace voire dangereux

by Monique VIAL,
Évènements

Auris au 31ème Congrès de la rhumatologie

by Monique VIAL,
Bien-être

Aimants thérapeutiques pour soulager naturellement les douleurs articulaires

by Monique VIAL,
Général

Bien choisir ses aimants thérapeutiques

by Monique VIAL,
Bien-être

Champs électro-magnétiques : anges ou démons ?

by Monique VIAL,
Général

Quelle est la quantité d’eau dans le corps humain ?

by Monique VIAL,
Douleur

Arthrose phalangienne

by Monique VIAL,
Douleur

Terrasser la migraine sans médicaments

by Monique VIAL,
Évènements

Le set du sommeil Actipol à l’honneur

by Monique VIAL,
Douleur

Textiles magnéto-actifs

by Monique VIAL,

Le lymphœdème du membre supérieur ou syndrome du “gros bras” se manifeste par une augmentation du volume du bras. L’atteinte peut être partielle ou globale. Le gonflement peut se limiter à la main, s’étendre à l’avant-bras, voire parfois au bras complet. Cette pathologie touche une femme sur cinq traitées pour un cancer du sein par curage axillaire, exérèse du ganglion sentinelle (plus rarement) ou radiothérapie. Le risque augmente quand la chirurgie au niveau de l’aisselle est associée à la radiothérapie.
Le gonflement du bras est provoqué par le ralentissement ou le blocage de la circulation de la lymphe (liquide biologique circulant dans les vaisseaux lymphatiques) suite au traitement. Conséquence, la lymphe va stagner au niveau du bras. Contrairement à ce qu’on l’on pourrait croire, l’augmentation du volume du bras n’est pas liée uniquement à la lymphe qui stagne. “La lymphe est présente en petite quantité, elle n’est pas entièrement responsable du gonflement”, explique le Dr Vignes. “L’interruption du système lymphatique va stimuler les cellules qui fabriquent la peau et les cellules adipeuses (le gras). Du tissu adipeux va donc se créer en excès dans la zone du bras et augmenter son volume.”
Les premiers signes du lymphœdème peuvent apparaître quelques semaines après le curage axillaire ou quelques mois, voire des années plus tard. Le premier signe est le gonflement de la main ou de l’avant-bras.
Les autres symptômes sont :
Une sensation de tension ou de lourdeur du membre en l’absence d’activité particulièrement intense
Un changement d’aspect de la peau : elle paraît plus épaisse que celle de l’autre bras
Une diminution de la mobilité de la main, du poignet ou du bras
Une impression que vos bijoux (bagues, montres, bracelets) ou vêtements sont trop serrés.
Certaines femmes se plaignent de douleurs, mais elles ne sont pas systématiques dans les cas de lymphœdème. La gêne est surtout liée aux tensions au niveau du bras. “Les douleurs peuvent aussi venir de problèmes d’épaule associés au lymphœdème dont il existe une prise en charge spécifique”.
Dans certains cas, le lymphœdème disparaît dans les mois qui suivent la chirurgie. Mais il peut aussi persister et ne jamais régresser totalement, devenant une maladie chronique avec laquelle il faut vivre au quotidien.
Le drainage lymphatique apporte un réel soulagement et s’il est accompagné de séances de rééquilibre énergétique, le soulagement est encore plus probant, les magnets du coffret 12 200 Gauss stimulent la circulation lymphatique. Je vous conseille 1 à 2 séance quotidiennes de 10 à 20 minutes (ou plus si vous avez le temps). Ce coffret vous redonnera aussi de l’énergie et servira aussi à magnétiser vos boissons.
Rappelons ici que l’eau magnétisée draine en profondeur, ce qui n’est pas à négliger lorsqu’on suit un traitement médicamenteux.

Les pieds qui brûlent, ou plus exactement le dessous des pieds, fait partie des nombreux messages qui me sont adressés avec comme question que peut faire la thérapie magnétique pour soulager ce syndrome ?
Les causes peuvent être multiples comme le diabète, l’alcoolisme, l’obésité, les allergies à certaines matières de bas et chaussures, des carences en vitamine B et notamment la vitamine B5, il reste la cause la plus fréquente : l’insuffisance veineuse.
L’insuffisance veineuse toucherait environ une personne sur six. Elle se caractérise par une mauvaise circulation sanguine, particulièrement dans les membres inférieurs. Ce trouble peut être à l’origine de différents problèmes de santé : œdèmes, lourdeur des jambes, gonflement et chaleur aux pieds.
Certaines personnes sont plus susceptibles que d’autres d’en souffrir. C’est le cas des obèses, mais également de ceux qui doivent rester longtemps debout en position statique, par exemple les caissières, serveurs, cuisiniers, vendeurs… Le port de vêtements trop serrés ainsi que la pratique de certains sports à fort impact comme le jogging ou le tennis sont également en cause.
Pour traiter l’insuffisance veineuse, vous pouvez opter pour le port de bas de contention, pas toujours appréciés en été, et/ou les semelles magnétiques.
L’action des aimants thérapeutiques sur la circulation sanguine est un aspect des plus connu de la thérapie magnétique, les semelles magnétiques Actiform ou Pediflux apportent un réel soulagement à ce problème de pieds qui brûlent.
Pensez aussi à bien vous hydrater, surtout en été. Boire environ 2 litres d’eau est un minimum, eau que vous aurez préalablement magnétisée, bien entendu !

