La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Archives pour la catégorie ‘Magnétothérapie’

La thérapie magnétique : toute une histoire !

Posté le 10 juin 2014 à 18:14

La thérapie magnétique est à la fois très ancienne, les premières traces remontant à la Grèce Antique, et très moderne car la médecine et la science lui découvrent sans cesse de nouvelles applications.

Fascinants et… attirants, ces aimants qui font tant de bien soulèvent aussi quelques interrogations parmi lesquelles 3 reviennent de façon récurrente : comment ça marche, que peut-on en attendre, pourquoi cette thérapie n’est-elle pas plus connue.
Les réponses se trouvent dans l’histoire mouvementée de la magnétothérapie résumée en 4 périodes significatives.

–  1ère période : elle  s’étend de l’Antiquité à la fin du 16 ème siècle. L’action médicinale antalgique, cicatrisante des aimants est citée par Aristote et Esculape tout comme son action mécanique pour attirer hors du corps les pointes de flèches et autres éléments métalliques. Il s’agit ici d’aimants naturels de faible puissance telle la pierre d’aimant ou l’hématite. Dès les premiers écrits, médecine et usage de l’aimant sont liés.

– Le 17ème siècle marque le développement de la métallurgie et l’apparition des aimants permanents artificiels moins onéreux que les aimants naturels et qui prennent différentes formes : croix, fer à cheval, plaques ovales ou lames.

Grâce aux gazettes des sociétés savantes qui remplacent les publications scientifiques inexistantes au 18 ème siècle, on apprend que l’aimant est très utilisé en dentisterie, sur les douleurs des membres, les paralysies, les troubles de l’entendement et la goutte.

Les nombreuses applications des aimants ont déjà fait leurs preuves !

Mais la magnétothérapie va connaitre des heures sombres. Le Père Hell, célèbre physicien et astronome viennois, prête des aimants de sa fabrication au fameux Mesmer pour qu’il les expérimente sur ses patients, ce qui va lui apporter gloire et succès. Mais très vite Mesmer abandonne l’usage de l’aimant pour élaborer sa théorie du magnétisme animal à l’aide de son baquet.  Les extravagances de Mesmer vont durablement ridiculiser l’usage de l’aimant. Puis la Révolution passe par là et signe la fin des gazettes scientifiques, des échanges d’idées et de l’avancée des connaissances, la thérapie magnétique tombe plus ou moins dans l’oubli.

– Troisième période : deuxième moitié du 19 ème siècle  et revoilà notre aimant qui intéresse plusieurs grands noms de la médecine dont l’inventeur du stéthoscope, Laënnec, qui traite la névralgie pulmonaire, les névralgies du cœur observées dans l’angina pectoris et les affections nerveuses des artères. Blundel, médecin anglais traite les algies de la face et Beydler, médecin belge les affections rhumatismales. Les effets anesthésiants de l’aimant sont tout particulièrement remarqués et étudiés en ce 19 ème siècle avec le début des expérimentations en double aveugle contre placebo.

– Enfin quatrième période : la dernière décennie du 20 ème siècle signe le retour gagnant de la thérapie magnétique grâce, notamment aux aimants néodyme qui, dans un minimum de volume, développent un maximum de puissance et donc d’efficacité et c’est là une des clefs du succès de cette thérapie qu’il a fallu aussi dépouiller des théories fumeuses ou ésotériques qui lui collaient à la peau.

L’action antalgique des aimants est physique, non du domaine de la croyance. il suffit d’essayer pour s’en convaincre mais leur champ d’application ne s’arrête pas là, aujourd’hui la recherche médicale s’y intéresse pour traiter les dépressions sévères avec la stimulation magnétique transcranienne.
Des rhumatologues de renom sont conquis et heureux de pouvoir ajouter les aimants à leur pharmacopée pour proposer à leurs patients, qui par ailleurs en sont demandeurs, des solutions plus physiques que chimiques.

Alors que les patients sont convaincus et que les thérapeutes le deviennent, il ne reste plus à nos autorités médicales qu’à s’intéresser avec objectivité aux aimants, mais ça c’est une autre histoire.

Les aimants Auris chez les thérapeutes

Posté le 3 mars 2014 à 12:44

Les propriétés antalgiques et anti-inflammatoires naturelles des champs magnétiques statiques suscitent un intérêt croissant bien au-delà des adeptes des médecines complémentaires qui les connaissent déjà bien. Les sportifs, la médecine allopathique et les centres anti-douleurs y voient aujourd’hui un réel intérêt thérapeutique dépourvu d’effets secondaires. Le milieu médical les redécouvre, comme en témoignent ce cardiologue de Saint-Etienne et ce kinésithérapeute de l’équipe cycliste FDJ.

