Général

Bien choisir ses aimants thérapeutiques

by Monique VIAL,
Bien-être

Champs électro-magnétiques : anges ou démons ?

by Monique VIAL,
Général

Quelle est la quantité d’eau dans le corps humain ?

by Monique VIAL,
Douleur

Arthrose phalangienne

by Monique VIAL,
Douleur

Terrasser la migraine sans médicaments

by Monique VIAL,
Évènements

Le set du sommeil Actipol à l’honneur

by Monique VIAL,
Douleur

Textiles magnéto-actifs

by Monique VIAL,
Douleur

Syndrome des jambes sans repos

by Monique VIAL,
Évènements

Arthrose du genou ou gonarthrose

by Monique VIAL,
Douleur

Le champ magnétique freine la conduction nerveuse

by Monique VIAL,
Bien-être

Eau magnétisée, la clef d’une bonne santé

by Monique VIAL,
Douleur

Le champ magnétique pour réparer le cartilage

by Monique VIAL,
Alimentation

Les bienfaits du thé matcha

by Monique VIAL,
Bien-être

15 minutes pour se relaxer

by Monique VIAL,
Bien-être

Comment lutter contre le mal des transports

by Monique VIAL,
Général

L’étrange sens magnétique du papillon bogong

by Monique VIAL,
Coups de gueule

Homéopathie suite

by Monique VIAL,
Évènements

Homéopathie, la guerre est déclarée

by Monique VIAL,
Bien-être

Quelle est la “bonne” définition du bien-être

by Monique VIAL,
Général

La 10ème journée nationale d’expertises sportives

by Monique VIAL,

Pour qu’un aimant soit thérapeutique, il doit répondre à des critères précis, tous les aimants ne se valent pas, c’est pourquoi Auris a fait le choix des aimants néodyme, matériau noble et de qualité supérieure.
Les aimants néodyme datent du début des années 1980. Il s’agit d’un alliage néodyme-fer-bore, parfois appelé “terres rares”. Leur rémanence est de 12 200 Gauss pour un champ au contact de 2 500 à 3 000 Gauss. La rémanence mesure l’induction ou la densité de flux qui persiste dans un aimant après avoir été magnétisé. Pour simplifier, plus cette valeur est grande, plus l’aimant est puissant.
Le champ au contact ou champ utile, c’est celui restitué à la surface de la peau.

La forte puissance des aimants néodyme, concentrée dans un petit volume leur donne une valeur thérapeutique sans égale.

Mais attention aux fausses indications, un aimant présenté avec une rémanence de 12 200 Gauss avec un champ au contact de 600 ou 800 voire 1000 Gauss n’est pas un aimant néodyme mais un aimant ferrite vendu au prix d’un néodyme 25 fois plus cher !

Une équipe de Sorbonne Université démontre dans le Plos Biology du 2 octobre dernier que les champs électro-magnétiques ont des effets biologiques nocifs induisant la production de toxines. En effet, cette exposition stimule l’accumulation d’espèces réactives de l’oxygène (ERO). En grande quantité, ces molécules sont toxiques et participent au stress oxydatif et au vieillissement cellulaire.
Est-ce un début de preuve de la nocivité des champs électro-magnétiques ?
Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les ondes ne sont pourtant pas toutes toxiques. Par exemple, les champs électromagnétiques pulsés sont aujourd’hui couramment utilisés dans le traitement des douleurs chroniques et les hôpitaux sont en train de découvrir l’intérêt de la stimulation trans-crânienne magnétique dans les cas de dépressions sévères.
Mais pourquoi un champ électromagnétique peut-il être nocif dans certains cas et thérapeutique dans d’autres ?
Et bien, tout dépend, à fréquence égale, de la forme de l’onde électromagnétique.
Dans un champ magnétique oscillant alternativement nord/sud autour du zéro, comme celui produit par le courant électrique domestique, à forte puissance les cryptochromes sont démagnétisées, leur fonction est altérée, elles deviennent nocives, la cellule produit alors du stress oxydatif.
Dans le cas d’un champ électromagnétique pulsé, qui lui oscille uniquement au dessus ou au dessous du zéro, il n’y a pas dépolarisation. Les cryptochromes sont magnétisées, l’action devient thérapeutique.
Les champs magnétiques permanents (CMP) des aimants thérapeutiques génèrent un champ magnétique continu, donc sans risque pour les cryptochromes.
Si tous les champs électro-magnétiques ne sont pas dangereux, ils sont pas non plus tous thérapeutiques et ils sont nombreux à être nocifs dans notre environnement.
Leur nocivité n’est pas une fatalité, on peut s’en protéger en se baignant dans un champ magnétique continu. C’est le principe de la puce téléphone Auris I-Protect ou du set du sommeil Actipol.