La constipation touche près d’une personne sur 5 et affecte la qualité de vie. Avant de se tourner vers des médicaments comme les laxatifs qui irritent l’intestin, certains remèdes naturels peuvent bien souvent régler le problème.
1 – Boire plus d’eau, quotidiennement entre 1,5 et 2 litres. Buvez toujours de préférence entre les repas et une eau magnétisée si possible. Pensez également aux soupes et tisanes.
2 – Augmenter l’apport en fibres, la quantité journalière préconisée est de 45 à 50g. Pensez aux poireaux, petits pois, haricots, artichauts, salades de mesclun, carottes au cumin, aubergines, courgettes. Et pour les fruits, pruneaux, pommes, poires, figues, pêches, prunes, oranges, raisins, abricots, cerises, framboises ou encore kiwis.
3 – Pratiquez une activité physique régulière car la sédentarité favorise la constipation. Une demi-heure par jour d’activités comme la marche, la course à pied, la natation, le vélo sont les plus à même de favoriser le transit intestinal.
4 – Aller aux toilettes à des horaires réguliers car le stress et le manque de temps sont propices à la constipation. L’évacuation des selles fait appel à plusieurs muscles qui doivent se détendre pour mieux fonctionner.
5 – Boire un jus de fruits à jeun le matin en se levant, orange, pamplemousse, pomme. Vous pouvez aussi absorber en complément le matin à jeun une cuillère à soupe d’huile d’olive ou de ricin.
6 – Se masser le ventre pendant les périodes de constipation matin et soir. Le massage permet surtout d’activer la circulation et de faire une vasodilatation.
Placer la main en bas à droite de votre ventre, puis remontez-la sous les côtes droites. Massez jusqu’aux côtés gauches et redescendez jusqu’en bas à gauche du ventre. Le tout dans le sens des aiguilles d’une montre avec une pression moyenne de la main.
La constipation n’est pas toujours un problème intestinal, elle peut être la conséquence d’un foi paresseux. Pour y remédier, il faut enrichir le bol alimentaire de fibres, faire un peu d’exercice physique et surtout boire de l’eau magnétisée.
Pensez aussi à la détox à chaque changement de saison.

Les termes arthrite et rhumatisme désignent plus d’une centaine d’affections, de natures et de causes différentes, caractérisées par des douleurs aux articulations.
L’arthrose est la forme la plus fréquente d’arthrite. Il s’agit d’une arthrite dégénérative caractérisée par la destruction par usure du cartilage qui recouvre et protège les os de l’articulation et l’apparition de petites excroissances osseuses.
Elle touche surtout les articulations qui soutiennent une grande partie du poids corporel, comme celles des hanches, des genoux, des pieds et de la colonne vertébrale. L’arthrose a tendance à faire mal quand on marche, court, fait des efforts dans la journée.
La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire chronique considérée comme étant d’origine auto-immune. Les articulations des mains, des poignets et des pieds sont souvent les premières touchées. Il s’agit que la deuxième forme d’arthrite la plus fréquente chez les femmes, étant 2 à 3 fois plus fréquente chez ces dernières que chez les hommes.
La goutte est la deuxième forme d’arthrite en fréquence chez les hommes. Elle est causée par un excès d’acide urique dans le corps qui entraîne le dépôt de cristaux dans les articulations. Elle touche le gros orteil le plus souvent, mais aussi la cheville, le genou, le pied, la main, le poignet ou le coude. Elle peut être épisodique avec de longues périodes de rémission suivies de poussées de plusieurs jours ou semaines, ou devenir chronique. La goutte affecte jusqu’à 3 % des adultes (4 fois plus d’hommes que de femmes).
D’autres formes d’arthrites sont notamment l’arthrite psoriasique (maladie auto-immune qui s’accompagne de lésions de la peau typiques du psoriasis, l’arthrite juvénile et le lupus érythémateux disséminé (maladie auto-immune chronique, inflammatoire, qui touche essentiellement la peau et les articulations.
Pour toutes ces pathologies, Auris a développé une une gamme de textiles et d’orthèses magnéto-actifs qui soulagent sans contraindre l’articulation.

