La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Archives pour le thème ‘Aimant’

Brève histoire de la magnétothérapie

1 commentaire

Posté le 6 janvier 2012 à 16:13

Connus depuis l’Antiquité, c’est cependant le XVIIIème siècle qui par un extraordinaire échange d’idées et d’observations des sociétés savantes, nous livre une abondante et fort intéressante littérature sur le sujet dont le très complet rapport de la Société Royale. Mesmer et son baquet ayant jeté un discrédit certain sur les aimants, il faut attendre la deuxième moitié du XIXème pour voir Laënnec, Charcot et bien d’autres étudier, notamment, les effets antalgiques des aimants. Le tout chimie du XXème a mis en sommeil cette thérapie peu onéreuse mais terriblement efficace qui s’est pourtant réveillée de ses cendres dans la dernière décennie du XXème pour devenir incontournable dans le traitement de la douleur.

 

Aimants : effet placebo ?

1 commentaire

Posté le 19 mai 2011 à 12:07

La question récurrente est  celle de l’effet placebo des aimants, je trouve pour ma part la question un peu curieuse pour au moins 2 raisons. La première, dès qu’il y a pensée, il y a effet placebo et la pensée suggestive existe pour toutes les thérapies y compris les traitements médicamenteux conventionnels, la magnétothérapie n’échappe donc pas à la pensée suggestive. La deuxième est que si l’effet placebo existe il ne peut à lui seul expliquer les étonnants résultats des aimants sur la douleur, le sommeil, la relaxation, la circulation, etc. Et la preuve irréfutable que les aimants ne relèvent pas du seul effet placebo est la réaction de nos amis les bêtes. Un chien, un chat, un cheval, un âne ou une abeille ne savent pas ce qu’est un aimant, ils en ressentent juste les bienfaits, se sentent mieux, ne souffrent plus, retrouvent l’appétit, le goût du jeu, se remettent à uriner normalement, les abeilles ne périssent plus « sans raison ». Alors les « cartésiens »  ou se revendiquant comme tels, peuvent continuer à nier l’évidence, mais les aimants ça marche.

Ceci étant, l’effet placebo est sans doute l’un des plus puissants médicaments qui soient et à ce titre  ne devrait pas être la cible préférée de tous ceux qui n’ont que mépris pour ce qu’ils ne connaissent pas !

Existe-t-il des magnéto thérapeutes ?

Posté le 19 mai 2011 à 11:39

Cette question revient très souvent et la réponse est non, il n’existe pas de magnéto thérapeutes. Pour une raison simple c’est que la magnétothérapie n’est pas enseignée en fac de médecine, il faut donc que le médecin décide de s’intéresser et de se former à cette discipline de lui-même mais ça vient doucement et  la demande va croissante.

Mais pour autant,  une fois le diagnostique établi, vous n’avez pas forcément besoin d’un médecin pour bien utiliser les aimants Auris puisqu’ils se positionnent là où vous avez mal.

La magnétothérapie et vous

7 commentaires

Posté le 8 juin 2010 à 17:29

Et si la magnétothérapie était en train de gagner ses lettres de noblesse ?

En effet, vous êtes plus de 250 000 à vous faire les ambassadeurs de cette méthode si naturelle et si peu onéreuse qu’on se demande pourquoi elle n’est pas encore plus répandue.

Vos témoignages spontanés, plus enthousiastes les uns que les autres nous démontrent sans ambiguïté que les aimants n’ont pas encore révélé tous leurs pouvoirs.

Tellement efficaces contre les douleurs, quelle que soit la pathologie à l’origine de ces douleurs, que vous êtes aussi très nombreux, à vous émerveiller de ne plus avoir à recourir aux antalgiques et autres anti-inflammatoires rejoignant en cela le constat du docteur Albert Tanios (hôpital St Anne à Paris) qui n’hésite pas à affirmer que pour lui « les aimants sont, sans doute, les meilleurs antalgiques du monde ». La magnétothérapie avance, l’univers Auris s’agrandit et répond à vos exigences.