Cela dépend ! La proportion diminue au cours de la vie, depuis les 80 % du fœtus jusqu’aux 50 % de la personne âgée. Entre les deux, un homme adulte en retient 60 % et la femme environ 55 % à cause des tissus adipeux.
La plus grande partie de cette eau est contenue dans nos cellules, elles sont petites mais nombreuses : environ 10 000 milliards !
Il y en a aussi dans les tissus interstitiels, dans le sang et dans tous les tissus, avec une répartition très inégale :
– poumons : 75 %
– sang : 94 %
– cerveau : 83 %
– reins : 83 %
– cœur : 75 %
– yeux : 95 %
– muscles : 75 %
– peau : 70 %
– os : 22,5 %
– tissus adipeux : 10 %
– dents : 1%
Chaque jour, le corps humain élimine 2,5 litres d’eau à travers la respiration, la sueur, l’urine… Pour éviter la déshydratation, il faut remplacer ce volume d’eau par la boisson et l’alimentation. La molécule H2O joue d’innombrables rôles, c’est d’abord un solvant liquide qui permet les réactions chimiques complexes sur lesquelles la vie s’appuie.
Boire est donc un geste essentiel pour éviter la constipation, limiter le développement de l’arthrose, favoriser le bon fonctionnement du cœur et du cerveau etc, bref être en bonne santé.
En effet, dans les cas extrêmes, une déshydratation sévère peut, par exemple, causer un ulcère. N’oublions pas que l’eau est aussi le premier des produits de beauté, une peau bien hydratée (de l’intérieur) sera moins sensible aux effets du vieillissement.
Boire au moins 1,5 l d’eau, c’est bien, si l’eau est magnétisée c’est beaucoup mieux, mais qu’est-ce que l’eau magnétisée ?
C’est une eau, qui soumise à un champ magnétique retrouve ses propriétés naturelles, comme une eau de source ayant cheminée longuement dans le champ magnétique terrestre, ce qui la rend plus assimilable par nos milliards de cellules et c’est tout notre métabolisme qui en ressent les bienfaits.
“L’eau n’est pas nécessaire à la vie, elle est la vie” Antoine de Saint Exupéry

Vous êtes nombreux à souffrir d’arthrose phalangienne ou d’arthrose digitale qui peut prendre de multiples aspects cliniques depuis une simple raideur articulaire non douloureuse à une articulation déviée et fortement douloureuse et raide.
Cette arthrose se manifeste par crises et comme toutes les arthroses, elle est classiquement soignée par des antalgiques et anti-inflammatoires. Il existe bien un protocole incluant des infiltrations intra-articulaires de « régénérant » cartilagineux mais réservées aux grosses articulations, comme le genou. Pour les petites articulations, tels les doigts même si les choses sont appelées à évoluer, il y a peu de solutions. D’ailleurs en dehors des crises, les patients sont très souvent laissés sans traitement.
La thérapie magnétique apparait alors comme un recours intéressant, les effets antalgiques et anti-inflammatoires des aimants thérapeutiques ne sont plus à démontrer.
Pour traiter cette arthrose digitale, Auris a développé le manchon magnétique Wondermag qui permet à la fois de calmer les douleurs et de garder ou de retrouver une certaine souplesse. Son tricotage médical élastique ne comprime pas et ses 16 puissants aimants thérapeutiques soulagent efficacement, il se porte aussi bien en préventif qu’en curatif.