« Je suis cardiologue et donc mes compétences en magnétothérapie sont limitées. Néanmoins je cherche toujours à aider et soulager mes patients et j’ai pu expérimenter à titre personnel les aimants pour des tendinites (tennis elbow) et lombo dorsalgies et cervicalgies (douleurs en général), il est certain que l’on diminue voire on soulage ces douleurs chroniques en diminuant la part des anti inflammatoires gastro toxiques de mes patients âgés et donc fragiles et tous les moyens (simples) sont bons pour essayer d’y parvenir. »

« J’ai eu un cancer il y a 6 ans pour la 3ème fois suite à ça j’ai perdu un rein et je suis donc dialysé depuis. J’ai alors commencé à  boire l’eau magnétisée conseillé par mon cancérologue. Je suis passé d’une dialyse par semaine  à une dialyse tous les deux mois. J’ai ensuite entamé une formation en Belgique plus précisément à Liège sur la magnétothérapie. J’utilise les produits sur les troubles du sommeil, les tendinites, les coliques nephretiques, la sclérose en plaque, la spondylarthrite ankylosante, la polyarthrite déformante, le stress, les migraines, et la récupération physique et nous avons constaté une nette amélioration sur la douleur. La totalité de mes patients ont constaté soit l’atténuation de leur douleur ou bien une récupération totale. »

Ces témoignages qui émanent de professionnels de santé d’aujourd’hui rejoignent ceux du début du XXéme siècle qui pourtant ne disposaient pas de l’extraordinaire puissance et donc de l’efficacité des aimants néodymes qui ne datent « que » des années 90.  N’oublions pas que le célèbre Laennec traitait déjà la « névralgie pulmonaire » avec des aimants, que Charcot étudiait leurs effets « anesthésiants » et que les Russes utilisaient leurs pouvoirs antalgiques et anesthésiants sur les douleurs du membre fantôme au cours de la deuxième guerre mondiale.

Le tout chimie ayant relégué les aimants thérapeutiques aux oubliettes, il faudra quelques décennies et plusieurs scandales sanitaires pour qu’ils redeviennent ce qu’ils ont toujours été : un formidable remède naturel.

De l’importance de l’axe nord/sud

Posté le 17 janvier 2014 à 19:01

Comme d’autres espèces animales, les chiens aussi ont une boussole interne, c’est en tous cas ce que vient de démontrer une étude menée par des chercheurs allemands et tchèques et publiée dans le journal anglophone en ligne Frontiers in Zoology. Pour cette étude 37 propriétaires de chien ont été mis à contribution pour observer l’orientation de leur toutou lorsque celui-ci fait son popo. Et la réponse est sans appel, Kiki préfère l’axe nord-sud et fuit l’axe est-ouest. Cette étude ne dit pas pourquoi mais comme le chien a un odorat et une ouïe beaucoup plus développées que l’humain, sa boussole interne pourrait bien elle aussi être infiniment plus sensible, comme celle des abeilles, carpes, vaches, dauphins ou celle de la baleine blanche pour lesquels cela a déjà été démontré.

Cette étude pourrait paraître futile si elle ne mettait une nouvelle fois en évidence l’importance de l’orientation nord /sud pour le vivant. Les septiques, et ils savent se montrer particulièrement bornés, ne verront là que le fruit du hasard mais avec un peu de réflexion objective, chacun conviendra de  l’importance du champ magnétique et de son orientation puisque dès notre conception, nous baignons dans le champ magnétique terrestre.

L’incidence physiologique de l’axe nord/sud est depuis longtemps avérée : meilleure circulation sanguine, rythme cardiaque plus régulier, meilleur repos et quand on connait l’importance du sommeil sur la régénération de nos cellules, de la mémoire, de la peau, … adopter cette orientation devient une évidence !

Et pour ceux qui dorment dans une mauvaise orientation magnétique ou dans un champ magnétique perturbé, la solution entièrement naturelle pour corriger tout ça existe : le set magnétique Actipol qui recrée dans le lit un axe nord/sud parfait sans avoir à le déplacer.

Alors, que notre boussole interne se manifeste ou pas, soyons nord/sud !

