La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Archives pour le thème ‘Magnétothérapie’

COMMUNIQUÉ ÉTUDE ACTIPOL/FIBROMYALGIE

39 commentaires

Posté le 6 octobre 2014 à 11:50

plaque magnétique sommeilComme je vous l’avais récemment annoncé, la toute première étude sur le système magnétique Actipol est en cours. C’est notamment son action sur la fibromyalgie par l’amélioration du sommeil qui est testée. Voici le premier communiqué, très prometteur :

Une étude scientifique médicale prospective multicentrique (Paris ID, Bretagne, Loire)  est en cours concernant l’effet de régularisation du sommeil par un procédé naturel non médicamenteux chez les patients atteints de fibromyalgie. Il s’agit d’un dispositif médical de type plaques magnétiques permettant par trois modes d’action de corriger le sommeil fragmenté et non récupérateur dans la fibromyalgie.
Depuis les études de privation du sommeil engendrant un état douloureux de type fibromyalgie par le professeur H Moldofsky en 1976 nous savons que le sommeil est la pierre angulaire de la problématique de la qualité de vie des patients fibromyalgiques. Un sommeil non régénérateur , fractionné de manière chronique ( ondes alpha delta dans la phase de sommeil profond de type 4 en Électroencéphalogramme EEG lors d’enregistrement du sommeil (polysomnographie) induit une  fatigue chronique, des  douleurs diffuses par abaissement du seuil de perception de la douleur, et des perturbations psychologiques voire cognitives (fibrofog: diminution de la concentration mentale , du calcul mental , de la vigilance. ..).
Ces plaques magnétiques ou coussins magnétiques délivrent un champ magnétique continu qui restaure l’axe Nord Sud géographique idéal pour dormir sereinement (Nord à la tête et Sud aux pieds)
Le champ magnétique distribué est homogène et non chaotique assurant un sommeil de qualité, réparateur tout le temps que vous dormez dans votre lit. Bien sûr, hors du lit, pas d’effet indésirable donc pas d’hypersomnie diurne.
Les plaques placées entre matelas et sommier (même métallique) induisent un champ magnétique physiologique et non un «hyperchamp». Pas de contre-indication en dehors des appareils fonctionnant avec des sondes magnétiques (pacemaker…) pour ne pas créer d’interférences de champ.
Ce système permet de s’affranchir des fluctuations du champ magnétique terrestre en moyenne équivalent à 0,5 Gauss et des champs nocifs parasites qui nous entourent (ligne haute tension, antenne pour le wifi, et appareils électroménagers de votre logement).
Ce champ magnétique corps entier (CMCE) vous fait dormir dans une « bulle magnétique « protectrice.
Les patients étudiés sont revus après 7 nuits pour une première évaluation compte tenu de la rapidité d’effet (3-4 nuits en général parfois dès la première nuit) et pour s’assurer de la bonne mise en place du dispositif médical.
Chaque visite de contrôle (M1-M2-M3) comporte une  évaluation approfondie du sommeil par les échelles de Vis Morgen et  score de Spiegel, échelles quantitatives et qualitatives.
Les traitements en cours avant l’étude ne sont bien sûr pas modifiés, les plaques magnétiques apportant un complément  à la prise en charge classique de ces patients, elles ne se substituent  pas au traitement habituel mais permettent le plus souvent de proposer en fonction de l’amélioration une réduction significative voire parfois un sevrage en médications chimiques du sommeil.
Les premiers résultats sont plus qu’encourageants avec en moyenne 80% de répondeurs positifs à la première semaine et amélioration des scores en moyenne de 75 % confirmée à M1 malgré les événements interférentiels de la vie.