Les aimants ont-ils un seul effet placebo ?

Posté le 8 juin 2010 à 16:41

Les aimants ont-ils un seul effet  placebo ? Cette question récurrente m’inspire au moins 3 réflexions

1) Dès qu’il y a pensée, il y a effet placebo et la pensée suggestive existe pour toutes les thérapies, traitements médicamenteux conventionnels ou non, la magnétothérapie n’échappe donc pas à la pensée suggestive.

2) L’effet placebo n’est pas à négliger puisque efficace dans environ 30 % des cas, ce pourcentage pouvant même, dans certains cas,  grimper à 70 %. De nombreuses études menées depuis une cinquantaine d’années sur l’effet placebo ont mis en évidence les impacts somatiques de ce procédé et sa remarquable efficacité dans le traitement de la dépression, mais aussi des affections cardiaques, urinaires ou respiratoires. Tout permet de penser qu’il existe un substrat biochimique à l’effet placebo et que l’organisme répond autant au contenu symbolique d’un traitement qu’à sa composition chimique. Des recherches qui éclairent le rôle de l’esprit dans les processus de guérison. Et comme l’écrivait déjà, il y a 5 siècles l’alchimiste et médecin suisse Paracelse (1493–1541) « Vous devez sa­voir que la volonté est un puissant adjuvant de la médecine ».

3) Le placebo  ne peut à lui seul expliquer les étonnants résultats des aimants sur la douleur, le sommeil, la relaxation, la circulation, etc. Preuve irréfutable, s’il en était besoin, que les aimants ne relèvent pas du seul effet placebo est la réaction de nos amis les bêtes. Un chien, un chat, un cheval, un âne ou une abeille ne sait pas ce qu’est un aimant, il en ressent juste les bienfaits : il se sent mieux, ne souffre plus, retrouve l’appétit, le goût du jeu, se remet à uriner normalement, les abeilles ne périssent plus « sans raison ». Placebo ou pas, une seule évidence : les aimants ça marche.

Les aimants au secours des abeilles

2 commentaires

Posté le 8 juin 2010 à 11:33

Les abeilles sont les sentinelles de la qualité environnementale et comme chacun le sait, leur taux de mortalité est préoccupant. Nombreux sont les apiculteurs qui assistent, impuissants, à la perte de leurs colonies. « Depuis plusieurs années, les ruches d’un apiculteur, Monsieur Edouard Strezpek, périclitaient comme beaucoup d’autres. Utilisateur lui-même d’aimants thérapeutiques, il a eu l’idée de créer dans ses ruches un champ magnétique statique en plaçant de part et d’autre des aimants en position d’attirance. L’expérimentation s’est faite sur 50 ruches pendant 3 ans. Les résultats sont incroyables, les pertes sont devenues rarissimes, voire nulles et la production de miel par ruche a plus que doublée. Fait autrement intéressant, depuis, il n’a plus besoin de nourrir ses colonies, elles sont largement assez lourdes à l’automne, et il les retrouve très populeuses en fin d’hiver. » Extrait de l’article de Monsieur Jacques Kemp président du SIARP paru dans la revue « Abeilles et Fleurs » de mars 2010. Cet apiculteur venait de démontrer l’importance d’un champ magnétique stable, homogène et constant, prépondérant sur le champ magnétique terrestre, aucune vie n’étant possible sans champ magnétique. Les tests réalisés démontrent que les meilleurs résultats s’obtiennent avec un aimant circulaire mieux adapté à la section de la ruche.

J’applique le pôle nord ou le pôle sud ?