Magnétothérapie un autre monde

Posté le 10 janvier 2013 à 11:42

La conception de la médecine occidentale repose sur celle héritée du XVIII ème siècle selon laquelle l’homme est une machine disséquée, coupée en morceaux puis observée. Elle isole et différencie les facteurs dans une démarche expérimentale et analytique sans tenir compte de l’environnement ni du facteur humain. Ainsi 2 de des amis ont eu à subir la brutalité d’un diagnostique sans aucune prise en compte de leur état émotionnel à cet instant et au cours de leur traitement. Leur médecin respectif, compétent par ailleurs, a délivré un froid diagnostic s’en tenant strictement à son domaine de compétence.
La conception de la médecine chinoise, et la magnétothérapie en fait partie, est à l’opposé. Elle s’appuie sur l’observation de l’homme vivant dans sa relation au ciel et à la terre, il y est question d’harmonie, de rééquilibre énergétique, de complexité de l’être humain, d’inter-relation des fonctions physiologiques entre l’individu et son environnement, le corps et l’esprit, de prise en charge globale de l’individu : c’est la médecine holistique.
La médecine occidentale ne peut plus ignorer les médecines douces (ou quel que soit le nom qu’on lui donne, holistique, douce, complémentaire, non conventionnelle) d’autant que la demande est forte, par exemple plus de 60% des patients en cancérologie y ont recours mais pour cohabiter, il faut une vraie volonté politique. Les différents scandales, le coût des médicaments et la pression des patients font évoluer très lentement certes, mais évoluer tout de même les mentalités et je ne désespère pas un jour voir la magnétothérapie enseignée en fac de médecine pour faire partie intégrante de notre pharmacopée. L’observation de ses bienfaits est suffisamment probante pour affirmer qu’elle est curative, préventive et sans effet secondaire.

La magnétothérapie sur France 5

Posté le 14 novembre 2012 à 16:40

Le magazine de la santé de France 5 lance un appel à témoin pour un sujet sur la magnétothérapie, ce qui me réjouit mais la diffusion aujourd’hui du sujet est quelque peu décevante. En effet, en quelques minutes et 3 interviews le sujet est balayé.
1er témoin, le kiné Matthieu Debain, témoigne de son quotidien et de sa quête permanente pour soulager tendinites, contractures, et autres blessures plus ou moins sévères des joueurs de foot de son club, il utilise les aimants Auris depuis plusieurs années et tout comme les joueurs, il reconnait sans réserve les effets antalgiques et antiinflammatoires des aimants.
2ème témoin, un physicien qui dit qu’il doit bien se passer quelque chose sur les atomes et molécules du vivant mais il ne sait pas quoi.
Suit une explication surprenante en voix off, c’est le fer contenu dans notre sang qui expliquerait les effets de la magnétothérapie !!!
Puis le 3ème témoin, rhumatologue de son état, déclare avec un petit sourire au coin des lèvres que la magnétothérapie n’a qu’un effet placebo, il a bien une patiente souffrant de polyarthrite rhumatoïde qui utilise avec bonheur et résultats les aimants sur ses articulations douloureuses mais bon à part faire sonner les portiques d’aéroports (sic!) pas de quoi s’interroger ni chercher à comprendre. Avec les aimants qu’il utilise lui-même et de les monter, il ne se passe rien. Ce qu’il oublie de préciser mais sans doute ce « détail » n’a-t-il a ses yeux aucune importance et compte tenu de son ignorance en la matière on pourrait presque lui pardonner, ses aimants sont des aimants d’acupuncture. Or il est bien évident que le diamètre et la puissance de l’aimant sont des paramètres essentiels pour juger de l’efficacité des aimants.
Enfin, l’inévitable conclusion : aucune étude scientifique sérieuse ne démontrerait l’efficacité de la magnétothérapie.
Combien de temps faudra-t-il encore à la magnétothérapie pour être évaluée dans sa globalité, il est bien évident que des aimants d’acupuncture donneront des résultats … aléatoires voire nuls, seuls les bons aimants (le bon diamètre et la bonne épaisseur) pour la bonne application seront efficaces.
Mais peu importe, vous êtes des dizaines de milliers à apprécier chaque jour les aimants Auris et à savoir que ça marche et qu’une émission comme le Magazine de la Santé y consacre quelques minutes mêmes insatisfaisantes, n’est-ce pas le signe que cette thérapie fait son chemin après avoir fait ses preuves auprès de vous chers utilisateurs.