FIBROMYALGIE ET MAGNÉTOTHÉRAPIE

21 commentaires

Posté le 23 septembre 2014 à 16:42

fibromyalgie magnétothérapieL’article sur la fibromyalgie a suscité un grand intérêt, de nombreux commentaires et beaucoup d’interrogations sur les thérapies magnétiques, j’ai essayé de répondre à chacun d’entre vous mais il m’a semblé utile de faire un résumé des questions les plus fréquentes et des réponses apportées.
Il n’est effectivement pas facile de diagnostiquer la fibromyalgie surtout quand la médecine ne veut y voir qu’un effet psychosomatique. Aux  douleurs s’ajoutent alors l’incompréhension, le manque de reconnaissance d’un mal pourtant bien réel et trop souvent l’errance médicale.
A la question, vers qui dois-je me tourner pour établir le bon diagnostic, je vous répondrai les centres anti-douleurs et les rhumatologues car spécialistes de la douleur, ils sont plus perspicaces, plus ouverts et mieux formés, on leur doit d’ailleurs d’avoir mis un nom sur ce syndrome.
Quels traitements ? Chacun d’entre vous exprime une souffrance différente mais une même demande, trouver une aide pour mieux vivre le quotidien et la magnétothérapie peut y vous aider, comme vos témoignages le confirment.
Quelles techniques de magnétothérapie ?
Principalement deux pour pour les traitements de fond :
– Le coffret 12200 Gauss pour rétablir la circulation énergétique et combattre la fatigue. Son utilisation est simple, il est composé de 2 puissants aimants qui se placent une vingtaine de minutes sous les extrémités (mains et pieds) la main ou le pied droit sur la face nord du magnet et la main ou le pied gauche sur la face sud; à pratiquer aussi souvent que vous le pouvez.
– Le set Actipol qui, en agissant sur la qualité du sommeil aide à mieux vivre, et nous le savons bien, la qualité de nos nuits influence directement notre quotidien.
Pour le set Actipol, une étude est actuellement en cours, je ne manquerai pas de vous tenir informés.
Pour un soulagement local, la gamme magnéto-active, ceintures, genouillères, épaulière, coudière, chevillère, etc ou la gamme Medimag, ce sont des aimants thérapeutiques qui se fixent directement sur la peau à l’aide d’adhésif là où vous avez mal.
Et si je suis sure que la magnétothérapie est une aide réelle je me refuse à vous promettre miracles et guérison, une amélioration n’est-elle pas déjà un formidable espoir.
Pour en savoir plus, les fiches produits et d’autres témoignages sont disponibles sur le site : www.aurismagnetic.com.
Pour plus d’infos sur ce syndrome, un site que vous connaissez certainement : www.fibromyalgie-france.org

Les aimants dans Shape Magazine

Posté le 29 août 2014 à 08:00

SHAPE, le magazine du fitness, de la forme et du bien être a consacré 2 pages aux aimants thérapeutiques dans son numéro du mois d’août. En voici le contenu :

L’utilisation de la magnétothérapie gagne du terrain. Faciles à utiliser, les aimants soulagent les douleurs locales en douceur. Explications.

Comment ça marche ?
La magnétothérapie tire profit des effets biologiques du champ magnétique, qui pénètre toute cellule lui étant exposée. Lorsque le sang circule à travers le champ magnétique provoqué par les aimants placés au contact de la peau des micro-courants électriques stimulent la circulation du sang et permettent un meilleur échange au niveau de la cellule.

Soulager l’inflammation
« Les aimants ne soignent pas, mais aident le corps à se soigner », résume Mathieu Debain, kinésithérapeute des footballeurs de l’AJ Auxerre « En complément des soins habituels, j’obtiens d’excellents résultats sur les pathologies qui présentent des douleurs inflammatoires, notamment les tendinites, des lombalgies ou des entorses » La mise en place est assez simple, le thérapeute cherche le point douloureux et l’encadre d’aimants de 11 ou 25 millimètres de diamètre. Parfois, il suffit de quelques heures pour soulager la douleur.

Des risques limités
Dès 1987, l’Organisation mondiale de la santé déclarait la magnétothérapie sans danger pour la santé. Cette méthode non invasive pourrait constituer un complément intéressant à la médecine allopathique, sans toutefois s’y substituer. En cas de doute, prenez contact avec votre médecin traitant pour établir un diagnostic « De même, si votre thérapeute évoque les pôles positifs et négatifs d’un aimant il y a des fortes chances que ce dernier ne soit pas très au fait de ces choses-là, car c’est le champ magnétique créé entre deux aimants qui soigne », prévient Mathieu Debain.

Le + Shape Magazine
Les aimants fonctionnent par paire. Ils st placent de chaque côté de l’épicentre de la douleur à proximité d’une blessure (et non dessus ), à environ 5 centimètres l’un de l’autre (15 centimètres maximum). Selon l’intensité de la douleur, il est possible d appliquer plusieurs aimants sur son corps (de deux à quatre pour le traitement d une tendinite, par exemple), que l’on peut conserver pendant la douche ou le bain. Précaution : femmes enceintes et porteurs de pacemaker, s’abstenir.

