La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Archives pour le thème ‘Mission Swarm’

Le champ magnétique terrestre s’affaiblit, c’est confirmé

5 commentaires

Posté le 15 août 2014 à 16:29

Mon article du 23 novembre 2013 évoquait le lancement par l’Agence Spatiale Européenne des 3 satellites de la mission Swarm pour étudier le champ magnétique terrestre.
Depuis, les satellites ont travaillé et ils confirment aujourd’hui la décroissance du champ magnétique terrestre dans certaines régions du monde, principalement l’Afrique et l’Amérique du Sud, notamment le Brésil.
Il faut rechercher les causes de cet affaiblissement dans le mécanisme physique qui génère ce champ dans les profondeur de la terre jusqu’à son noyau central. La partie extérieure du noyau terrestre composée de métaux conducteurs principalement de fer et en moindre mesure de nickel sous forme liquide engendrent ce phénomène physique particulier qu’est la dynamo auto-entretenue par la rotation du globe terrestre. C’est une anomalie de la partie du noyau, connue depuis longtemps, se trouvant sous le Brésil, qui explique ce phénomène.
Le champ magnétique, partant du noyau arrive dans le manteau mais au lieu de s’en échapper et de changer d’hémisphère il replonge d’où il vient, comme s’il existait une polarité inverse dans cette zone. Le magnétogramme de la terre réalisé en juin 2014 par Swarm montre une valeur de champ magnétique terrestre au Canada et dans les régions polaires de l’ordre de 0,6 Gauss, 0,45 Gauss en France et seulement 0,2 Gauss au Brésil.
Quelles en sont les conséquences ? N’oublions pas que le champ magnétique terrestre joue un rôle essentiel dans le développement de la vie. L’expérimentation a montré que des souris privées de champ magnétique dégénèrent en deux ou trois générations et dépérissent. Mais le champ terrestre est aussi un bouclier, la ceinture de Van Allen, qui dévie les particules mortelles du vent solaire. Au Brésil cette ceinture est toujours présente mais elle agit plus bas et les particules atteignent l’atmosphère en plus grand nombre.
A ce niveau pas encore de risque de radiations aggravé pour les Brésiliens sauf peut-être pour ceux qui vivent en haute-altitude et pour les voyageurs des transports aériens ou les habitants de la station spatiale internationale (l’ISS).
Le danger est aussi matériel car en cas de fortes tempêtes solaires, de puissants courants géomagnétiques induits peuvent détruire des infrastructures métalliques de grande taille telles les lignes de chemin de fer, les lignes électriques de haute-tension et même le réseau de distribution d’eau.
Lorsque le noyau terrestre sera complètement refroidi, le champ magnétique s’éteindra, mais rassurez-vous, cela n’est prévu que dans quelques milliards d’années !