Les effets (néfastes) du manque de sommeil sur le cerveau sont nombreux. Diminution des réflexes, état semblable à celui d’une déficience cognitive, baisse de notre capacité à apprendre et à former de nouveaux souvenirs, etc. Mais de nouvelles recherches menées par des chercheurs de l’université de Californie, prouvent à quel point le manque de sommeil augmente la sensibilité à la douleur en diminuant la réponse analgésique du cerveau.
Les scientifiques ont provoqué une sensation de douleur chez 24 jeunes volontaires en bonne santé en appliquant de la chaleur sur leurs jambes. Le premier test, qui a servi à évaluer et enregistrer le seuil de douleur de chaque participant, a été effectué après une bonne nuit de sommeil. Mais lors du deuxième test, les patchs chauffants ont été appliqués après une nuit blanche. Résultat : tous les volontaires ont ressenti de la douleur à des températures plus basses qu’au cours du test précédent. Leur sensibilité à la douleur a donc augmenté après une nuit de sommeil insuffisant.
Sans repos, la zone du cerveau associée à la douleur devient hyperactive, l’activité dans le noyau du cerveau diminue et libère moins de dopamine (hormone du plaisir qui soulage la douleur), et la partie du cerveau qui évalue les signaux de douleur et prépare la réaction du corps à la douleur, est également moins active.
L’étude sur le set du sommeil magnétique Actipol avait déjà montré qu’en améliorant le sommeil des fibromyalgiques leurs douleurs diminuaient.

Vous avez du mal à lever un bras, à vous habiller, votre épaule se bloque au moindre mouvement… vous souffrez probablement d’une capsulite rétractile. Souvent confondue avec une tendinite, la capsulite de l’épaule est pénible.
– Au début, des douleurs d’intensité modérée apparaissent au niveau de l’épaule, lors de gestes banals.
– Au bout de quelques semaines ou quelques mois arrive la phase “chaude” de la maladie. La capsule, l’enveloppe de l’articulation, s’enflamme. La douleur s’intensifie, jour et nuit, et l’épaule commence à se bloquer.
– Cette inflammation va ensuite disparaître pour laisser la place à une raideur très gênante de l’épaule. Il devient impossible de se coiffer ou d’agrafer son soutien-gorge. Cette phase “froide” s’explique par une perte d’élasticité, une fibrose et une rétraction de la capsule. Les examens d’imagerie (radio ou échographie) ne montrent rien d’anormal. Mais lorsque le médecin mobilise le bras du patient, il constate un blocage dans toutes les directions.
Les causes d’une capsulite ne sont clairement identifiées que dans 50 % des cas. Elle peut se déclencher après un traumatisme de l’épaule ou la prise de certains médicaments (barbituriques, trithérapies du VIH…).
Autres facteurs favorisants : le diabète, les maladies de la thyroïde, une opération du sein avec curage ganglionnaire ou encore une intervention chirurgicale au niveau de la cage thoracique. Enfin, les capsulites surviennent souvent dans un contexte de stress, sans que l’on sache si l’anxiété est la cause ou la conséquence.
Si vous ne voulez pas recourir aux infiltrations de corticoïdes, l’épaulière magnétique Wondermag ou l’Omoflex magnétique offre une bonne alternative.
Pensez aussi aux exercices d’étirements et à vous hydrater, on ne rappellera jamais assez l’importance d’une bonne hydratation y compris dans le traitement de la douleur.

Comme les médecines douces séduisent de plus en plus de consommateurs, les salons leur étant dédiés fleurissent et comme il faut bien remplir, organisateurs et comités de sélection ne sont pas très regardants.

Prenons l’exemple du salon Bien-être – Médecine douce et Thalasso qui vient de se terminer au Parc des Expositions – Porte de Versailles à Paris. On pourrait s’attendre à une sélection d’exposants ayant un lien avec l’intitulé du salon, et bien non. On y trouve râpes à légumes, cirage, ferme-sac magique, bref c’est la foire. Je n’ai rien contre les foires dès lors que l’on sait où on met les pieds.

Et ce n’est pas tout, on trouve de la voyance, des gourous et des stands pour le moins curieux, comme celui où des exposant(e)s revêtu(e)s de peaux d’ours chassent les mauvais esprits avec des pics !

Et que dire de certains argumentaires.

Intéressons-nous à un domaine que je connais bien, la thérapie magnétique.