Pas de Docteur Jekyll et Mister Hyde chez les aimants !

2 commentaires

Posté le 8 août 2014 à 18:01

Vous qui m’êtes fidèle, vous savez que le champ magnétique ne se pare pas de vertus spécifiques selon qu’il est nord ou sud.
Pour ceux qui nous découvrent et à qui je souhaite la bienvenue, voici un petit rappel de physique, rassurez-vous très compréhensible.

Un champ magnétique se définit en tout point de l’espace par un vecteur, c’est à dire une flèche, avec une direction et une intensité. Le champ magnétique est un espace vectoriel, c’est à dire un ensemble de flèches de directions et d’intensités différentes. Par convention, les lignes qui illustrent le champ magnétique autour de l’aimant s’échappant du pôle nord pour se refermer sur le pôle sud sont les tangentes à tous les vecteurs magnétiques. Des esprits très « distingués », se sont dit que si les lignes de champ partent en s’évasant du pôle nord c’est que celui-ci est dispersant, donc antalgique et que si ces mêmes lignes de champ se concentrent sur le pôle sud c’est qu’il est stimulant. C’est bien imagé mais complètement faux. En effet, rien ne sort du pôle nord de l’aimant et rien ne rentre dans le pôle sud. On trouve exactement les mêmes vecteurs magnétiques, même direction et même intensité, au-dessus du pôle nord et au-dessous du pôle sud, donc pas de différence thérapeutique.

Plus grave, certains, dont le Dr William h.Philpott, médecin américain, prétendent qu’un pôle est bénéfique et que l’autre serait malsain, et malsain pour lui va même jusqu’à cancérigène ! Un médecin anglais, le Dr Nyjon Eccles, a même déposé un brevet pour un système magnétique prétendant générer que du « nord magnétique ». Cela lui vaudrait le prix Nobel si c’est avéré car à ce jour, la notion de monopôle n’existe pas et que pour la physique s’il existe un pôle nord il y a forcement un pôle sud symétrique. Dans la thérapie magnétique, nous orientons les vecteurs pour qu’ils traversent la zone à soulager. La technique de base est d’utiliser 2 aimants, l’un face nord côté peau et l’autre côté sud, les vecteurs magnétiques se dirigeront d’un aimant vers l’autre, avec les mêmes vertus antalgiques et anti-inflammatoires.

En résumé, Docteur Nord et Docteur Sud ont exactement la même personnalité, donc pas de Docteur Jekyll et Mister Hyde chez les aimants !

Action bénéfique des aimants sur les gastrites

Posté le 22 juillet 2014 à 16:10

Une récente publication montre l’action bénéfique des aimants sur les gastrites, plus précisément celles de type érosives.

Cette étude menée en double aveugle contre placébo sur 16 patients diagnostiqués avec une gastrite érosive a été réalisée par l’université hongroise de Semmelweis. L’étude a commencé par une pré-évaluation qualitative des symptômes ressentis par les patients : brûlures de l’estomac inférieur (ventricule), estomac supérieur (œsophage), douleurs épigastriques, régurgitation, ballonnements et toux sèche. Le diagnostic a inclus une exploration visuelle de la muqueuse de l’ensemble des voies aériennes et digestives supérieures (pan-endoscopie). Les aimants utilisés ont produit pendant 30 minutes sur la zone étudiée un champ magnétique de 3 mT à 30 mT (de 30 à 300 Gauss). Puis un nouvel examen a conclu l’expérimentation. Les auteurs ont réussi à justifier cliniquement et statistiquement l’effet bénéfique significatif du champ magnétique statique sur les symptômes de la gastrite érosive. Cette étude pilote vise à encourager les gastro-entérologues à tester les aimants localement sur les patients atteints de cette pathologie. Cela peut devenir une alternative ou méthode complémentaire clinique, en particulier dans les cas où les options thérapeutiques conventionnelles sont contre-indiquées.
Ces résultats encourageants de l’action du champ magnétique statique sur les gastrites peuvent s’expliquer par une normalisation du pH.

Et pour vous en convaincre, il y a une petite expérience toute simple à faire à la maison comme poser un citron sur un aimant de surface polaire assez large pendant 30 minutes pour constater une diminution de son acidité, idem avec un vin jeune, cependant même moins acide il ne deviendra malheureusement pas un grand cru !