Mal de tête ou céphalée ? Et bien, c’est la même chose, céphalées est simplement le nom scientifique des maux de tête.
Le plus souvent sans conséquence, ils passent rapidement et n’affectent pas ou peu notre quotidien. Lorsqu’ils deviennent chroniques, on parle alors de céphalées de tension qui, elles, peuvent durer de quelques heures à plusieurs jours et vraiment gêner le quotidien.
Les causes des maux de tête sont multiples et pas toujours identifiées mais parmi les plus fréquentes, on notera le stress, la fatigue, les tensions musculaires, un mauvais sommeil, un repas trop lourd ou trop arrosé, l’abus de médicaments…
Une vie saine et une séance quotidienne de rééquilibre énergétique vous en débarrasseront.
Pour la migraine, il s’agit de tout autre chose, 10 % de Français en souffriraient.
Beaucoup moins courante, la migraine est une céphalée primitive qui survient par crises dont la fréquence est très variable d’une
personne à l’autre et dure de 4 à 72 heures. Elle se caractérise par un mal de tête qui
s’installe progressivement et une douleur « pulsatile », comme si le cœur battait dans le crâne.
Les efforts physiques intensifient la douleur et ce n’est généralement qu’un seul côté de la tête qui fait mal. Les crises peuvent parfois s’accompagner de nausées, voire de vomissements, d’une gêne à la lumière et au bruit.
Les migraines se traitent classiquement avec des antalgiques et des vasoconstricteurs mais pour tous ceux qui cherchent une solution efficace et non invasive, le bandeau tête magnétique Wondermag, à la fois vasoconstricteur et antalgique et la bonne réponse thérapeutique. À utiliser dès les prémices de la migraine pour ne pas la laisser s’installer.

Bonne surprise, Djenna TSIMBA a sélectionné le set du sommeil Actipol pour sa rubrique “J’ai testé pour vous’, présentée dans la quotidienne de la matinale de Jean Jacques Bourdin.
Tout est dit ou presque par Djena, le set du sommeil est un véritable cocon magnétique qui isole le dormeur de toutes les perturbations du champ magnétique terrestre pour une bonne qualité de sommeil.
Son premier atout est de placer le dormeur dans un champ idéalement orienté nord/sud sans avoir à déplacer le lit.
Il améliore la qualité du sommeil en favorisant la phase lente-profonde.
Il élimine les points géopathogènes et établit l’homéostasie magnétique du dormeur.
Le sommeil se dégrade rarement en une seule nuit, il faut donc un peu de patience pour apprécier tous les bienfaits du set Actipol qui n’est pas un somnifère.

Qu’est-ce qu’un textile magnéto-actif ?
C’est un Textile Technique Medical.
Ceci regroupe tout Appareillage Léger de Contention Médicale Intelligent.
Le plus souvent il s’agit d’un Textile Magnéto Actif (TMA).
Il associe une contention élastique confort 3 D à un émetteur de champ magnétique, en règle général un aimant permanent. Les meilleurs aimants thérapeutiques sont les aimants néodyme dont la composition est Neodyne Fer et Bore, rémanence 12200 Gauss, c’est la puissance nécessaire pour posséder un double impact sur l’organisme humain.
– 1) Un effet antalgique en diminuant et ralentissant les influx nerveux douloureux qui de la zone à traiter se dirigent vers le cerveau (suppression de la perception de la douleur),
– 2) Un effet pro cicatrisant par un retour à l’équilibre magnétique de la zone traitée. En effet, l’équilibre magnétique ou l’homéostasie magnétique est un des éléments clefs du retour à l’état d’antériorité lésionnelle lorsqu’elle est possible.
Ces textiles sont dits intelligents parce qu’ils travaillent pour vous, pendant le jour ou la nuit, il suffit de les porter minimum 6 heures par cycle nycthéméral (24 h) pour obtenir un résultat rapide et significatif sur les douleurs (en quelques jours) et de les porter régulièrement chaque jour dans la durée pour l’objectif de consolidation de la zone traitée (en quelques semaines).
Ces textiles sont appelés aussi Textiles Actifs par opposition aux Textiles de Contention Simple dits Textiles Passifs qui gardent leur place en tant que contention forte de protection lors des efforts physiques intenses.
Parmi les autres Textiles Techniques Médicaux nous pouvons citer les textiles de l’intelligence artificielle intégrant des circuits informatiques afin de consigner des informations ou de délivrer des médicaments dans le futur, les Textiles Bioactifs, bactéricides par exemple…