Des sociétés sans scrupule, n’hésitent pas à affirmer qu’un bracelet vaguement magnétique guérirait les hernies discales ou qu’un collier ferait disparaitre l’arthrose quand ce n’est pas guérir le cancer. Et que dire de cette autre société qui maintient que ses bracelets ont une puissance de 45 millions de Gauss, vous avez bien lu, 45 millions !!

Très clairement, ces sociétés et leurs vendeurs ne reculent devant aucune tromperie pour exploiter espoir et crédulité.

Et le net n’est pas en reste, on y voit se multiplier des pratiques commerciales honteuses comme piller des extraits complets de mes livres sans citer la source, induire le client en erreur avec des caractéristiques mensongères ou incomplètes ou usurper le nom Auris. Il semble qu’Auris soit la référence à copier.

Je ne saurais que trop vous conseiller de vous assurer que toutes les mentions nécessaires à votre choix sont bien présentes, comme le nombre d’aimants, la matériau magnétique, la rémanence, la dimension, la composition des textiles ou que vous êtes bien sur le site Auris c’est à dire aurismagnetic.com et la liste n’est pas exhaustive.

Pour rappel, un aimant néodyme ne peut pas avoir une rémanence de 3800 Gauss, c’est forcément un aimant ferrite dont le coût est 25 fois inférieur à celui d’un néodyme.

Soyez un consommateur averti et vigilant, ne vous laissez pas berner.

Le nerf sciatique part de la colonne vertébrale et va jusqu’aux doigts de pieds, en passant par la fesse, la cuisse et la jambe. Ce qui explique que lorsque ce nerf souffre, on peut souffrir à tous ces endroits. Et bien l’équivalent en haut, pour l’épaule, le bras et les mains, s’appelle le nerf cervico-brachial. La névralgie cervico-brachiale (NCB) est une inflammation des nerfs du cou et des bras. C’est pourquoi on l’appelle parfois « sciatique du cou » ou « sciatique du bras ». Ces douleurs peuvent être très intenses et invalidantes. Elles sont dues à la compression ou l’irritation de la racine d’un nerf de la région cervicale, (le plus souvent la 6ème, 7ème et 8ème) comme c’est le cas lors d’une sciatique ou d’une cruralgie. Les 2 causes principales de NCB sont l’arthrose cervicale et la hernie discale. Contrairement aux vertèbres lombaires, ces 2 causes sont souvent associées, même chez une personne jeune. La névralgie cervico-brachiale est encore plus douloureuse que la sciatique.
Comme pour les autres névralgies, la douleur est lancinante et s’accompagne de sensations de fourmillement, d’engourdissement ou de courant électrique.
Les zones particulièrement touchées par la douleur sont les épaules et les bras. Ces douleurs peuvent irradier jusque dans les muscles du trapèze au niveau des omoplates. Au-delà de ces symptômes, la névralgie cervico-brachiale peut aller jusqu’à provoquer des maux de têtes, des bourdonnements d’oreille ou même des vertiges. Il est important de noter qu’en général la douleur n’est pas liée au mouvement. Celle-ci est persistante de façon quasi-permanente, que vous que vous soyez en mouvement ou non.
La névralgie cervico-brachiale touche des personnes jeunes ne présentant aucune pathologie particulière. Dans 80 % des cas, elle a pour cause une hernie discale ou une arthrose cervicale. Ces deux causes sont souvent associées. Dans les 20 % restant, il faut en chercher les raisons ailleurs : cancer, mécanisme inflammatoire, diabète mal équilibré, déséquilibre hormonal, hématome ou intoxication.
Les solutions naturelles existent pour soulager totalement ou partiellement ces douleurs, les aimants thérapeutiques, sans accoutumance ni effet secondaire restent, sans conteste l’une des meilleures.