L’application médicale des champs magnétique n’a pas fini pas de nous étonner.

Etude : Influence of inhomogeneous static magnetic field-exposure on patients with erosive gastritis: a randomized, self- and placebo-controlled, double-blind, single centre, pilot study.
Auteurs : Juhász, Nagy, Székely, Kocsis, Tulassay, László.

La thérapie magnétique : toute une histoire !

Posté le 10 juin 2014 à 18:14

La thérapie magnétique est à la fois très ancienne, les premières traces remontant à la Grèce Antique, et très moderne car la médecine et la science lui découvrent sans cesse de nouvelles applications.

Fascinants et… attirants, ces aimants qui font tant de bien soulèvent aussi quelques interrogations parmi lesquelles 3 reviennent de façon récurrente : comment ça marche, que peut-on en attendre, pourquoi cette thérapie n’est-elle pas plus connue.
Les réponses se trouvent dans l’histoire mouvementée de la magnétothérapie résumée en 4 périodes significatives.

–  1ère période : elle  s’étend de l’Antiquité à la fin du 16 ème siècle. L’action médicinale antalgique, cicatrisante des aimants est citée par Aristote et Esculape tout comme son action mécanique pour attirer hors du corps les pointes de flèches et autres éléments métalliques. Il s’agit ici d’aimants naturels de faible puissance telle la pierre d’aimant ou l’hématite. Dès les premiers écrits, médecine et usage de l’aimant sont liés.

– Le 17ème siècle marque le développement de la métallurgie et l’apparition des aimants permanents artificiels moins onéreux que les aimants naturels et qui prennent différentes formes : croix, fer à cheval, plaques ovales ou lames.

Grâce aux gazettes des sociétés savantes qui remplacent les publications scientifiques inexistantes au 18 ème siècle, on apprend que l’aimant est très utilisé en dentisterie, sur les douleurs des membres, les paralysies, les troubles de l’entendement et la goutte.

Les nombreuses applications des aimants ont déjà fait leurs preuves !

Mais la magnétothérapie va connaitre des heures sombres. Le Père Hell, célèbre physicien et astronome viennois, prête des aimants de sa fabrication au fameux Mesmer pour qu’il les expérimente sur ses patients, ce qui va lui apporter gloire et succès. Mais très vite Mesmer abandonne l’usage de l’aimant pour élaborer sa théorie du magnétisme animal à l’aide de son baquet.  Les extravagances de Mesmer vont durablement ridiculiser l’usage de l’aimant. Puis la Révolution passe par là et signe la fin des gazettes scientifiques, des échanges d’idées et de l’avancée des connaissances, la thérapie magnétique tombe plus ou moins dans l’oubli.

– Troisième période : deuxième moitié du 19 ème siècle  et revoilà notre aimant qui intéresse plusieurs grands noms de la médecine dont l’inventeur du stéthoscope, Laënnec, qui traite la névralgie pulmonaire, les névralgies du cœur observées dans l’angina pectoris et les affections nerveuses des artères. Blundel, médecin anglais traite les algies de la face et Beydler, médecin belge les affections rhumatismales. Les effets anesthésiants de l’aimant sont tout particulièrement remarqués et étudiés en ce 19 ème siècle avec le début des expérimentations en double aveugle contre placebo.

– Enfin quatrième période : la dernière décennie du 20 ème siècle signe le retour gagnant de la thérapie magnétique grâce, notamment aux aimants néodyme qui, dans un minimum de volume, développent un maximum de puissance et donc d’efficacité et c’est là une des clefs du succès de cette thérapie qu’il a fallu aussi dépouiller des théories fumeuses ou ésotériques qui lui collaient à la peau.

L’action antalgique des aimants est physique, non du domaine de la croyance. il suffit d’essayer pour s’en convaincre mais leur champ d’application ne s’arrête pas là, aujourd’hui la recherche médicale s’y intéresse pour traiter les dépressions sévères avec la stimulation magnétique transcranienne.
Des rhumatologues de renom sont conquis et heureux de pouvoir ajouter les aimants à leur pharmacopée pour proposer à leurs patients, qui par ailleurs en sont demandeurs, des solutions plus physiques que chimiques.