Autrement appelé « impatiences », le syndrome des jambes sans repos porte bien son nom. C’est un effet irrépressible de bouger les jambes quand on est assis(e) ou allongé(e) et de marcher. Ce sont des fourmillements, picotements, brûlures, secousses involontaires et forcément insomnies.
Plusieurs hypothèses sont avancées, la plus fréquemment retenue est celle d’un trouble neurologique mais cela peut aussi être un déficit en dopamine et en fer, un manque de calcium, de magnésium ou de zinc ou problèmes circulatoires.
Plusieurs hypothèses sont avancées, la plus fréquemment retenue est celle d’un trouble neurologique mais cela peut aussi être un déficit en dopamine et en fer, un manque de calcium, de magnésium ou de zinc ou problèmes circulatoires.
A ce jour la médecine n’en sait rien, le mystère reste entier sur les causes.
En attendant que la science progresse, voici quelques trucs très simples et à la portée de tous.
– Marcher sur un sol sur un sol froid
– Se passer les jambes sous l’eau froide
– Éviter les excitants, tels le café, le thé, le tabac, l’alcool le tout en général et plus particulièrement avant d’aller se coucher.
– Pratiquer les auto-massages
– Occuper son esprit pour le distraire du mal en faisant des mots croisés, des jeux de société selon ses goûts.
– Conserver une vie sociale et familiale active

En thérapie magnétique, le rééquilibre énergétique avec le coffret 12 200 ou 6 500 Gauss donne de bons résultats et plus inattendus mais prouvé cliniquement le set du sommeil Actipol.

Auris lance une nouvelle étude clinique sur les effets des aimants thérapeutiques dans les cas d’arthrose du genou ou gonarthrose.
Toujours en quête d’approfondissement de la connaissance et très investi dans la recherche, dès 2015, Auris démarrait une première étude clinique sur le set du sommeil Actipol et son influence sur la qualité et la quantité du sommeil, sujet universel s’il en est.
Avec une amélioration significative sur la quantité et la qualité du sommeil, le set du sommeil Actipol a aussi montré un net bénéfice sur le syndrome des jambes sans repos.
En 2016 Auris lançait Lombalgis, une nouvelle étude clinique sur un sujet tout aussi important, les lombalgies chroniques. Tous, nous avons été, nous sommes ou nous serons concernés un jour par le mal de dos.
Les résultats de l’étude Lombalgis ont montré tout le potentiel de traitement des ceintures magnétiques Auris. En effet, sur une échelle de 10 points, le seuil de la douleur était abaissé de plus de 4 points avec, en plus une récupération de la souplesse.
Aujourd’hui, Auris poursuit ses recherches sur les multiples bénéfices de la thérapie magnétique et se penche plus spécifiquement sur l’arthrose du genou ou gonarthrose.
Nous savons que l’arthrose du genou est un véritable enjeu de santé public, de plus l’utilisation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens est fréquemment limitée par des effets gastro-intestinaux et rénaux indésirables, en particulier chez les personnes âgées, il reste donc peu de solutions.
Connaissant l’action antalgiques des aimants thérapeutiques, Auris a mis au point une orthèse adaptée, la GONOFLEX Wondermag, de conception moderne et novatrice qui cumule les avantages:
– Légèreté grâce à sa composition en silicone
– Taille unique quels que soient les morphotypes de ce rhumatisme déformant qu’est l’arthrose du genou.
– La Gonoflex est symétrique, elle s’adapte aussi bien au genou droit qu’au genou gauche.
– Ses 8 puissants aimants latéraux lui confèrent une efficacité incontestée.

Cette nouvelle étude clinique permettra d’encore mieux cerner toute l’ampleur des effets de cette thérapie d’avenir et d’imaginer de nouvelles solutions pour le futur.

