La thérapie magnétique, le blog de Monique Vial

Archives pour le thème ‘Sommeil’

COMMUNIQUÉ ÉTUDE ACTIPOL/FIBROMYALGIE

39 commentaires

Posté le 6 octobre 2014 à 11:50

plaque magnétique sommeilComme je vous l’avais récemment annoncé, la toute première étude sur le système magnétique Actipol est en cours. C’est notamment son action sur la fibromyalgie par l’amélioration du sommeil qui est testée. Voici le premier communiqué, très prometteur :

Une étude scientifique médicale prospective multicentrique (Paris ID, Bretagne, Loire)  est en cours concernant l’effet de régularisation du sommeil par un procédé naturel non médicamenteux chez les patients atteints de fibromyalgie. Il s’agit d’un dispositif médical de type plaques magnétiques permettant par trois modes d’action de corriger le sommeil fragmenté et non récupérateur dans la fibromyalgie.
Depuis les études de privation du sommeil engendrant un état douloureux de type fibromyalgie par le professeur H Moldofsky en 1976 nous savons que le sommeil est la pierre angulaire de la problématique de la qualité de vie des patients fibromyalgiques. Un sommeil non régénérateur , fractionné de manière chronique ( ondes alpha delta dans la phase de sommeil profond de type 4 en Électroencéphalogramme EEG lors d’enregistrement du sommeil (polysomnographie) induit une  fatigue chronique, des  douleurs diffuses par abaissement du seuil de perception de la douleur, et des perturbations psychologiques voire cognitives (fibrofog: diminution de la concentration mentale , du calcul mental , de la vigilance. ..).
Ces plaques magnétiques ou coussins magnétiques délivrent un champ magnétique continu qui restaure l’axe Nord Sud géographique idéal pour dormir sereinement (Nord à la tête et Sud aux pieds)
Le champ magnétique distribué est homogène et non chaotique assurant un sommeil de qualité, réparateur tout le temps que vous dormez dans votre lit. Bien sûr, hors du lit, pas d’effet indésirable donc pas d’hypersomnie diurne.
Les plaques placées entre matelas et sommier (même métallique) induisent un champ magnétique physiologique et non un «hyperchamp». Pas de contre-indication en dehors des appareils fonctionnant avec des sondes magnétiques (pacemaker…) pour ne pas créer d’interférences de champ.
Ce système permet de s’affranchir des fluctuations du champ magnétique terrestre en moyenne équivalent à 0,5 Gauss et des champs nocifs parasites qui nous entourent (ligne haute tension, antenne pour le wifi, et appareils électroménagers de votre logement).
Ce champ magnétique corps entier (CMCE) vous fait dormir dans une « bulle magnétique « protectrice.
Les patients étudiés sont revus après 7 nuits pour une première évaluation compte tenu de la rapidité d’effet (3-4 nuits en général parfois dès la première nuit) et pour s’assurer de la bonne mise en place du dispositif médical.
Chaque visite de contrôle (M1-M2-M3) comporte une  évaluation approfondie du sommeil par les échelles de Vis Morgen et  score de Spiegel, échelles quantitatives et qualitatives.
Les traitements en cours avant l’étude ne sont bien sûr pas modifiés, les plaques magnétiques apportant un complément  à la prise en charge classique de ces patients, elles ne se substituent  pas au traitement habituel mais permettent le plus souvent de proposer en fonction de l’amélioration une réduction significative voire parfois un sevrage en médications chimiques du sommeil.
Les premiers résultats sont plus qu’encourageants avec en moyenne 80% de répondeurs positifs à la première semaine et amélioration des scores en moyenne de 75 % confirmée à M1 malgré les événements interférentiels de la vie.

Aimants : effet placebo ?

1 commentaire

Posté le 19 mai 2011 à 12:07

La question récurrente est  celle de l’effet placebo des aimants, je trouve pour ma part la question un peu curieuse pour au moins 2 raisons. La première, dès qu’il y a pensée, il y a effet placebo et la pensée suggestive existe pour toutes les thérapies y compris les traitements médicamenteux conventionnels, la magnétothérapie n’échappe donc pas à la pensée suggestive. La deuxième est que si l’effet placebo existe il ne peut à lui seul expliquer les étonnants résultats des aimants sur la douleur, le sommeil, la relaxation, la circulation, etc. Et la preuve irréfutable que les aimants ne relèvent pas du seul effet placebo est la réaction de nos amis les bêtes. Un chien, un chat, un cheval, un âne ou une abeille ne savent pas ce qu’est un aimant, ils en ressentent juste les bienfaits, se sentent mieux, ne souffrent plus, retrouvent l’appétit, le goût du jeu, se remettent à uriner normalement, les abeilles ne périssent plus « sans raison ». Alors les « cartésiens »  ou se revendiquant comme tels, peuvent continuer à nier l’évidence, mais les aimants ça marche.

Ceci étant, l’effet placebo est sans doute l’un des plus puissants médicaments qui soient et à ce titre  ne devrait pas être la cible préférée de tous ceux qui n’ont que mépris pour ce qu’ils ne connaissent pas !

Les aimants ont-ils un seul effet placebo ?

Posté le 8 juin 2010 à 16:41

Les aimants ont-ils un seul effet  placebo ? Cette question récurrente m’inspire au moins 3 réflexions

1) Dès qu’il y a pensée, il y a effet placebo et la pensée suggestive existe pour toutes les thérapies, traitements médicamenteux conventionnels ou non, la magnétothérapie n’échappe donc pas à la pensée suggestive.

2) L’effet placebo n’est pas à négliger puisque efficace dans environ 30 % des cas, ce pourcentage pouvant même, dans certains cas,  grimper à 70 %. De nombreuses études menées depuis une cinquantaine d’années sur l’effet placebo ont mis en évidence les impacts somatiques de ce procédé et sa remarquable efficacité dans le traitement de la dépression, mais aussi des affections cardiaques, urinaires ou respiratoires. Tout permet de penser qu’il existe un substrat biochimique à l’effet placebo et que l’organisme répond autant au contenu symbolique d’un traitement qu’à sa composition chimique. Des recherches qui éclairent le rôle de l’esprit dans les processus de guérison. Et comme l’écrivait déjà, il y a 5 siècles l’alchimiste et médecin suisse Paracelse (1493–1541) « Vous devez sa­voir que la volonté est un puissant adjuvant de la médecine ».

3) Le placebo  ne peut à lui seul expliquer les étonnants résultats des aimants sur la douleur, le sommeil, la relaxation, la circulation, etc. Preuve irréfutable, s’il en était besoin, que les aimants ne relèvent pas du seul effet placebo est la réaction de nos amis les bêtes. Un chien, un chat, un cheval, un âne ou une abeille ne sait pas ce qu’est un aimant, il en ressent juste les bienfaits : il se sent mieux, ne souffre plus, retrouve l’appétit, le goût du jeu, se remet à uriner normalement, les abeilles ne périssent plus « sans raison ». Placebo ou pas, une seule évidence : les aimants ça marche.