Alors que les patients sont convaincus et que les thérapeutes le deviennent, il ne reste plus à nos autorités médicales qu’à s’intéresser avec objectivité aux aimants, mais ça c’est une autre histoire.

Les aimants Auris chez les thérapeutes

Posté le 3 mars 2014 à 12:44

Les propriétés antalgiques et anti-inflammatoires naturelles des champs magnétiques statiques suscitent un intérêt croissant bien au-delà des adeptes des médecines complémentaires qui les connaissent déjà bien. Les sportifs, la médecine allopathique et les centres anti-douleurs y voient aujourd’hui un réel intérêt thérapeutique dépourvu d’effets secondaires. Le milieu médical les redécouvre, comme en témoignent ce cardiologue de Saint-Etienne et ce kinésithérapeute de l’équipe cycliste FDJ.

« Je suis cardiologue et donc mes compétences en magnétothérapie sont limitées. Néanmoins je cherche toujours à aider et soulager mes patients et j’ai pu expérimenter à titre personnel les aimants pour des tendinites (tennis elbow) et lombo dorsalgies et cervicalgies (douleurs en général), il est certain que l’on diminue voire on soulage ces douleurs chroniques en diminuant la part des anti inflammatoires gastro toxiques de mes patients âgés et donc fragiles et tous les moyens (simples) sont bons pour essayer d’y parvenir. »

« J’ai eu un cancer il y a 6 ans pour la 3ème fois suite à ça j’ai perdu un rein et je suis donc dialysé depuis. J’ai alors commencé à  boire l’eau magnétisée conseillé par mon cancérologue. Je suis passé d’une dialyse par semaine  à une dialyse tous les deux mois. J’ai ensuite entamé une formation en Belgique plus précisément à Liège sur la magnétothérapie. J’utilise les produits sur les troubles du sommeil, les tendinites, les coliques nephretiques, la sclérose en plaque, la spondylarthrite ankylosante, la polyarthrite déformante, le stress, les migraines, et la récupération physique et nous avons constaté une nette amélioration sur la douleur. La totalité de mes patients ont constaté soit l’atténuation de leur douleur ou bien une récupération totale. »

Ces témoignages qui émanent de professionnels de santé d’aujourd’hui rejoignent ceux du début du XXéme siècle qui pourtant ne disposaient pas de l’extraordinaire puissance et donc de l’efficacité des aimants néodymes qui ne datent « que » des années 90.  N’oublions pas que le célèbre Laennec traitait déjà la « névralgie pulmonaire » avec des aimants, que Charcot étudiait leurs effets « anesthésiants » et que les Russes utilisaient leurs pouvoirs antalgiques et anesthésiants sur les douleurs du membre fantôme au cours de la deuxième guerre mondiale.

Le tout chimie ayant relégué les aimants thérapeutiques aux oubliettes, il faudra quelques décennies et plusieurs scandales sanitaires pour qu’ils redeviennent ce qu’ils ont toujours été : un formidable remède naturel.

La magnétothérapie écartée de notre système de santé

Posté le 9 février 2012 à 12:26

Chaque jour ou presque, on nous rebat les oreilles avec le déficit de notre système de santé mais les autorités se gardent bien de faire de la prévention par une sensibilisation à une alimentation équilibrée et un minimum d’activité physique. Il faut bien se rendre à l’évidence, les autorités préfèrent rembourser des médicaments inefficaces qui, de plus génèrent un nombre incalculable d’effets secondaires que l’on traite par d’autres médicaments qui eux aussi auront des effets secondaires qui seront traités par d’autres médicaments etc, etc, que de faire appel aux thérapies alternatives qui ont des résultats inversement proportionnels à leurs effets secondaires, autrement dit, résultats très convaincants et effets secondaires inexistants. L’arthrose en particulier qui touche plus de 6 millions de Français, pourrait être traitée  de manière très efficace par la magnétothérapie mais la médecine préfère les analgésiques (voire des opioïdes), les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) et les anti-inflammatoires stéroïdiens, cherchez l’erreur ! Et qu’on ne vienne pas me sortir l’absence de preuves scientifiques, les études sur les bénéfices de la magnétothérapie, notamment sur la douleur ou la régénération osseuse existent et sont de plus en plus nombreuses. Quel est le plus important votre santé ou les profits de quelques uns ?