La magnétothérapie, l’ANSM et l’homéopathie

Posté le 16 octobre 2012 à 17:48

En France, l’ANSM nous interdit de parler des bienfaits des aimants sous le prétexte que leurs effets ne sont pas reconnus, cependant les études fleurissent avec toute les mêmes conclusions, les aimants apaisent la douleur, favorisent la circulation, la cicatrisation pour ne parler que des principaux effets, mais non ça ne suffit pas, l’ANSM (ex AFSSAPS) ne veut rien entendre. Mais alors si on se place sur le terrain des études pourquoi l’homéopathie bénéficie-t-elle d’un traitement de faveur ? Attention qu’on ne se méprenne pas sur mon propos qui n’est absolument pas d’attaquer ou de contester l’efficacité de l’homéopathie que j’utilise à titre personnel depuis des décennies, mais bien de m’interroger sur le traitement étonnamment bienveillant que les autorités sanitaires françaises lui réservent. Pour en revenir à la magnétothérapie, la satisfaction de dizaines de milliers d’utilisateurs, les économies substantielles que pourraient réaliser la Sécu en déficit structurel et l’absence total d’effets indésirables en feront peut-être un jour un substitut reconnu officiellement comme efficace à la prise médicamenteuse.

Arthrose, inflammations des articulations,

1 commentaire

Posté le 30 août 2012 à 17:13

Arthrose, inflammations des articulations, douleurs musculaires, voire insomnies… Dans quelles affections des seniors, l’utilisation des aimants se révèle-t-elle particulièrement bénéfique ?
La magnétothérapie est particulièrement efficace sur les douleurs articulaires et musculaires, quelle qu’en soit l’origine.
Ainsi les résultats sont remarquables les tendinites, les contractions musculaires, les capsulites, toutes les pathologies en -ite c’est à dire inflammatoires ou en -algie c’est dire « douleurs » mais aussi sur l’arthrose.
Quand au sommeil, c’est un peu plus complexe car de nombreux facteurs entrent en ligne de compte mais un article de géobiologie comme le set Actipol permet de réguler le sommeil en plaçant le dormeur dans un cocon magnétique sain, sans perturbations géobiologiques générées par le réseau électrique, le ferraillage du béton armé, réseau Hartmann, etc….

La magnétothérapie écartée de notre système de santé

Posté le 9 février 2012 à 12:26

Chaque jour ou presque, on nous rebat les oreilles avec le déficit de notre système de santé mais les autorités se gardent bien de faire de la prévention par une sensibilisation à une alimentation équilibrée et un minimum d’activité physique. Il faut bien se rendre à l’évidence, les autorités préfèrent rembourser des médicaments inefficaces qui, de plus génèrent un nombre incalculable d’effets secondaires que l’on traite par d’autres médicaments qui eux aussi auront des effets secondaires qui seront traités par d’autres médicaments etc, etc, que de faire appel aux thérapies alternatives qui ont des résultats inversement proportionnels à leurs effets secondaires, autrement dit, résultats très convaincants et effets secondaires inexistants. L’arthrose en particulier qui touche plus de 6 millions de Français, pourrait être traitée  de manière très efficace par la magnétothérapie mais la médecine préfère les analgésiques (voire des opioïdes), les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) et les anti-inflammatoires stéroïdiens, cherchez l’erreur ! Et qu’on ne vienne pas me sortir l’absence de preuves scientifiques, les études sur les bénéfices de la magnétothérapie, notamment sur la douleur ou la régénération osseuse existent et sont de plus en plus nombreuses. Quel est le plus important votre santé ou les profits de quelques uns ?

Rencontre avec un patron de centre anti douleurs

2 commentaires

Posté le 12 janvier 2012 à 17:04

Belle rencontre professionnelle hier avec le patron d’un centre anti douleurs, un homme disponible et ouvert qui a une vision toute holistique de la santé. Grâce à lui et plusieurs de ses confrères les médecines non conventionnelles gagnent du terrain pour s’allier à l’allopathie et offrir la meilleure réponse aux patients en souffrance depuis de longs mois voire de longues années. Il faut savoir qu’ils arrivent dans ces centres totalement épuisés par leur long parcours et en attente d’autre chose qu’une interminable prescription médicamenteuse aussi inefficace que lourde d’effets secondaires. Ce médecin, très humaniste, commence par écouter leur histoire, « nettoyer » leurs ordonnances, substituer l’auriculothérapie et la magnétothérapie aux psychotropes et ces patients (le double sens du mot n’échappe à personne) revivent, se réapproprient leur histoire pour essayer de comprendre leur douleur et … ça marche !