Il existe différents types de fibres nerveuses dont les terminaisons libres forment les nocicepteurs, les capteurs de l’information douleur. Si toutes relient les organes périphériques à la moelle épinière, leur diamètre diffère grandement, de même que l’épaisseur de la gaine de myéline qui entoure la fibre nerveuse (ou axone). Or le diamètre de la fibre et sa myélinisation influencent tous deux la vitesse de conduction de l’influx nerveux : plus le diamètre d’une fibre est grand, plus elle est myélinisée, et plus cette fibre conduira l’influx nerveux rapidement, de 80 à 120 m/s pour la fibre A-alpha (TGV), celle de l’urgence, à seulement 0.5 à 2 m/s pour la fibre C (piéton), celle de la douleur chronique.
Les différentes vitesses de conduction des deux types de fibres nerveuses nociceptives (A-delta et C) expliquent la façon particulière dont on ressent la douleur lorsqu’on se blesse : d’abord une douleur aiguë, vive et précise qui fait place quelques secondes plus tard à une douleur plus diffuse et plus sourde.
Des chercheurs japonnais de l’université de Chiba ont mené une étude sur l’effet d’un champ magnétique statique sur l’intensité de la douleur transmise au cerveau. L’étude a été réalisée sur le nerf sciatique de grenouille in vitro. Elle a porté sur 3 groupes : un groupe témoin sans exposition au champ magnétique, et 2 groupes exposés à un champ magnétique non-homogène d’un flux de 0,21 à 0.7 T (2100 à 7000 Gauss) pendant 6 heures.
Les résultats ont montré que la vitesse de conduction nerveuse des fibres C a été significativement réduite sous l’effet du champ magnétique statique de 0.7 T pendant 4 à 6 heures, comparativement au groupe témoin mais sans effet sous un champ magnétique de 0.21 T. A partir de ces résultats, les chercheurs ont considéré que l’exposition à un champ magnétique modéré atténue la perception de la douleur.
Bien que pour les chercheurs les raisons mécaniques de cette diminution restent à clarifier, le champ magnétique statique pourrait affecter le comportement de certains types de canaux ioniques associés aux fibres C, ces canaux qui permettent de propager de l’un à l’autre l’information douleur.
Une étude de plus qui montre l’action antalgique des aimants thérapeutiques comme l’étude Lombalgis sur les lombalgies chroniques :

Étude champ magnétique conduction nerveuse :
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22430817

Avec ces températures caniculaires, il est impératif de bien s’hydrater et pour ce faire l’eau magnétisée est la boisson idéale.
Le corps humain étant composé de 60 à 70% d’eau et il est indispensable d’en absorber très régulièrement pour qu’il fonctionne correctement. Le précieux liquide permet de faire fonctionner le cerveau correctement, de se débarrasser des toxines, de transporter les nutriments, d’hydrater la peau, de réguler la température du corps ou encore de lubrifier les articulations. En temps normal, il est recommandé d’absorber 2,5l par jour d’eau pour un homme. Ceci comprend les liquides et aliments : ces derniers représentent environ 20% des apports journaliers, ce qui veut dire que l’on doit boire au moins 2l par jour. Cela dépend évidemment de votre morphologie, il faudra probablement adapter votre consommation en fonction. Mauvaise nouvelle, si vous ne mangez pas de légumes ou de fruits qui contiennent beaucoup d’eau (tomates, courgettes, melons, concombre, …), il faudra boire plus. Pour savoir vraiment quelle quantité boire, il faut faire un petit calcul : 30ml d’eau par kilo puis ajouter 0,5 litre par degré au-dessus de 38°C. Sinon, buvez tout simplement quand vous avez soif étant donné qu’il s’agit du premier signe de la déshydratation et si vous préférez les eaux minérales, pensez à en changer régulièrement.
A votre santé !

Une étude réalisée sur des lapins montre qu’un champ magnétique statique, même modéré, améliore la qualité du cartilage.
Des défauts de 3 mm de diamètre et 6 mm de profondeur ont été créés sur le cartilage du condyle fémoral de 30 lapins qui ont ensuite étés divisés en 3 groupes égaux. Des aimants permanents ont été implantés par voie sous-cutanée dans le condyle médial du fémur dans le premier groupe, la valeur de ce champ étant de l’ordre de 400 Gauss (40 mT). Dans le deuxième groupe le matériau magnétique n’était pas aimanté et rien n’a été implanté dans le groupe de contrôle.
Après 12 semaines d’observation, la notation microscopique de Mankin, qui permet d’évaluer les atteintes du cartilage, a été réalisée sur tous les spécimens. L’irrégularité des caractéristiques de surface, la colonisation cellulaire, hypocellularité, la formation de la matrice cartilagineuse et la présence de lacunes vides ont été étudiées.
Chacune de ces caractéristiques a montré des différences significatives dans le groupe “magnétique” par rapport aux groupes témoin et contrôle.
Le score de Mankin était de 1,6 ± 0,6 dans le groupe des aimants, de 7,2 ± 1,6 dans le groupe témoin et de 7,7 ± 1 dans le groupe contrôle.
L’étude montre clairement une amélioration significative de la qualité du cartilage soumis au champ magnétique.
De quoi nous encourager à utiliser les aimants thérapeutiques contre l’arthrose, car outre l’action antalgique déjà bien connue, ils amélioreraient aussi la qualité du cartilage. De gros espoirs en perspective.
Pour découvrir ou redécouvrir les solutions magnétiques qui fonctionnent : www.aurismagnetic.com