Rencontre avec un patron de centre anti douleurs

2 commentaires

Posté le 12 janvier 2012 à 17:04

Belle rencontre professionnelle hier avec le patron d’un centre anti douleurs, un homme disponible et ouvert qui a une vision toute holistique de la santé. Grâce à lui et plusieurs de ses confrères les médecines non conventionnelles gagnent du terrain pour s’allier à l’allopathie et offrir la meilleure réponse aux patients en souffrance depuis de longs mois voire de longues années. Il faut savoir qu’ils arrivent dans ces centres totalement épuisés par leur long parcours et en attente d’autre chose qu’une interminable prescription médicamenteuse aussi inefficace que lourde d’effets secondaires. Ce médecin, très humaniste, commence par écouter leur histoire, « nettoyer » leurs ordonnances, substituer l’auriculothérapie et la magnétothérapie aux psychotropes et ces patients (le double sens du mot n’échappe à personne) revivent, se réapproprient leur histoire pour essayer de comprendre leur douleur et … ça marche !

 

Brève histoire de la magnétothérapie

1 commentaire

Posté le 6 janvier 2012 à 16:13

Connus depuis l’Antiquité, c’est cependant le XVIIIème siècle qui par un extraordinaire échange d’idées et d’observations des sociétés savantes, nous livre une abondante et fort intéressante littérature sur le sujet dont le très complet rapport de la Société Royale. Mesmer et son baquet ayant jeté un discrédit certain sur les aimants, il faut attendre la deuxième moitié du XIXème pour voir Laënnec, Charcot et bien d’autres étudier, notamment, les effets antalgiques des aimants. Le tout chimie du XXème a mis en sommeil cette thérapie peu onéreuse mais terriblement efficace qui s’est pourtant réveillée de ses cendres dans la dernière décennie du XXème pour devenir incontournable dans le traitement de la douleur.

 

Une bonne surprise

Posté le 10 juin 2011 à 11:43

Une vraie bonne surprise que ce livre « Mon chien, je le soigne au naturel ». L’auteur Nathalie Grosney enseigne à l’ELPM (école lyonnaise des plantes médicinales) et a eu la bonne idée de réunir la phytothérapie, l’aromathérapie, la magnétothérapie, les fleurs de Bach et l’homéopathie pour que Kiki soit en pleine forme. Plein d’astuces et très plaisant.

Aimants : effet placebo ?

1 commentaire

Posté le 19 mai 2011 à 12:07

La question récurrente est  celle de l’effet placebo des aimants, je trouve pour ma part la question un peu curieuse pour au moins 2 raisons. La première, dès qu’il y a pensée, il y a effet placebo et la pensée suggestive existe pour toutes les thérapies y compris les traitements médicamenteux conventionnels, la magnétothérapie n’échappe donc pas à la pensée suggestive. La deuxième est que si l’effet placebo existe il ne peut à lui seul expliquer les étonnants résultats des aimants sur la douleur, le sommeil, la relaxation, la circulation, etc. Et la preuve irréfutable que les aimants ne relèvent pas du seul effet placebo est la réaction de nos amis les bêtes. Un chien, un chat, un cheval, un âne ou une abeille ne savent pas ce qu’est un aimant, ils en ressentent juste les bienfaits, se sentent mieux, ne souffrent plus, retrouvent l’appétit, le goût du jeu, se remettent à uriner normalement, les abeilles ne périssent plus « sans raison ». Alors les « cartésiens »  ou se revendiquant comme tels, peuvent continuer à nier l’évidence, mais les aimants ça marche.

Ceci étant, l’effet placebo est sans doute l’un des plus puissants médicaments qui soient et à ce titre  ne devrait pas être la cible préférée de tous ceux qui n’ont que mépris pour ce qu’ils ne connaissent pas !

Existe-t-il des magnéto thérapeutes ?

Posté le 19 mai 2011 à 11:39

Cette question revient très souvent et la réponse est non, il n’existe pas de magnéto thérapeutes. Pour une raison simple c’est que la magnétothérapie n’est pas enseignée en fac de médecine, il faut donc que le médecin décide de s’intéresser et de se former à cette discipline de lui-même mais ça vient doucement et  la demande va croissante.

Mais pour autant,  une fois le diagnostique établi, vous n’avez pas forcément besoin d’un médecin pour bien utiliser les aimants Auris puisqu’ils se positionnent là où vous avez mal.