 

Brève histoire de la magnétothérapie

1 commentaire

Posté le 6 janvier 2012 à 16:13

Connus depuis l’Antiquité, c’est cependant le XVIIIème siècle qui par un extraordinaire échange d’idées et d’observations des sociétés savantes, nous livre une abondante et fort intéressante littérature sur le sujet dont le très complet rapport de la Société Royale. Mesmer et son baquet ayant jeté un discrédit certain sur les aimants, il faut attendre la deuxième moitié du XIXème pour voir Laënnec, Charcot et bien d’autres étudier, notamment, les effets antalgiques des aimants. Le tout chimie du XXème a mis en sommeil cette thérapie peu onéreuse mais terriblement efficace qui s’est pourtant réveillée de ses cendres dans la dernière décennie du XXème pour devenir incontournable dans le traitement de la douleur.

 

Fibromyalgie à 80% féminine

Posté le 27 mai 2011 à 15:04

Aujourd’hui, 20% de la population mondiale, essentiellement féminine (environ 80 % des cas) est de survenue tardive (après 50 ans) sont touchés par la fibromyalgie qui n’a pas ou peu de solutions en médecine allopathique, cependant il existe peut-être une autre façon d’appréhendée cette maladie.
Au Japon, fibromyalgie peut littéralement se traduire par «syndrome de déficience du champ magnétique terrestre», et si les professeurs Kawaïï et Rikitake ont démontré l’importance du champ magnétique terrestre indispensable entre autres à la fixation du calcium, les travaux de l’équipe du Professeur K. Nakagawa, ancien directeur de l’hôpital Isuzu de Tokyo, ont démontré que la carence ou la déficience du champ magnétique était responsable de nombreuses pathologies comme les états dépressifs, les insomnies, la constipation, les douleurs articulaires et vertébrales, la décalcification, ou encore la baisse des défenses immunitaires.
En effet, la faiblesse du champ magnétique terrestre (il n’est aujourd’hui plus que de 0,5 Gauss) associée à nos conditions de vie perturbent le fonctionnement de nos cellules et entrainent des pathologies plus ou moins graves.
Il serait temps en Occident et en particulier en France d’intégrer le champ magnétique terrestre comme facteur de santé.

Aimants : effet placebo ?

1 commentaire

Posté le 19 mai 2011 à 12:07

La question récurrente est  celle de l’effet placebo des aimants, je trouve pour ma part la question un peu curieuse pour au moins 2 raisons. La première, dès qu’il y a pensée, il y a effet placebo et la pensée suggestive existe pour toutes les thérapies y compris les traitements médicamenteux conventionnels, la magnétothérapie n’échappe donc pas à la pensée suggestive. La deuxième est que si l’effet placebo existe il ne peut à lui seul expliquer les étonnants résultats des aimants sur la douleur, le sommeil, la relaxation, la circulation, etc. Et la preuve irréfutable que les aimants ne relèvent pas du seul effet placebo est la réaction de nos amis les bêtes. Un chien, un chat, un cheval, un âne ou une abeille ne savent pas ce qu’est un aimant, ils en ressentent juste les bienfaits, se sentent mieux, ne souffrent plus, retrouvent l’appétit, le goût du jeu, se remettent à uriner normalement, les abeilles ne périssent plus « sans raison ». Alors les « cartésiens »  ou se revendiquant comme tels, peuvent continuer à nier l’évidence, mais les aimants ça marche.

Ceci étant, l’effet placebo est sans doute l’un des plus puissants médicaments qui soient et à ce titre  ne devrait pas être la cible préférée de tous ceux qui n’ont que mépris pour ce qu’ils ne connaissent pas !

Existe-t-il des magnéto thérapeutes ?

Posté le 19 mai 2011 à 11:39

Cette question revient très souvent et la réponse est non, il n’existe pas de magnéto thérapeutes. Pour une raison simple c’est que la magnétothérapie n’est pas enseignée en fac de médecine, il faut donc que le médecin décide de s’intéresser et de se former à cette discipline de lui-même mais ça vient doucement et  la demande va croissante.

Mais pour autant,  une fois le diagnostique établi, vous n’avez pas forcément besoin d’un médecin pour bien utiliser les aimants Auris puisqu’ils se positionnent là où vous avez mal.

