La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Archives pour le thème ‘Santé’

Le sport au secours du diabète

Posté le 9 juin 2011 à 15:05

Au pays du médicament roi, le bon sens fait une timide apparition sous la houlette de la Haute autorité de santé (HAS) qui vient de s’apercevoir qu’un peu d’exercice physique et une bonne hygiène alimentaire faisaient baisser le diabète de type 2. Déjà à la fin du 19ème siècle Appolinaire Bouchardat conseillait à ses diabétiques « ….la chasse, l’escrime, la rame, le patinage, le jeu de paume, le billard, ainsi que les travaux actifs de labourage et de jardinage ». De là à ce que l’on s’aperçoive que l’activité physique avait une bonne influence sur la perte de poids, il n’ y a pas loin. Et avec un peu de chances, les solutions non médicamenteuses vont finir par trouver un écho favorable dans la pharmacopée française. Les mentalités seraient-elles en train de changer ?

Téléphone portable et santé publique

1 commentaire

Posté le 1 juin 2011 à 10:52

Selon le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) de l’OMS l’usage des téléphones portables présente un risque potentiel. Les preuves accumulées sont aujourd’hui suffisantes pour une classification au niveau 2B (un des cinq niveaux de la classification qui définit des produits « peut-être cancérogènes » pour l’homme). Le président de ce groupe de travail, Jonathan Samet, explique : « Le groupe de travail a fondé cette classification (…) sur des études épidémiologiques montrant un risque accru de gliome, un type de cancer du cerveau associé avec l’usage du téléphone sans fil ».
On nous avait pourtant seriné, études à l’appui, que les portables ne présentaient aucun risque ! mais il est vrai que ces études étaient et sont toujours financées par les opérateurs de téléphonie mobile, comment croire à leur impartialité ?
Le vrai sujet, récurrent par ailleurs, est la santé publique face aux enjeux financiers.

Cigarette électronique

4 commentaires

Posté le 31 mai 2011 à 18:41

On s’en doutait bien, mais c’est fait la cigarette électronique est dans le collimateur de l’AFSSAPS, qui, devinez, met en garde les utilisateurs de la cigarette électronique car elle aurait l’effet inverse de son indication : elle rendrait dépendant. L’AFSSAPS conseille donc tout naturellement de ne pas utiliser cette cigarette sous peine de s’exposer à des effets indésirables graves. Bien entendu, les enjeux financiers n’interviennent pas dans la décision de cette éminente agence qui, par ailleurs s’est illustrée dans ses décisions, le scandale de Mediator étant révélatrice de son indépendance. Mais, cette e-cigarette ne bénéficiant d’aucune autorisation de mise sur le marché de la part de l’AFSSAPS, la cigarette n’est pas considérée comme un médicament, ce qui rend son interdiction difficile

Fibromyalgie à 80% féminine

Posté le 27 mai 2011 à 15:04

Aujourd’hui, 20% de la population mondiale, essentiellement féminine (environ 80 % des cas) est de survenue tardive (après 50 ans) sont touchés par la fibromyalgie qui n’a pas ou peu de solutions en médecine allopathique, cependant il existe peut-être une autre façon d’appréhendée cette maladie.
Au Japon, fibromyalgie peut littéralement se traduire par «syndrome de déficience du champ magnétique terrestre», et si les professeurs Kawaïï et Rikitake ont démontré l’importance du champ magnétique terrestre indispensable entre autres à la fixation du calcium, les travaux de l’équipe du Professeur K. Nakagawa, ancien directeur de l’hôpital Isuzu de Tokyo, ont démontré que la carence ou la déficience du champ magnétique était responsable de nombreuses pathologies comme les états dépressifs, les insomnies, la constipation, les douleurs articulaires et vertébrales, la décalcification, ou encore la baisse des défenses immunitaires.
En effet, la faiblesse du champ magnétique terrestre (il n’est aujourd’hui plus que de 0,5 Gauss) associée à nos conditions de vie perturbent le fonctionnement de nos cellules et entrainent des pathologies plus ou moins graves.
Il serait temps en Occident et en particulier en France d’intégrer le champ magnétique terrestre comme facteur de santé.