En janvier comme en septembre, on est tous tenté par les bonnes résolutions.
La thérapie magnétique peut vous aider pour que ces bonnes résolutions ne restent pas lettre morte.
En effet, les aimants thérapeutiques outre leurs effets antalgiques et anti-inflammatoires bien connus sont une aide précieuse pour retrouver la forme, mincir, bien dormir, arrêter de fumer et en général pour prendre soin de soi.
Commençons par le sommeil, qui est est la clé d’une bonne journée, à condition qu’il soit réparateur et pour pour cela le set du sommeil Actipol est irremplaçable comme l’a démontré l’étude clinique réalisée fin 2015. Simple à utiliser, inusable, il se place sous le matelas et procure un sommeil de qualité.
Après les fêtes et la galette des rois, perdre quelques kilos est un objectif pas toujours facile à atteindre. Ne tombons pas dans le piège des régimes, qui ne servent à rien sinon à reprendre le double de ce que l’on pensait perdre mais adoptons une bonne hygiène alimentaire comme ne pas sauter de repas, manger à heures régulières et sortir de table avec encore une petite faim. En effet, il faut 15 minutes au cerveau pour qu’il enregistre la notion de satiété. Et en 15 minutes, on a le temps de manger encore et donc trop.
Arrêter de fumer semble parfois insurmontable, cependant, ce n’est pas si difficile quand il y a un déclic. Les Medimag Smoke constituent une solution naturelle, écologique et économique.
Je ne le répèterai jamais assez, il faut boire et avant d’avoir soif, thé vert, tisanes, eau gazeuse ou plate. On ne boit jamais assez. L’eau c’est la vie et si elle magnétisée c’est encore mieux. Parce qu’elle favorise une bonne élimination elle est une vraie aide minceur et associée aux bagues minceur et aux Medimag Slim, c’est la bonne combinaison pour retrouver et garder notre poids de forme.
Et pour le plein d’énergie, pensez au rééquilibre énergétique, il permet de retrouver du tonus ou/et de favoriser la détente.
Les multiples facettes de la thérapie magnétique accompagnent notre quotidien pour l’améliorer, ne nous en privons pas.

Fin 2018, l’heure de faire un bilan.

Commençons par 2 événements d’importance.

Le tout premier, début 2018, fut l’invitation inattendue du Ministère de la Santé faite à Auris afin participer aux Journées Nationales de l’Innovation en Santé. Cette manifestation réunissait toutes les innovations allant de l’exosquelette, en passant par les implants oculaires et les aimants thérapeutiques. Une conférence que j’ai eu le plaisir d’animer a clôturer cette belle participation.

Et l’année se termine par le Congrès de la rhumatologie organisée par la SFR (Société Française de Rhumatologie).

Une occasion unique de présenter l’intérêt des aimants thérapeutiques aux rhumatologues francophones ayant déjà épuisés les prescriptions médicamenteuses et/ou les infiltrations et sans solution à proposer à leurs patients qui continuent pourtant de souffrir.

2018 a aussi été marquée par les résultats de l’étude clinique Lombalgis.
Cette étude avait pour objectif de mesurer l’action antalgique de la ceinture Actiflux sur les lombalgiques chroniques. Le seuil d’abaissement de la douleur avait été fixé à 2 points sur l’échelle EVA qui en compte 10. Les attentes ont été largement dépassées avec un résultat de 4,2 et une diminution des prises d’antalgiques.

Ces 3 événements marquants témoignent de l’intérêt grandissant des professionnels de santé pour les aimants thérapeutiques et ce, en grande partie grâce à vous.

Je me souviens du temps où, lorsque vous deviez vous rendre à un rendez-vous médical, vous hésitiez à dire que vous aviez recours à la thérapie magnétique, pour ne pas avoir à affronter le scepticisme voire les sarcasmes. Les temps ont changé, les mentalités évoluées et cette thérapie s’impose petit à petit comme la nouvelle réponse thérapeutique.

Et ce n’est pas sans raison, elle soulage la douleur, favorise la circulation, la cicatrisation, la réparation osseuse, la détente et améliore le sommeil. Elle a encore bien d’autres vertus, dont celle de ne pas nuire à la santé.

Gageons que 2019 réservera de nouvelles avancées pour cette thérapie plus que jamais d’avenir.

Je profite de ce post pour vous annoncer le démarrage d’une nouvelle étude clinique, Gonalgis qui a pour but d’observer et étudier les effets antalgiques des aimants thérapeutiques de la Gonoflex sur la gonarthrose (arthrose du genou) début 2019. Le protocole est établi, les patients sélectionnés. Je vous tiendrai régulièrement au courant de son avancée et des résultats.

Je vous souhaite à tous, une belle et heureuse année et que la force magnétique soit avec vous !