Les bienfaits du thé matcha

Une poudre verte rayonnante et étonnante, bourrée de saveurs et d’antioxydants, à déguster dans les règles de l’art ou à glisser sans cérémonial dans ses recettes !
Consommé à l’origine par les moines bouddhistes et les samouraïs pour ses effets sur la concentration et la vigilance, ce breuvage d’exception fut ensuite dédié à la cérémonie du thé. Le thé matcha, c’est un thé vert japonais en poudre, aux multiples atouts culinaires et nutritionnels. Avant sa récolte, les théiers sont protégés des rayons du soleil pour augmenter la teneur en chlorophylle, qui donnera au thé une belle couleur vert vif, et en acides aminés, qui adouciront son goût. Les plus belles feuilles, connues sous le nom de Tencha, sont placées dans un tambour rotatif rempli d’aimants revêtus de céramique. Les aimants rebondissent rapidement à travers le tambour et se heurtent, broyant finement les feuilles de tencha sans endommager leur composition nutritionnelle afin d’obtenir une très fine poudre.
Les bienfaits du matcha : très riche en catéchines, de puissants antioxydants qui stimulent l’immunité, protègent les cellules du vieillissement, luttent contre l’oxydation du cholestérol et jouent un rôle protecteur contre de nombreuses maladies et même le cancer. Il renferme aussi de la L-théanine, un acide aminé qui favorise la relaxation, et est également bien pourvu en chlorophylle, qui favorise l’élimination des toxines, et en caféine, qui accroît la vigilance. Grâce aux tanins, la caféine du thé est diffusée plus lentement dans l’organisme que celle du café.
1 à 2 tasses par jour suffisent pour bénéficier de exceptionnelles qualités du thé matcha, surtout s’il est magnétisé !

Vacances ou pas, c’est toujours le moment de se faire du bien. Alors pour être zen et de bonne humeur, pratiquons sans modération le rééquilibre énergétique.
Être zen, n’est pas si simple, en effet chaque jour notre mental est soumis à des agressions plus ou moins importantes qui ont toujours, à plus ou moins long terme, des répercussions sur notre physique.
Ces agressions telles, simplement le stress ou la tension au travail et à la maison, brisent le fragile équilibre Yin Yang. C’est alors qu’apparaissent et s’installent les problème de santé dont on n’arrive plus avec le temps, à situer l’origine.
En polarisant magnétiquement les extrémités du corps, celles où sont concentrées le plus grand nombre de terminaisons nerveuses, on restaure ou on maintient la circulation énergétique, réduisant ainsi le besoin de puiser dans ses propres réserves.
Les aimants lorsqu’il sont puissants, et ils doivent l’être, sont le meilleur moyen de restaurer l’équilibre énergétiquehttps://www.aurismagnetic.com/aimants-therapeutiques/coffrets-reequilibre-energetique.html.
La pratique en est simple et le principe subtil : on place la face nord sous la main droite et la face sud sous la main gauche et on laisse le champ magnétique agir !
Selon votre sensibilité et ressenti, la durée des séances peut varier de quelques minutes à plusieurs dizaines.

L’efficacité de ces séances dépend vraiment de la puissance des magnets, celle-ci sera comprise entre 6500 et 12200 Gauss et doit vous être indiquée.

Les vacances arrivent et avec elles, les trajets plus ou moins longs mais quand on souffre du mal des transports, tout trajet devient long et pas seulement pour le sujet sensible mais aussi pour les accompagnants. Aussi fréquent que bénin, il désigne la sensation nauséeuse, communément appelée “mal de mer” mais qui peut être provoquée aussi bien par un déplacement en bateau qu’en voiture, voire parfois en train ou en avion. Il touche en particulier les enfants âgés de 2 à 12 ans mais pas seulement.
Un Français sur dix souffrirait du mal des transports.
Comment se manifeste-t-il ?

