La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Archives pour le thème ‘Danger’

Le grand retour des farines animales

Posté le 9 juin 2011 à 15:21

Décidément, l’Homme a la mémoire bien courte, après l’énorme scandale de la vache folle dans les années 1990, et ses 200 morts n’ont visiblement pas suffit, voici le retour programmé des farines animales. Un groupe de travail du CNA, composé d’agriculteurs, d’industriels, de distributeurs et de consommateurs, déclare que leur réintroduction permettrait de répondre « au besoin croissant de protéines » dans l’alimentation des bêtes d’élevage, même si l’avantage économique est « variable, voire incertain ». Faites de carcasses de mammifères, ces farines servent à compléter l’alimentation des animaux, quand elles ne se substituent pas aux céréales et à l’herbe. Tout danger sanitaire est écarté, c’est en tous cas la version qui va nous être servie et relayée par les médias.

Téléphone portable et santé publique

1 commentaire

Posté le 1 juin 2011 à 10:52

Selon le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) de l’OMS l’usage des téléphones portables présente un risque potentiel. Les preuves accumulées sont aujourd’hui suffisantes pour une classification au niveau 2B (un des cinq niveaux de la classification qui définit des produits « peut-être cancérogènes » pour l’homme). Le président de ce groupe de travail, Jonathan Samet, explique : « Le groupe de travail a fondé cette classification (…) sur des études épidémiologiques montrant un risque accru de gliome, un type de cancer du cerveau associé avec l’usage du téléphone sans fil ».
On nous avait pourtant seriné, études à l’appui, que les portables ne présentaient aucun risque ! mais il est vrai que ces études étaient et sont toujours financées par les opérateurs de téléphonie mobile, comment croire à leur impartialité ?
Le vrai sujet, récurrent par ailleurs, est la santé publique face aux enjeux financiers.

Ces médicaments qui tuent

Posté le 26 mai 2011 à 10:47

La revue médicale indépendante « Prescrire » met une nouvelle fois les pieds dans le plat en révélant que parmi les nouveaux médicaments mis sur le marché, un sur cinq ne devrait pas être autorisé car trop dangereux et environ 20% d’entre eux n’auraient pas dû obtenir d’autorisation de mise sur le marché (AMM), à cause d’une balance bénéfices-risques défavorable. Le responsable de l’évaluation des nouveautés de cette revue, Gilles Mignot, constate une aggravation du phénomène au cours de la dernière décennie, précisant que, jusqu’en 2000, la proportion ne dépassait pas 1 à 2%. Inquiétant non ? Quand on sait que la prescription médicamenteuse va bon train et en toute impunité ou presque. Grâce à l’indépendance de la revue « Prescrire » ou le courage d’Irène Frachon, le médecin de Brest ayant dénoncé les méfaits du Mediator, un petit grain de sable vient parfois gripper la machine.

Combien de scandales sont-ils en attente ?

Posté le 19 mai 2011 à 11:45

Après le l’Isoméride, le Distilbène, le Vioxx, le Di-Antalvic et le Mediator, d’Acomplia, extraits tyroïdiens combien faudra-t-il encore de décès et de lésions graves pour que la santé publique soit prise au sérieux et le fonctionnement de l’AFSSAPS entièrement revu pour que ses autorisations soient objectives ?!

Ces médicaments qui tuent !

Posté le 22 juillet 2010 à 16:39

On ne compte plus les médicaments retirés du marché parce qu’inefficaces et dangereux. Hier, la Commission européenne a enfin demandé le retrait dans l’Union européenne de tous les médicaments contenant du dextropropoxyphène, confirmant ainsi l’avis défavorable de l’Agence européenne des médicaments. Depuis 1982, de graves intoxications dues au dextropropoxyphène étaient déjà signalées. En 2003, le dextropropoxyphène était retiré du marché suisse puis en 2005 du marché britannique et suédois. En France alors que deux études ont été menées en 2005 et 2006 leurs résultats n’ont pourtant pas été jugés concluants par l’Afssaps qui a considéré que des mesures de restriction ou de remise en cause de ce médicament ne se justifiaient pas. 7 morts plus tard en France et au moins 2000 aux USA la Commission européenne se décide enfin à agir ! Et quand je pense aux obligations auxquelles nous sommes tenus lorsque nous parlons magnétothérapie, je me dis qu’il y a vraiment 2 poids 2 mesures ! car jusqu’à preuve du contraire, si pour certains les aimants ne font pas toujours tout le bien escompté, ils ne font jamais de mal !

Des poubelles dans nos assiettes

Posté le 22 juillet 2010 à 15:45

Lundi 28 juin 2010, le magazine « Pièces à conviction » sur France 3 présentait son enquête sur le contenu de nos assiettes et les journalistes découvraient, presque candidement, que notre alimentation était aussi polluée que les côtes bretonnes après le naufrage de l’Erika. PCB, antibiotiques, pesticides font partie intégrante de la chaine alimentaire avec la bénédiction des autorités sanitaires. Or déjà en avril 2004 paraissait l’excellent « Santé, mensonges et propagandes » de Thierry Souccar  journaliste et écrivain scientifique, chargé des questions de nutrition pour Sciences et Avenir et membre de l’American College of Nutrition et d’Isabelle Robard, avocate, chargée de cours en faculté de droit, est spécialisée en droit de la santé, docteur en droit. Puis en 2008  Gérard Pouradier et  Fabien Perucca publiaient « Des poubelles dans nos assiettes », le résultat de 3 ans d’enquêtes pour révéler les pratiques de l’agroalimentaire, relayées par les instances gouvernementales.  On aurait aimé que les journalistes poussent plus loin leurs investigations notamment sur les enjeux financiers de la filière et de ses acteurs. Il nous reste donc à nous consommateurs le devoir d’être vigilant et de lire très attentivement les étiquettes pour choisir d’acheter ou non ces produits.

Étonnante AFSSAPS

1 commentaire

Posté le 3 juin 2010 à 15:35

La très sérieuse Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, plus connue sous le nom d’Afssaps est chargée d’évaluer les bénéfices et les risques liés à l’utilisation des produits de santé, ce qui vous en conviendrait devrait nous rassurer. Or cette même agence qui interdit aux médecines complémentaires d’utiliser une terminologie médicale telles que arthrose, arthrite, tendinite, entorse, lombalgie, cervicalgie, sous prétexte qu’elles n’apporteraient pas la preuve scientifique de leur efficacité dans ces pathologies n’a vu aucun inconvénient à mettre sur le marché  le VIOXX , anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) prescrits pour soulager les patients atteints de maladies rhumatismales et retiré du marché le 30 septembre 2004 car soupçonné d’être à l’origine de 27785 décès ! Chaque année, des dizaines de médicaments sont ainsi retirés du marché pour leur dangerosité alors qu’ils ont passé toutes les étapes des évaluations sanitaires.