Ces médicaments qui tuent

Posté le 26 mai 2011 à 10:47

La revue médicale indépendante « Prescrire » met une nouvelle fois les pieds dans le plat en révélant que parmi les nouveaux médicaments mis sur le marché, un sur cinq ne devrait pas être autorisé car trop dangereux et environ 20% d’entre eux n’auraient pas dû obtenir d’autorisation de mise sur le marché (AMM), à cause d’une balance bénéfices-risques défavorable. Le responsable de l’évaluation des nouveautés de cette revue, Gilles Mignot, constate une aggravation du phénomène au cours de la dernière décennie, précisant que, jusqu’en 2000, la proportion ne dépassait pas 1 à 2%. Inquiétant non ? Quand on sait que la prescription médicamenteuse va bon train et en toute impunité ou presque. Grâce à l’indépendance de la revue « Prescrire » ou le courage d’Irène Frachon, le médecin de Brest ayant dénoncé les méfaits du Mediator, un petit grain de sable vient parfois gripper la machine.

Sclérose en plaques et environnement

Posté le 25 mai 2011 à 09:58

1 personne sur 1000 serait concernée par la SEP avec de fortes disparités selon les pays, le Canada avec 1 personne sur 500 est l’un des pays les plus touché. Sans que l’on sache vraiment pourquoi, on constate qu’en Afrique et en Asie les cas sont plus rares et les hommes sont moins touchés que les femmes. Cependant, si les causes restent non identifiées, les causes environnementales restent une constante. Je suis personnellement convaincue que le champ magnétique terrestre, composante indispensable à la vie, rarement, pour ne pas dire jamais, pris en compte, serait une piste intéressante. Mon propos n’est évidemment pas de dire que s’intéresser au champ magnétique terrestre constitue LA SOLUTION, mais sortir de son cadre de référence est toujours constructif.

L’obésité est-elle une fatalité ?

Posté le 23 mai 2011 à 11:47

Avec une augmentation de 70 % en 12 ans, et plus d’un Français sur dix en surpoids, l’obésité est devenu un véritable problème de santé publique, maladies cardiovasculaires et autres pathologies comme le diabète.
Il peut y avoir des facteurs génétiques mais le plus souvent ce n’est pas un problème d’hérédité mais bien de mauvaises habitudes alimentaires qui, elles sont héréditaires. Ajouter à ces mauvaises habitudes alimentaires, la sédentarité et voilà le cocktail qui fait exploser la balance et les comptes de la Sécu ! Il ne s’agit pas de montrer du doigt les personnes obèses ou en surpoids mais de rappeler que nous sommes le produit de ce que nous mangeons et que l’obésité n’est pas une fatalité.

Combien de scandales sont-ils en attente ?

Posté le 19 mai 2011 à 11:45

Après le l’Isoméride, le Distilbène, le Vioxx, le Di-Antalvic et le Mediator, d’Acomplia, extraits tyroïdiens combien faudra-t-il encore de décès et de lésions graves pour que la santé publique soit prise au sérieux et le fonctionnement de l’AFSSAPS entièrement revu pour que ses autorisations soient objectives ?!

L’hormone de croissance

1 commentaire

Posté le 29 décembre 2010 à 11:19

Les médecines sont plus souvent qu’à leur tour sur le banc des accusés avec tous les relents de mauvaise foi qui vont alors que 7 médecins et infirmiers ont été blanchi par le tribunal correctionnel de Paris. Les charges étaient et sont toujours lourdes, accusés d’homicide involontaire en raison de « graves fautes d’imprudence et de négligence » dans le traitement de 1 698 enfants trop petits, ils doivent aujourd’hui répondre de 120 décès causés par des hormones infectées. Aujourd’hui, ils ne sont plus que deux à encourir une sanction pénale en appel. Fernand Dray, quatre-vingt-huit ans, ancien responsable d’un laboratoire de l’Institut Pasteur, et Élisabeth Mugnier, soixante et un ans, pédiatre à la retraite, devront affronter le regard des parties civiles jusqu’au 24 novembre, à raison de trois journées d’audience par semaine.