D’abord par un état nauséeux qui s’installe progressivement et qui peut aller jusqu’au vomissement, il faut alors s’arrêter régulièrement et ce n’est marrant pour personne.
Comment l’éviter ?
– Rester calme, minimiser les mouvements de la tête et du corps, utiliser un oreiller ou appui-tête,
– Fixer votre vision sur un objet stable, regarder par exemple l’horizon, éviter de lire, fermer les yeux,
– Prendre l’air, ouvrir si possible les vitres,
– Éviter de prendre un gros repas avant le départ,
La thérapie magnétique peut vous aider en agissant sur un points d’acupuncture situé sur la face interne du poignet sans pression désagréable. Ce point, le Nei Kuan, se situe à 3 doigts de la limite main-poignet. Vous pouvez y placer un aimant Medimag 11 ou 15 mm ou bien utiliser le bracelet magnétique silicone.
Et le plus étonnant dans l’histoire c’est que cette méthode simple et efficace est recommandée par la Haute Autorité de Santé (HAS) pour le traitement des nausées de la femme enceinte et les personnes suivant une chimiothérapie.
Cet été, oubliez les désagréments du voyage et profitez pleinement de vos vacances qui commencent dès qu’on ferme la porte de la maison !

Pour guider ses immenses migrations, ce lépidoptère australien nocturne s’appuie sur le champ magnétique terrestre. C’est une découverte inédite chez les insectes.
La vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher, le goût, pour chacun d’eux, nous autres humains apparaissons assez performants, même s’il se trouve toujours un animal pour nous surpasser : l’œil des rapaces, la truffe des chiens, l’oreille des chouettes ou encore la langue des cochons…
Il existe pourtant un sens dont nous semblons totalement dépourvus et que plusieurs animaux maîtrisent, au point de lui confier une partie de leur destin : la perception du champ magnétique terrestre. C’est en effet guidé par cette propriété de l’environnement que les saumons retrouvent leur rivière pour se reproduire. Les anguilles et les homards, les pigeons, les rousserolles et de nombreux oiseaux migrateurs, les tortues de mer et les rats-taupes profitent, eux aussi, des lignes de champ magnétique créées par la rotation du noyau de fer liquide du centre de la terre.
Chez les insectes, certaines abeilles et une espèce de fourmi du désert alimentaient déjà le soupçon. Les travaux de l’équipe d’Eric Warrant, de l’université de Lund, en Suède, viennent d’apporter la preuve que nos minuscules et lointains cousins peuvent, eux aussi, nous en remontrer. Dans la revue Current Biology, ils ont établi que pour accomplir leur migration, les papillons de nuit bogongs s’appuient bien sur la magnétoréception, une migration d’un millier de kilomètres.
Pendant l’hiver et le début du printemps, l’insecte occupe plusieurs régions de l’ouest de l’Australie où ses larves, puis ses pupes, dévorent l’herbe disponible. Mais les mois passant,, la température monte et la nourriture se fait rare. Des nuages de bogongs se lancent alors dans une migration d’un millier de kilomètres et convergent vers une petite zone des Alpes australiennes…
Et l’homme dans tout ça, mammifère le plus évolué, ne serait t-il lui aussi pas sensible aux champs magnétiques ? Un sixième sens que nous aurions certainement perdu, noyé dans le smog des ondes électromagnétiques mais que certains gardent encore sinon comment expliquer les sourciers ou tout simplement la sensibilité à l’orientation nord/sud
La nature ne cesse de nous étonner !

Il y a plusieurs années en arrière, je m’étais étonnée du traitement particulièrement favorable que les autorités de santé réservaient à l’homéopathie.
En effet, feue l’AFSSAPS, emportée depuis par le scandale du Médiator, et remplacée par l’ANSM, demandait aux médecines complémentaires de faire leurs preuves, ce que je peux parfaitement concevoir.
Mais lorsqu’il est reproché à la thérapie magnétique son manque de preuves, alors que de nombreuses études cliniques ont été réalisées avec des résultats plus que probants, ces même autorités les balayaient d’un revers de main. Et lorsque j’ai demandé pourquoi l’homéopathie qui n’avait pourtant jamais rapporté la preuve de son efficacité bénéficiait d’un traitement différent, il m’avait été répondu que c’était une autre époque et que je n’avais qu’à faire du lobbying. Je vous avoue que la réponse m’avait laissé sans voix.
En fait, ce qui me révoltait et me révolte toujours, c’est le 2 poids, 2 mesures.
Cependant qu’on ne se méprenne pas sur le sens de mon propos, il ne s’agit pas d’attaquer ou de dénigrer l’homéopathie, que j’utilise d’ailleurs à titre personnel, mais bien de m’insurger contre les postions des autorités de santé qui manquent cruellement d’impartialité et d’objectivité.
Comme le disait déjà Jean de La Fontaine : Selon que vous serez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Inventée il y a plus de deux cents ans par un médecin allemand, Samuel Hahnemann, l’homéopathie repose sur trois principes.
Le premier pose qu’une substance provoquant une série de symptômes chez une personne en bonne santé permet de guérir le malade qui présente les mêmes symptômes: c’est la loi de similitude, qui veut que l’on donne de la caféine diluée pour prévenir les insomnies, du venin d’abeille dilué contre les piqûres d’insecte, etc.
Le second principe préconise de diluer le produit, et au maximum, ce qui permettrait à la fois d’en minimiser la toxicité et de le rendre plus efficace pour soigner – des secousses sont en outre pratiquées pour accroître l’efficacité du produit.
Enfin, selon la loi dite d’individualisation, il importe de soigner l’individu en examinant son corps, mais aussi son mental, ses émotions, etc. Autrement dit, adopter une approche holistique, impliquant que deux personnes souffrant du même rhume pourront se voir prescrire des traitements différents.
conventionnelle…
S’agissant de combattre une maladie, les médecins cherchent à faire diminuer ses symptômes. Pour y parvenir, ils s’appuient sur des molécules qui peuvent cibler des organes. L’exact opposé du principe de dilution, qui fait l’objet des plus vives critiques: comment une substance dont on ne trouve plus aucune molécule active pourrait-elle avoir un impact thérapeutique?