Q

Chez les patients souffrant d’arthrose du genou (ou gonarthrose), la prise en charge de la douleur repose sur des traitements antalgiques et souvent des injections intra-articulaires d’acide hyaluronique. Il protégerait les articulations en augmentant la viscosité du liquide synovial et en rendant le cartilage plus élastique.
Cependant, selon une analyse de la littérature scientifique réalisée par la revue Prescrire, ce traitement ne serait pas très efficace et aurait même des effets secondaires parfois graves. C’est d’ailleurs pourquoi il n’est plus pris en charge par la sécurité sociale..
Dans cette étude, les auteurs ont comparé une absence de soins à des traitements par placebo ou par acide hyaluronique chez environ 12 500 patients, souffrant de douleurs articulaires du genou.
Leurs résultats montrent que l’effet antalgique des injections est faible et que le traitement est peu efficace contre cette pathologie. Les résultats sont les mêmes quels que soient la durée du suivi, le nombre d’injections ou le type de substance injectée. Une analyse précédente du même genre était arrivée à des conclusions similaires, ce qui appuie les résultats obtenus par cette étude.
D’autre part, des réactions locales à la suite des injections intra-articulaires, comme une douleur prolongée ou un épanchement dans le genou, ont été rapportées. Dans plus de huit essais, les auteurs ont notifié des pertes d’autonomie, des hospitalisations ou d’autres événements médicaux graves au cours d’un traitement par injection d’acide hyaluronique.
Une récente étude montre même une dégradation accélérée du cartilage suite aux injections répétées.
La thérapie magnétique Auris propose la Gonoflex contre l’arthrose du genou ou les douleurs persistantes après la pose d’une prothèse. Efficace et sans effets secondaires, parlez-en à votre rhumatologue.

Après les journées nationales de l’innovation en santé, le sérieux et la qualité de l’offre de la société Auris lui valent d’être remarquée et conviée à présenter la thérapie magnétique et ses solutions non invasives dans le traitement de la douleur au 31ème Congrès de la rhumatologie qui se tient cette année du 9 au 11 décembre 2018 à Paris Porte de Versailles Hall 7.3.
Cet événement réunit tous les rhumatologues francophones et fait le point sur les nouvelles avancées scientifiques au travers de nombreuses conférences.
Mais contrairement aux journées nationales de l’innovation en santé, ce congrès est réservé aux professionnels de santé et aux associations de malades, de nombreux échanges en perspectives dont je ne manquerai pas de vous informer.

93% des Français déclarent avoir déjà souffert de douleurs articulaires. Elles sont soit passagères (aiguës) ou régulières sur de longues périodes (chroniques). La douleur ressentie peut être d’origine mécanique, traumatique, inflammatoire… Les causes sont multiples : il peut s’agir d’une arthrose, une arthrite, une polyarthrite rhumatoïde, une inflammation à cause d’un choc ou une sollicitation trop importante. Une crise de goutte ou un virus (comme la grippe) peuvent également en provoquer les symptômes.
Les traitements médicamenteux sont classiquement une prescription de paracétamol, d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) voire d’infiltrations.
Ces traitements peuvent être avantageusement remplacés par des aimants thérapeutiques qui sont sans effets secondaires et réutilisables.
Il ne faut pas hésiter à multiplier les paires d’aimants (petit rappel, les aimants thérapeutiques s’utilisent par paire(s)) et les laisser en place le temps nécessaire pour obtenir le soulagement escompté. Le temps de pose varie d’une personne à l’autre et dépend, bien sûr, de son ressenti.
Le mode de vie et l’alimentation jouent aussi un rôle dans le développement de la douleur. Il faut donc éviter les facteurs aggravants que sont les viandes rouges, les charcuteries et l’alcool, tout comme un manque d’exercice physique régulier et une surcharge pondérale.

Pour qu’un aimant soit thérapeutique, il doit répondre à des critères précis, tous les aimants ne se valent pas, c’est pourquoi Auris a fait le choix des aimants néodyme, matériau noble et de qualité supérieure.
Les aimants néodyme datent du début des années 1980. Il s’agit d’un alliage néodyme-fer-bore, parfois appelé “terres rares”. Leur rémanence est de 12 200 Gauss pour un champ au contact de 2 500 à 3 000 Gauss. La rémanence mesure l’induction ou la densité de flux qui persiste dans un aimant après avoir été magnétisé. Pour simplifier, plus cette valeur est grande, plus l’aimant est puissant.
Le champ au contact ou champ utile, c’est celui restitué à la surface de la peau.

La forte puissance des aimants néodyme, concentrée dans un petit volume leur donne une valeur thérapeutique sans égale.

Mais attention aux fausses indications, un aimant présenté avec une rémanence de 12 200 Gauss avec un champ au contact de 600 ou 800 voire 1000 Gauss n’est pas un aimant néodyme mais un aimant ferrite vendu au prix d’un néodyme 25 fois plus cher !