Selon l’accusation, tous les niveaux de production du médicament, fabriqué jusqu’en 1988 à partir d’hypophyses prélevées sur des cadavres, ont à l’époque failli à leur tâche dans un souci de rendement.

Le médiator

1 commentaire

Posté le 29 décembre 2010 à 11:16

Un de plus à ajouter à la liste des médicaments qui tuent ! Commercialisé pendant 33 ans, le Mediator a sans doute généré de très gros profits engrangés année après année par Monsieur Servier qui savait parfaitement que son Mediator était une amphétamine. Ce coupe-faim prescrit par des médecins à près de 5 millions de personnes a déjà coûté 423 millions d’euros en dix ans à la Sécurité sociale et aux complémentaires santé. Alors qui est responsable de ce fiasco sanitaire et qui doit payer ? Et bien, pour ma part, la réponse est simple celui qui l’a fabriqué et celui qui a donné l’autorisation de mise sur le marché, autrement dit l’AFSSAPS !

Ces médicaments qui tuent !

Posté le 22 juillet 2010 à 16:39

On ne compte plus les médicaments retirés du marché parce qu’inefficaces et dangereux. Hier, la Commission européenne a enfin demandé le retrait dans l’Union européenne de tous les médicaments contenant du dextropropoxyphène, confirmant ainsi l’avis défavorable de l’Agence européenne des médicaments. Depuis 1982, de graves intoxications dues au dextropropoxyphène étaient déjà signalées. En 2003, le dextropropoxyphène était retiré du marché suisse puis en 2005 du marché britannique et suédois. En France alors que deux études ont été menées en 2005 et 2006 leurs résultats n’ont pourtant pas été jugés concluants par l’Afssaps qui a considéré que des mesures de restriction ou de remise en cause de ce médicament ne se justifiaient pas. 7 morts plus tard en France et au moins 2000 aux USA la Commission européenne se décide enfin à agir ! Et quand je pense aux obligations auxquelles nous sommes tenus lorsque nous parlons magnétothérapie, je me dis qu’il y a vraiment 2 poids 2 mesures ! car jusqu’à preuve du contraire, si pour certains les aimants ne font pas toujours tout le bien escompté, ils ne font jamais de mal !

Faut-il consommer des produits laitiers ?

3 commentaires

Posté le 22 juillet 2010 à 15:55

Le matraquage publicitaire que nous subissons pour nous convaincre que seuls les produits laitiers sauveront nos vieux os est aussi mensonger que stupide. En effet, non seulement les produits laitiers ne sont pas la seule source de calcium de notre alimentation mais ils sont parfaitement indigestes et source d’importantes allergies. Là encore, les lobbies sont bien plus puissants que la santé publique. Nombreux sont ceux qui voient leur eczéma, asthme, troubles digestifs disparaitre. Et que dire des articulations rouges, gonflées et douloureuses résultat de l’accumulation d’acide urique que l’on doit entre autres aux fromages fermentés ! Alors un peu de  fromage pourquoi pas si c’est une consommation plaisir très très modérée mais certainement pas pour fortifier nos os.

Des poubelles dans nos assiettes

Posté le 22 juillet 2010 à 15:45

Lundi 28 juin 2010, le magazine « Pièces à conviction » sur France 3 présentait son enquête sur le contenu de nos assiettes et les journalistes découvraient, presque candidement, que notre alimentation était aussi polluée que les côtes bretonnes après le naufrage de l’Erika. PCB, antibiotiques, pesticides font partie intégrante de la chaine alimentaire avec la bénédiction des autorités sanitaires. Or déjà en avril 2004 paraissait l’excellent « Santé, mensonges et propagandes » de Thierry Souccar  journaliste et écrivain scientifique, chargé des questions de nutrition pour Sciences et Avenir et membre de l’American College of Nutrition et d’Isabelle Robard, avocate, chargée de cours en faculté de droit, est spécialisée en droit de la santé, docteur en droit. Puis en 2008  Gérard Pouradier et  Fabien Perucca publiaient « Des poubelles dans nos assiettes », le résultat de 3 ans d’enquêtes pour révéler les pratiques de l’agroalimentaire, relayées par les instances gouvernementales.  On aurait aimé que les journalistes poussent plus loin leurs investigations notamment sur les enjeux financiers de la filière et de ses acteurs. Il nous reste donc à nous consommateurs le devoir d’être vigilant et de lire très attentivement les étiquettes pour choisir d’acheter ou non ces produits.