Ces médicaments qui tuent !

Posté le 22 juillet 2010 à 16:39

On ne compte plus les médicaments retirés du marché parce qu’inefficaces et dangereux. Hier, la Commission européenne a enfin demandé le retrait dans l’Union européenne de tous les médicaments contenant du dextropropoxyphène, confirmant ainsi l’avis défavorable de l’Agence européenne des médicaments. Depuis 1982, de graves intoxications dues au dextropropoxyphène étaient déjà signalées. En 2003, le dextropropoxyphène était retiré du marché suisse puis en 2005 du marché britannique et suédois. En France alors que deux études ont été menées en 2005 et 2006 leurs résultats n’ont pourtant pas été jugés concluants par l’Afssaps qui a considéré que des mesures de restriction ou de remise en cause de ce médicament ne se justifiaient pas. 7 morts plus tard en France et au moins 2000 aux USA la Commission européenne se décide enfin à agir ! Et quand je pense aux obligations auxquelles nous sommes tenus lorsque nous parlons magnétothérapie, je me dis qu’il y a vraiment 2 poids 2 mesures ! car jusqu’à preuve du contraire, si pour certains les aimants ne font pas toujours tout le bien escompté, ils ne font jamais de mal !

La magnétothérapie et vous

7 commentaires

Posté le 8 juin 2010 à 17:29

Et si la magnétothérapie était en train de gagner ses lettres de noblesse ?

En effet, vous êtes plus de 250 000 à vous faire les ambassadeurs de cette méthode si naturelle et si peu onéreuse qu’on se demande pourquoi elle n’est pas encore plus répandue.

Vos témoignages spontanés, plus enthousiastes les uns que les autres nous démontrent sans ambiguïté que les aimants n’ont pas encore révélé tous leurs pouvoirs.

Tellement efficaces contre les douleurs, quelle que soit la pathologie à l’origine de ces douleurs, que vous êtes aussi très nombreux, à vous émerveiller de ne plus avoir à recourir aux antalgiques et autres anti-inflammatoires rejoignant en cela le constat du docteur Albert Tanios (hôpital St Anne à Paris) qui n’hésite pas à affirmer que pour lui « les aimants sont, sans doute, les meilleurs antalgiques du monde ». La magnétothérapie avance, l’univers Auris s’agrandit et répond à vos exigences.

Les aimants ont-ils un seul effet placebo ?

Posté le 8 juin 2010 à 16:41

Les aimants ont-ils un seul effet  placebo ? Cette question récurrente m’inspire au moins 3 réflexions

1) Dès qu’il y a pensée, il y a effet placebo et la pensée suggestive existe pour toutes les thérapies, traitements médicamenteux conventionnels ou non, la magnétothérapie n’échappe donc pas à la pensée suggestive.

2) L’effet placebo n’est pas à négliger puisque efficace dans environ 30 % des cas, ce pourcentage pouvant même, dans certains cas,  grimper à 70 %. De nombreuses études menées depuis une cinquantaine d’années sur l’effet placebo ont mis en évidence les impacts somatiques de ce procédé et sa remarquable efficacité dans le traitement de la dépression, mais aussi des affections cardiaques, urinaires ou respiratoires. Tout permet de penser qu’il existe un substrat biochimique à l’effet placebo et que l’organisme répond autant au contenu symbolique d’un traitement qu’à sa composition chimique. Des recherches qui éclairent le rôle de l’esprit dans les processus de guérison. Et comme l’écrivait déjà, il y a 5 siècles l’alchimiste et médecin suisse Paracelse (1493–1541) « Vous devez sa­voir que la volonté est un puissant adjuvant de la médecine ».

3) Le placebo  ne peut à lui seul expliquer les étonnants résultats des aimants sur la douleur, le sommeil, la relaxation, la circulation, etc. Preuve irréfutable, s’il en était besoin, que les aimants ne relèvent pas du seul effet placebo est la réaction de nos amis les bêtes. Un chien, un chat, un cheval, un âne ou une abeille ne sait pas ce qu’est un aimant, il en ressent juste les bienfaits : il se sent mieux, ne souffre plus, retrouve l’appétit, le goût du jeu, se remet à uriner normalement, les abeilles ne périssent plus « sans raison ». Placebo ou pas, une seule évidence : les aimants ça marche.

J’applique le pôle nord ou le pôle sud ?