Une équipe de Sorbonne Université démontre dans le Plos Biology du 2 octobre dernier que les champs électro-magnétiques ont des effets biologiques nocifs induisant la production de toxines. En effet, cette exposition stimule l’accumulation d’espèces réactives de l’oxygène (ERO). En grande quantité, ces molécules sont toxiques et participent au stress oxydatif et au vieillissement cellulaire.
Est-ce un début de preuve de la nocivité des champs électro-magnétiques ?
Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les ondes ne sont pourtant pas toutes toxiques. Par exemple, les champs électromagnétiques pulsés sont aujourd’hui couramment utilisés dans le traitement des douleurs chroniques et les hôpitaux sont en train de découvrir l’intérêt de la stimulation trans-crânienne magnétique dans les cas de dépressions sévères.
Mais pourquoi un champ électromagnétique peut-il être nocif dans certains cas et thérapeutique dans d’autres ?
Et bien, tout dépend, à fréquence égale, de la forme de l’onde électromagnétique.
Dans un champ magnétique oscillant alternativement nord/sud autour du zéro, comme celui produit par le courant électrique domestique, à forte puissance les cryptochromes sont démagnétisées, leur fonction est altérée, elles deviennent nocives, la cellule produit alors du stress oxydatif.
Dans le cas d’un champ électromagnétique pulsé, qui lui oscille uniquement au dessus ou au dessous du zéro, il n’y a pas dépolarisation. Les cryptochromes sont magnétisées, l’action devient thérapeutique.
Les champs magnétiques permanents (CMP) des aimants thérapeutiques génèrent un champ magnétique continu, donc sans risque pour les cryptochromes.
Si tous les champs électro-magnétiques ne sont pas dangereux, ils sont pas non plus tous thérapeutiques et ils sont nombreux à être nocifs dans notre environnement.
Leur nocivité n’est pas une fatalité, on peut s’en protéger en se baignant dans un champ magnétique continu. C’est le principe de la puce téléphone Auris I-Protect ou du set du sommeil Actipol.

Cela dépend ! La proportion diminue au cours de la vie, depuis les 80 % du fœtus jusqu’aux 50 % de la personne âgée. Entre les deux, un homme adulte en retient 60 % et la femme environ 55 % à cause des tissus adipeux.
La plus grande partie de cette eau est contenue dans nos cellules, elles sont petites mais nombreuses : environ 10 000 milliards !
Il y en a aussi dans les tissus interstitiels, dans le sang et dans tous les tissus, avec une répartition très inégale :
– poumons : 75 %
– sang : 94 %
– cerveau : 83 %
– reins : 83 %
– cœur : 75 %
– yeux : 95 %
– muscles : 75 %
– peau : 70 %
– os : 22,5 %
– tissus adipeux : 10 %
– dents : 1%
Chaque jour, le corps humain élimine 2,5 litres d’eau à travers la respiration, la sueur, l’urine… Pour éviter la déshydratation, il faut remplacer ce volume d’eau par la boisson et l’alimentation. La molécule H2O joue d’innombrables rôles, c’est d’abord un solvant liquide qui permet les réactions chimiques complexes sur lesquelles la vie s’appuie.
Boire est donc un geste essentiel pour éviter la constipation, limiter le développement de l’arthrose, favoriser le bon fonctionnement du cœur et du cerveau etc, bref être en bonne santé.
En effet, dans les cas extrêmes, une déshydratation sévère peut, par exemple, causer un ulcère. N’oublions pas que l’eau est aussi le premier des produits de beauté, une peau bien hydratée (de l’intérieur) sera moins sensible aux effets du vieillissement.
Boire au moins 1,5 l d’eau, c’est bien, si l’eau est magnétisée c’est beaucoup mieux, mais qu’est-ce que l’eau magnétisée ?
C’est une eau, qui soumise à un champ magnétique retrouve ses propriétés naturelles, comme une eau de source ayant cheminée longuement dans le champ magnétique terrestre, ce qui la rend plus assimilable par nos milliards de cellules et c’est tout notre métabolisme qui en ressent les bienfaits.
“L’eau n’est pas nécessaire à la vie, elle est la vie” Antoine de Saint Exupéry

Vous êtes nombreux à souffrir d’arthrose phalangienne ou d’arthrose digitale qui peut prendre de multiples aspects cliniques depuis une simple raideur articulaire non douloureuse à une articulation déviée et fortement douloureuse et raide.
Cette arthrose se manifeste par crises et comme toutes les arthroses, elle est classiquement soignée par des antalgiques et anti-inflammatoires. Il existe bien un protocole incluant des infiltrations intra-articulaires de « régénérant » cartilagineux mais réservées aux grosses articulations, comme le genou. Pour les petites articulations, tels les doigts même si les choses sont appelées à évoluer, il y a peu de solutions. D’ailleurs en dehors des crises, les patients sont très souvent laissés sans traitement.
La thérapie magnétique apparait alors comme un recours intéressant, les effets antalgiques et anti-inflammatoires des aimants thérapeutiques ne sont plus à démontrer.
Pour traiter cette arthrose digitale, Auris a développé le manchon magnétique Wondermag qui permet à la fois de calmer les douleurs et de garder ou de retrouver une certaine souplesse. Son tricotage médical élastique ne comprime pas et ses 16 puissants aimants thérapeutiques soulagent efficacement, il se porte aussi bien en préventif qu’en curatif.