Le conditionnement des médicaments

Posté le 3 juin 2010 à 17:18

Les nécessités des économies de santé reviennent avec la régularité d’un métronome, chaque année le trou de la SS est plus abyssal, pourtant la chasse au gaspi ne me semble pas  si difficile. Ainsi l’autre jour pour un simple examen ophtalmologique, il a été prescrit à mon mari 1 goutte dans chaque oeil toutes les 10 minutes pendant 1/2 heure soit 6 gouttes au total sur un flacon qui en contenait des centaines voire des milliers. Et de me demander combien de pupilles pouvaient être dilatées avec un seul flacon ? Car bien entendu, chaque fois que ce banal examen est prescrit, le collyre en question est lui intégralement remboursé. Et ce n’est qu’un exemple parmi combien d’autres ?! Ce gaspillage pose la question du conditionnement des médicaments et la réponse officielle à savoir que le conditionnement est fixé en accord avec les autorités de santé dans le cadre de l’AMM (autorisation de mise sur le marché) et qu’il est une garantie sanitaire, ne peut me satisfaire.

L’alarmante pollution de nos rivières

1 commentaire

Posté le 3 juin 2010 à 15:43

A l’automne 2008, l’Académie nationale de pharmacie française rendait un rapport pour le moins inquiétant sur l’état de nos rivières : « La présence de traces de substances médicamenteuses ou de leurs dérivés a été largement établie à l’échelle mondiale, en particulier dans les eaux superficielles et souterraines, dans les eaux résiduaires, dans les boues des stations d’épuration utilisées en épandage agricole et dans les sols ».  Les  grandes sources de pollution sont au nombre de 3 :

1) Les élevages industriels d’animaux et des piscicultures, gros consommateurs d’antibiotiques et d’hormones de croissance

2) Les rejets des industrie chimiques et pharmaceutiques

3)  Les hôpitaux qui utilisent en grande quantité non seulement des médicaments, mais aussi des molécules de diagnostic et des réactifs de laboratoire et sont donc les principaux responsables de la dissémination de produits anticancéreux et radiopharmaceutiques, qui se retrouvent, avec les excréments des malades, dans leurs effluents.

Une étude, conduite par l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset), a montré que des molécules anticancéreuses très actives, présentant « un danger potentiel pour la santé humaine et l’environnement », sont présentes « à des quantités non négligeables » dans les effluents hospitaliers, mais aussi en aval de la station d’épuration qui recueille ceux-ci.

Cet état alarmant de nos rivière (dé)montre une nouvelle fois que santé publique et environnement sont intimement liés. Alors consommons et soignons-nous intelligemment car y a quand même une grande incohérence entre ingurgiter de la chimie au moindre bobo et militer pour le respect de l’environnement ! Et quoi de plus naturel et écolo que les aimants ? Utiliser la magnétothérapie est un acte respectueux de l’Environnement.

Étonnante AFSSAPS

1 commentaire

Posté le 3 juin 2010 à 15:35

La très sérieuse Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, plus connue sous le nom d’Afssaps est chargée d’évaluer les bénéfices et les risques liés à l’utilisation des produits de santé, ce qui vous en conviendrait devrait nous rassurer. Or cette même agence qui interdit aux médecines complémentaires d’utiliser une terminologie médicale telles que arthrose, arthrite, tendinite, entorse, lombalgie, cervicalgie, sous prétexte qu’elles n’apporteraient pas la preuve scientifique de leur efficacité dans ces pathologies n’a vu aucun inconvénient à mettre sur le marché  le VIOXX , anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) prescrits pour soulager les patients atteints de maladies rhumatismales et retiré du marché le 30 septembre 2004 car soupçonné d’être à l’origine de 27785 décès ! Chaque année, des dizaines de médicaments sont ainsi retirés du marché pour leur dangerosité alors qu’ils ont passé toutes les étapes des évaluations sanitaires.