4 commentaires

Posté le 3 juin 2010 à 17:30

Pour les meilleurs résultats, il est important d’appliquer les 2 polarités en même temps car aucune des deux n’est parée de vertus particulières ou différentes. Non, il n’existe pas une énergie nord « dispersante » et une énergie sud « concentrante » quoiqu’en disent certains « thérapeutes » qui ne semblent pas très bien connaître la magnétothérapie. Pourquoi cette grossière méprise ? Elle repose sur 3 confusions :

1) La première est celle engendrée par l’image mentale de lignes de champ sortant d’un pôle et rentrant dans l’autre

2) La deuxième source d’erreur vient de la banalisation de l’acupuncture trop souvent pratiquée par des béotiens, cette médecine très subtile et puissante fait appel à des points très distincts de tonification et de dispersion situés sur les méridiens.

3) Enfin, la troisième raison c’est l’effet perroquet, si c’est écrit ou si on le dit, c’est donc vrai et on reproduit la même erreur sans se poser de question.

Et s’il est important d’appliquer les aimants par paire(s), il est tout aussi important de choisir le bon aimant pour le bon problème. Plus la zone à traiter est étendue (ex dos ou épaule) plus le diamètre de l’aimant sera large, il faut adapter le diamètre de l’aimant au problème à traiter.

L’alarmante pollution de nos rivières

1 commentaire

Posté le 3 juin 2010 à 15:43

A l’automne 2008, l’Académie nationale de pharmacie française rendait un rapport pour le moins inquiétant sur l’état de nos rivières : « La présence de traces de substances médicamenteuses ou de leurs dérivés a été largement établie à l’échelle mondiale, en particulier dans les eaux superficielles et souterraines, dans les eaux résiduaires, dans les boues des stations d’épuration utilisées en épandage agricole et dans les sols ».  Les  grandes sources de pollution sont au nombre de 3 :

1) Les élevages industriels d’animaux et des piscicultures, gros consommateurs d’antibiotiques et d’hormones de croissance

2) Les rejets des industrie chimiques et pharmaceutiques

3)  Les hôpitaux qui utilisent en grande quantité non seulement des médicaments, mais aussi des molécules de diagnostic et des réactifs de laboratoire et sont donc les principaux responsables de la dissémination de produits anticancéreux et radiopharmaceutiques, qui se retrouvent, avec les excréments des malades, dans leurs effluents.

Une étude, conduite par l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset), a montré que des molécules anticancéreuses très actives, présentant « un danger potentiel pour la santé humaine et l’environnement », sont présentes « à des quantités non négligeables » dans les effluents hospitaliers, mais aussi en aval de la station d’épuration qui recueille ceux-ci.

Cet état alarmant de nos rivière (dé)montre une nouvelle fois que santé publique et environnement sont intimement liés. Alors consommons et soignons-nous intelligemment car y a quand même une grande incohérence entre ingurgiter de la chimie au moindre bobo et militer pour le respect de l’environnement ! Et quoi de plus naturel et écolo que les aimants ? Utiliser la magnétothérapie est un acte respectueux de l’Environnement.

Est-ce que les aimants ça marche vraiment ?

1 commentaire

Posté le 3 juin 2010 à 15:30

Cette question maintes fois posée suscite chez moi toujours le même étonnement par ce qu’elle sous-entend. Alors qu’on accorde maintes vertus (et à juste titre) à de nombreuses médecines complémentaires, la magnétothérapie semble susciter une certaine méfiance pour ne pas dire défiance. Sans doute parce la confusion  entre champ magnétique continu et champ électro-magnétique est très largement répandue. Or comme chacun le sait un champ magnétique continu, quelle que soit sa puissance n’est jamais dangereux alors qu’un champ électromagnétique (celui des micro-ondes ou des téléphones mobiles par exemple) même très faible l’est toujours. Une fois ce petit rappel fait, alors on peut répondre que si les aimants ne produisent pas de miracle, le réel soulagement constaté dans de nombreuses pathologies l’atteste, oui les aimants ça marche ! Et sans aucun effet secondaire. Au pire vous ne ressentez aucun bienfait, au mieux et c’est quand même le cas pour plus de 95% des utilisateurs, vous êtes soulagé(e) et comme les aimants sont peu onéreux, ça vaut le coup (le coût) d’essayer !