Mal de tête ou céphalée ? Et bien, c’est la même chose, céphalées est simplement le nom scientifique des maux de tête.
Le plus souvent sans conséquence, ils passent rapidement et n’affectent pas ou peu notre quotidien. Lorsqu’ils deviennent chroniques, on parle alors de céphalées de tension qui, elles, peuvent durer de quelques heures à plusieurs jours et vraiment gêner le quotidien.
Les causes des maux de tête sont multiples et pas toujours identifiées mais parmi les plus fréquentes, on notera le stress, la fatigue, les tensions musculaires, un mauvais sommeil, un repas trop lourd ou trop arrosé, l’abus de médicaments…
Une vie saine et une séance quotidienne de rééquilibre énergétique vous en débarrasseront.
Pour la migraine, il s’agit de tout autre chose, 10 % de Français en souffriraient.
Beaucoup moins courante, la migraine est une céphalée primitive qui survient par crises dont la fréquence est très variable d’une
personne à l’autre et dure de 4 à 72 heures. Elle se caractérise par un mal de tête qui
s’installe progressivement et une douleur « pulsatile », comme si le cœur battait dans le crâne.
Les efforts physiques intensifient la douleur et ce n’est généralement qu’un seul côté de la tête qui fait mal. Les crises peuvent parfois s’accompagner de nausées, voire de vomissements, d’une gêne à la lumière et au bruit.
Les migraines se traitent classiquement avec des antalgiques et des vasoconstricteurs mais pour tous ceux qui cherchent une solution efficace et non invasive, le bandeau tête magnétique Wondermag, à la fois vasoconstricteur et antalgique et la bonne réponse thérapeutique. À utiliser dès les prémices de la migraine pour ne pas la laisser s’installer.

Bonne surprise, Djenna TSIMBA a sélectionné le set du sommeil Actipol pour sa rubrique “J’ai testé pour vous’, présentée dans la quotidienne de la matinale de Jean Jacques Bourdin.
Tout est dit ou presque par Djena, le set du sommeil est un véritable cocon magnétique qui isole le dormeur de toutes les perturbations du champ magnétique terrestre pour une bonne qualité de sommeil.
Son premier atout est de placer le dormeur dans un champ idéalement orienté nord/sud sans avoir à déplacer le lit.
Il améliore la qualité du sommeil en favorisant la phase lente-profonde.
Il élimine les points géopathogènes et établit l’homéostasie magnétique du dormeur.
Le sommeil se dégrade rarement en une seule nuit, il faut donc un peu de patience pour apprécier tous les bienfaits du set Actipol qui n’est pas un somnifère.

Qu’est-ce qu’un textile magnéto-actif ?
C’est un Textile Technique Medical.
Ceci regroupe tout Appareillage Léger de Contention Médicale Intelligent.
Le plus souvent il s’agit d’un Textile Magnéto Actif (TMA).
Il associe une contention élastique confort 3 D à un émetteur de champ magnétique, en règle général un aimant permanent. Les meilleurs aimants thérapeutiques sont les aimants néodyme dont la composition est Neodyne Fer et Bore, rémanence 12200 Gauss, c’est la puissance nécessaire pour posséder un double impact sur l’organisme humain.
– 1) Un effet antalgique en diminuant et ralentissant les influx nerveux douloureux qui de la zone à traiter se dirigent vers le cerveau (suppression de la perception de la douleur),
– 2) Un effet pro cicatrisant par un retour à l’équilibre magnétique de la zone traitée. En effet, l’équilibre magnétique ou l’homéostasie magnétique est un des éléments clefs du retour à l’état d’antériorité lésionnelle lorsqu’elle est possible.
Ces textiles sont dits intelligents parce qu’ils travaillent pour vous, pendant le jour ou la nuit, il suffit de les porter minimum 6 heures par cycle nycthéméral (24 h) pour obtenir un résultat rapide et significatif sur les douleurs (en quelques jours) et de les porter régulièrement chaque jour dans la durée pour l’objectif de consolidation de la zone traitée (en quelques semaines).
Ces textiles sont appelés aussi Textiles Actifs par opposition aux Textiles de Contention Simple dits Textiles Passifs qui gardent leur place en tant que contention forte de protection lors des efforts physiques intenses.
Parmi les autres Textiles Techniques Médicaux nous pouvons citer les textiles de l’intelligence artificielle intégrant des circuits informatiques afin de consigner des informations ou de délivrer des médicaments dans le futur, les Textiles Bioactifs, bactéricides par exemple…