La magnétothérapie et vous

7 commentaires

Posté le 8 juin 2010 à 17:29

Et si la magnétothérapie était en train de gagner ses lettres de noblesse ?

En effet, vous êtes plus de 250 000 à vous faire les ambassadeurs de cette méthode si naturelle et si peu onéreuse qu’on se demande pourquoi elle n’est pas encore plus répandue.

Vos témoignages spontanés, plus enthousiastes les uns que les autres nous démontrent sans ambiguïté que les aimants n’ont pas encore révélé tous leurs pouvoirs.

Tellement efficaces contre les douleurs, quelle que soit la pathologie à l’origine de ces douleurs, que vous êtes aussi très nombreux, à vous émerveiller de ne plus avoir à recourir aux antalgiques et autres anti-inflammatoires rejoignant en cela le constat du docteur Albert Tanios (hôpital St Anne à Paris) qui n’hésite pas à affirmer que pour lui « les aimants sont, sans doute, les meilleurs antalgiques du monde ». La magnétothérapie avance, l’univers Auris s’agrandit et répond à vos exigences.

Les aimants ont-ils un seul effet placebo ?

Posté le 8 juin 2010 à 16:41

Les aimants ont-ils un seul effet  placebo ? Cette question récurrente m’inspire au moins 3 réflexions

1) Dès qu’il y a pensée, il y a effet placebo et la pensée suggestive existe pour toutes les thérapies, traitements médicamenteux conventionnels ou non, la magnétothérapie n’échappe donc pas à la pensée suggestive.

2) L’effet placebo n’est pas à négliger puisque efficace dans environ 30 % des cas, ce pourcentage pouvant même, dans certains cas,  grimper à 70 %. De nombreuses études menées depuis une cinquantaine d’années sur l’effet placebo ont mis en évidence les impacts somatiques de ce procédé et sa remarquable efficacité dans le traitement de la dépression, mais aussi des affections cardiaques, urinaires ou respiratoires. Tout permet de penser qu’il existe un substrat biochimique à l’effet placebo et que l’organisme répond autant au contenu symbolique d’un traitement qu’à sa composition chimique. Des recherches qui éclairent le rôle de l’esprit dans les processus de guérison. Et comme l’écrivait déjà, il y a 5 siècles l’alchimiste et médecin suisse Paracelse (1493–1541) « Vous devez sa­voir que la volonté est un puissant adjuvant de la médecine ».

3) Le placebo  ne peut à lui seul expliquer les étonnants résultats des aimants sur la douleur, le sommeil, la relaxation, la circulation, etc. Preuve irréfutable, s’il en était besoin, que les aimants ne relèvent pas du seul effet placebo est la réaction de nos amis les bêtes. Un chien, un chat, un cheval, un âne ou une abeille ne sait pas ce qu’est un aimant, il en ressent juste les bienfaits : il se sent mieux, ne souffre plus, retrouve l’appétit, le goût du jeu, se remet à uriner normalement, les abeilles ne périssent plus « sans raison ». Placebo ou pas, une seule évidence : les aimants ça marche.

J’applique le pôle nord ou le pôle sud ?

4 commentaires

Posté le 3 juin 2010 à 17:30

Pour les meilleurs résultats, il est important d’appliquer les 2 polarités en même temps car aucune des deux n’est parée de vertus particulières ou différentes. Non, il n’existe pas une énergie nord « dispersante » et une énergie sud « concentrante » quoiqu’en disent certains « thérapeutes » qui ne semblent pas très bien connaître la magnétothérapie. Pourquoi cette grossière méprise ? Elle repose sur 3 confusions :

1) La première est celle engendrée par l’image mentale de lignes de champ sortant d’un pôle et rentrant dans l’autre

2) La deuxième source d’erreur vient de la banalisation de l’acupuncture trop souvent pratiquée par des béotiens, cette médecine très subtile et puissante fait appel à des points très distincts de tonification et de dispersion situés sur les méridiens.

3) Enfin, la troisième raison c’est l’effet perroquet, si c’est écrit ou si on le dit, c’est donc vrai et on reproduit la même erreur sans se poser de question.

Et s’il est important d’appliquer les aimants par paire(s), il est tout aussi important de choisir le bon aimant pour le bon problème. Plus la zone à traiter est étendue (ex dos ou épaule) plus le diamètre de l’aimant sera large, il faut adapter le diamètre de l’aimant au problème à traiter.