4 commentaires

Posté le 3 juin 2010 à 17:30

Pour les meilleurs résultats, il est important d’appliquer les 2 polarités en même temps car aucune des deux n’est parée de vertus particulières ou différentes. Non, il n’existe pas une énergie nord « dispersante » et une énergie sud « concentrante » quoiqu’en disent certains « thérapeutes » qui ne semblent pas très bien connaître la magnétothérapie. Pourquoi cette grossière méprise ? Elle repose sur 3 confusions :

1) La première est celle engendrée par l’image mentale de lignes de champ sortant d’un pôle et rentrant dans l’autre

2) La deuxième source d’erreur vient de la banalisation de l’acupuncture trop souvent pratiquée par des béotiens, cette médecine très subtile et puissante fait appel à des points très distincts de tonification et de dispersion situés sur les méridiens.

3) Enfin, la troisième raison c’est l’effet perroquet, si c’est écrit ou si on le dit, c’est donc vrai et on reproduit la même erreur sans se poser de question.

Et s’il est important d’appliquer les aimants par paire(s), il est tout aussi important de choisir le bon aimant pour le bon problème. Plus la zone à traiter est étendue (ex dos ou épaule) plus le diamètre de l’aimant sera large, il faut adapter le diamètre de l’aimant au problème à traiter.

L’alarmante pollution de nos rivières

1 commentaire

Posté le 3 juin 2010 à 15:43

A l’automne 2008, l’Académie nationale de pharmacie française rendait un rapport pour le moins inquiétant sur l’état de nos rivières : « La présence de traces de substances médicamenteuses ou de leurs dérivés a été largement établie à l’échelle mondiale, en particulier dans les eaux superficielles et souterraines, dans les eaux résiduaires, dans les boues des stations d’épuration utilisées en épandage agricole et dans les sols ».  Les  grandes sources de pollution sont au nombre de 3 :

1) Les élevages industriels d’animaux et des piscicultures, gros consommateurs d’antibiotiques et d’hormones de croissance

2) Les rejets des industrie chimiques et pharmaceutiques

3)  Les hôpitaux qui utilisent en grande quantité non seulement des médicaments, mais aussi des molécules de diagnostic et des réactifs de laboratoire et sont donc les principaux responsables de la dissémination de produits anticancéreux et radiopharmaceutiques, qui se retrouvent, avec les excréments des malades, dans leurs effluents.

Une étude, conduite par l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset), a montré que des molécules anticancéreuses très actives, présentant « un danger potentiel pour la santé humaine et l’environnement », sont présentes « à des quantités non négligeables » dans les effluents hospitaliers, mais aussi en aval de la station d’épuration qui recueille ceux-ci.

Cet état alarmant de nos rivière (dé)montre une nouvelle fois que santé publique et environnement sont intimement liés. Alors consommons et soignons-nous intelligemment car y a quand même une grande incohérence entre ingurgiter de la chimie au moindre bobo et militer pour le respect de l’environnement ! Et quoi de plus naturel et écolo que les aimants ? Utiliser la magnétothérapie est un acte respectueux de l’Environnement.

Est-ce que les aimants ça marche vraiment ?

1 commentaire

Posté le 3 juin 2010 à 15:30

Cette question maintes fois posée suscite chez moi toujours le même étonnement par ce qu’elle sous-entend. Alors qu’on accorde maintes vertus (et à juste titre) à de nombreuses médecines complémentaires, la magnétothérapie semble susciter une certaine méfiance pour ne pas dire défiance. Sans doute parce la confusion  entre champ magnétique continu et champ électro-magnétique est très largement répandue. Or comme chacun le sait un champ magnétique continu, quelle que soit sa puissance n’est jamais dangereux alors qu’un champ électromagnétique (celui des micro-ondes ou des téléphones mobiles par exemple) même très faible l’est toujours. Une fois ce petit rappel fait, alors on peut répondre que si les aimants ne produisent pas de miracle, le réel soulagement constaté dans de nombreuses pathologies l’atteste, oui les aimants ça marche ! Et sans aucun effet secondaire. Au pire vous ne ressentez aucun bienfait, au mieux et c’est quand même le cas pour plus de 95% des utilisateurs, vous êtes soulagé(e) et comme les aimants sont peu onéreux, ça vaut le coup (le coût) d’essayer !