Pour les partisans de l’homéopathie, il y a pourtant de nombreux effets biologiques mesurables, que l’on pourrait peut-être attribuer à une sorte de «mémoire» de l’eau. Le problème est qu’un tel effet n’a jamais été établi scientifiquement, malgré de nombreux essais. La polémique reste toujours aussi vive depuis la célèbre controverse sur cette question, l’affaire Benveniste, datant de la fin des années 1980. Depuis lors, le manque de preuves a été pointé tour à tour par la méta-analyse parue dans The Lancet, puis par les deux rapports britannique et australien. Pour ces scientifiques, l’homéopathie a, au mieux, l’efficacité d’un placebo.

Au fond le vrai problème est celui du remboursement : ou l’homéopathie est un médicament et à ce titre, doit est remboursée, si ce n’est qu’un placebo son remboursement n’est pas justifié.

Terme parfois fourre-tout, le bien-être est pourtant un état recherché pour le bien qu’il nous fait. Mais qu’est-ce que le bien-être, une soirée entre ami(e)s, être au calme avec un bon bouquin, écouter de la musique, lézarder au soleil, admirer un coucher ou un lever de soleil, une balade en pleine nature, faire de la plongée, ne rien faire, câliner son chat qui vient se coucher sur vos genoux… Nous avons tous notre propre définition du bien-être.
Et vous, quelle est la vôtre ? Je vous propose d’envoyer (en commentaire de l’article) votre définition poétique, décalée, humoristique ce que voulez, pourvue qu’elle soit originale et pas celle de gens plus ou moins célèbres. Les trois meilleures définitions originales seront publiées.
Et si vous êtes plus images que mots, exprimez-vous en participant au concours photo du bien-être sur instagram.

Prévention, rééducation et réathlétisation du sportif, tels étaient les thèmes de la journée nationale d’expertises sportives dédiée aux kinés et médecins du sport soucieux d’améliorer les performances de leurs patients.
S’il n’y a pas que des champions dans les cabinets médicaux, ce sont souvent les soins que leur récupération nécessite qui font avancer la recherche et cette journée illustrait bien à quel point l’accompagnement médical de l’élite sportive est représentative en termes d’innovations, de résultats et bien entendu de transfert de savoir-faire.
De nombreuses techniques étaient présentes, dont la thérapie magnétique, ce qui permettait d’illustrer l’approche multidisciplinaire qui fait désormais cause commune dans tous les cabinets précurseurs du rapprochement entre la kinésithérapie traditionnelle, la préparation physique et l’innovation en santé.
Ateliers pratiques et conférences par des chirurgiens, médecins du sport ou encore kinésithérapeutes permettaient à chacun d’apprendre et d’échanger quel que soit son niveau d’activité sportive et de bénéficier de la meilleure expertise en matière de rééducation, de nutrition ou tout simplement de bonne posture.
Après les journées nationales de l’innovation en santé fin 2017 à la Cité des Sciences à Paris, la 10ème journée nationale d’expertises sportives à Lyon montrent tout le potentiel de la thérapie magnétique.